Revue internationale d'éducation de Sèvres

Revue internationale d'éducation de Sèvres

La Revue internationale d’éducation de Sèvres est une revue spécialisée dans le champ de l’éducation et de la formation à travers le monde. Elle est éditée par le Centre international d’études pédagogiques (CIEP). Elle publie en langue française trois numéros par an pour un public de responsables de l’éducation, d’universitaires et de chercheurs en sciences de l’éducation, sciences politiques, sociologie, histoire, géographie, philosophie...

La majorité des auteurs sont étrangers et les numéros sont thématiques. La revue propose également des ressources documentaires dans le champ des politiques éducatives ou des pratiques pédagogiques. Depuis sa création en 1994, la revue a publié 900 auteurs issus de 100 pays et de plusieurs disciplines.

Elle est référencée dans l'European Reference Index for the Humanities (ERIH Plus).

En savoir plus

Labels

Revue ayant obtenu le label ERIH

Politique d'accès

Barrière mobile

Newsletter

S'abonner

RSS

S'abonner

Contact

revue@ciep.fr

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via le Sudoc | Via WorldCat

Directeur de la publication

Daniel Assouline

Rédacteur(s) en chef

Alain Bouvier, Marie-José Sanselme

Type de support

Papier et électronique

Etat de la collection

1994-2015

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès après un délai de restriction de 2 ans

Périodicité

Trois numéros par an

Année de création

1994

Date de mise en ligne

19 juillet 2012

ISSN format électronique

2261-4265

ISSN format papier

1254-4590

Langue de la publication

Français

Politique sur les frais de publication

Frais de publication

non

Frais de soumission

non

Politique d'évaluation

Procédure d'évaluation

évaluation par le comité éditorial

Délai moyen entre soumission et publication

14 semaines

Coordonnées

Courriel

revue@ciep.fr

Adresse postale

Revue internationale d'éducation de Sèvres
CIEP
1 avenue Léon Journault
92318 Sèvres Cedex
France

Ville de production

Sèvres

Actualités

Nouveau numéro

76 | 2017 – La fragmentation des systèmes scolaires nationaux

Couverture RIES 76
ISBN 978-2-85420-616-6

À l’heure où l’on parle beaucoup de la mondialisation et de la force unificatrice d’organisations internationales telles que l’OCDE, n’est-il pas paradoxal d’avancer l’hypothèse d’une fragmentation des systèmes éducatifs ?
Les études rassemblées dans ce 76e dossier de la Revue internationale d’éducation de Sèvres, qui portent aussi bien sur des pays (Pérou, États-Unis, Sénégal, France, Corée du Sud, pays scandinaves) que sur des réseaux d’écoles (Montessori, baccalauréat international, écoles confessionnelles en Europe), tendent à montrer que non.
La fragmentation des systèmes scolaires nationaux – ou les freins aux processus d’unification de ces systèmes – s’expliquent par plusieurs phénomènes mondialisés. Les uns rendent difficiles les compromis nationaux autour de finalités et modèles d’éducation, tandis que d’autres favorisent des réseaux internationaux d’établissements s’écartant du modèle national.
Ainsi chaque système scolaire national tend-il aujourd’hui à se fragmenter sur deux axes, l’un lié à la stratification sociale et l’autre à la différenciation des modèles et projets éducatifs. On ne peut actuellement prédire si cette fragmentation va persister et signer la fin des systèmes scolaires nationaux ou si elle débouchera sur la recomposition de systèmes unifiés.

At a time when there is much discussion about globalization and the unifying power of international organizations such as the OECD, is it not paradoxical to speculate that education systems are becoming fragmented? This dossier shows that it is not. It arguse that the fragmentation of national school systems – or the obstacles to the processes of unifying these systems – can be explained by several globalized phenomena. Some of these problematize national compromises on educational outcomes and models, while others encourage international networks of schools at a remove from the national model. Thus, each national education system now has a tendency to fragment in two respects, one of which is linked to social stratification and the other to the differentiation of educational models and projects. It is not currently possible to predict whether this fragmentation will endure and mark the end of national school systems or whether it will lead to the reconfiguration of unified systems.

En una circunstancia en la que se habla mucho de la mundialización y de la fuerza unificadora de organizaciones internacionales como la OCDE, ¿no resulta paradójico el hecho de avanzar la hipótesis de una fragmentación de los sistemas educativos? Este dosier se propone demostrar que no. Sostienen que la fragmentación de los sistemas escolares nacionales —o los frenos frente a los procesos de unificación de estos sistemas— se explican por varios fenómenos mundializados. Los unos dificultan los compromisos nacionales en torno a las finalidades y a los modelos educativos mientras que los otros favorecen unas redes internacionales de escuelas que se alejan del modelo nacional. De esta manera, cada sistema escolar nacional estásometido a una fragmentación en dos ejes distintos: el primero estávinculado con la estratificación social y el otro con la diferenciación de modelos y proyectos educativos. No se puede predecir actualmente si esta fragmentación va a persistir y significar el fin de los sistemas educativos nacionales o si desembocaráen la recomposición de unos sistemas unificados.