Cultures & conflits

Sociologie politique de l’international

Revue de sociologie politique de l'international, qui étudie la conflictualité sous toutes ses formes, de la guerre à la violence symbolique

An international political sociology journal focused on the evolution of contemporary forms of conflict, from war to symbolic violence

Revista de sociología política internacional que analiza las diferentes dimensiones del conflicto, desde la guerra hasta la violencia simbólica

Accéder au site
Cultures & conflits

Revue de science politique, Cultures & conflits se propose d’analyser les différentes expressions de la conflictualité. Elle ouvre ses colonnes à des politistes mais aussi à des sociologues, à des anthropologues, à des historiens, des géographes spécialistes de zones particulières, en croisant leurs regards avec les préoccupations des stratèges et des spécialistes de relations internationales. La nature spécifique de l’approche choisie privilégie l’analyse des relations entre des phénomènes souvent arbitrairement découpés : relation entre l’interne et l’international, entre les formes contestataires et coercitives de violence, entre les formes de violence physique et symbolique.

Cultures & conflits is a political science journal that analyses the different expressions of conflict. It publishes articles by political specialists and also sociologists, anthropologists, historians, and specialists of particular regions, and compares their perspectives with those of strategists and specialists in international relations. The nature of the approach privileges the analysis of relationships between often arbitrarily compartmentalised areas, such as the relationship between internal and international affairs, anti-establishment and coercive forms of violence, and physical and symbolic forms of violence.

Éditeur

CECLS - Centre d'études sur les conflits - Liberté et sécurité

Association créée en 1990, le CECLS se veut un lieu de confrontation intellectuelle entre politistes, internationalistes, sociologues, anthropologues, juristes, philosophes, historiens ou géographes. Les recherches portent sur les transformations sociales et la manière dont se construisent les insécurités et les peurs, ainsi que sur les pratiques de gestion de la sécurité.

L’Harmattan

Éditeur de littérature et de sciences humaines, principalement sur l’Afrique, l’Amérique Latine et l’Asie, L'Harmattan est une maison d'édition française, créée et dirigée par Denis Pryen. Elle tire son nom du vent Harmattan.

En savoir plus

Politique d'accès

Barrière mobile avec accès commercial via Cairn

Newsletter

S'abonner

RSS

S'abonner

Contact

redactionagc@gmail.com

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via le Sudoc | Via WorldCat

Directeur de la publication

Daniel Hermant

Rédacteur(s) en chef

Didier Bigo, Laurent Bonelli

Responsable de l'édition électronique

Karel Yon

Type de support

Papier et électronique

Etat de la collection

1990-2018

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès après un délai de restriction de 2 ans

Périodicité

Trimestrielle

Année de création

1990

Date de mise en ligne

02 janvier 2002

ISSN format électronique

1777-5345

ISSN format papier

1157-996X

Langue de la publication

Français

Politique sur les frais de publication

Frais de publication

non

Frais de soumission

non

Coordonnées

Courriel

redactionagc@gmail.com

Adresse postale

Cultures & conflits
Université Paris X Nanterre
Batiment F - Bureau 515
200 avenue de la République
92001 Nanterre
France

Ville de production

Nanterre

Actualités

Nouveau numéro

121 | 2021 – Les morts encombrants

Couverture C&C 121
ISBN 978-2-343-23898-2
136 pages - 16 €

À partir de cinq études de cas, ce dossier revient sur le traitement politique de cadavres jugés collectivement problématiques en raison de leur nombre ou des conditions de leur mort : il peut s’agir des corps de victimes de crimes de masse, de ceux de terroristes tués au cours de leur attaque, ou encore de corps dont les tombes sont délibérément occultées ou exhibées en raison de leur nationalité. Ces cadavres ont en commun de poser problème aux responsables des États-nations, qui ne peuvent en disposer aisément : ils sont absents, introuvables ou mal identifiés, ou sont au contraire présents mais « indésirables », au point qu’on leur refuse une sépulture ou qu’on cherche à l’occulter. Les différentes contributions décrivent le travail de politisation de ces corps problématiques, mais elles montrent aussi et surtout les limites de ce travail : parce qu’il s’agit largement ici de traiter des corps « vils », leur traitement parvient rarement à devenir une controverse de grande ampleur.

This special issue brings together five case studies to analyze the political treatment of dead bodies deemed “problematic”, due to their number or the conditions of their demise. They may be the bodies of victims of mass crimes, of terrorists killed in the course of their attacks, or bodies buried in graves that may be either hidden or exposed, according to their nationality. They have in common that they pose a problem for nation-state authorities, who cannot easily deal with such bodies: some may be absent, untraceable or poorly identified; others, on the contrary, are present but are ‘unwanted’ to the point that they are denied a grave or may only receive a discreet one. The different contributions gathered here describe the collective politicization of these problematic corpses – but above all, they show its limits: because these bodies have been considered as “vile”, their treatment never becomes the issue of a major controversy.