Revue internationale d'éducation de Sèvres

Revue internationale d'éducation de Sèvres

La Revue internationale d’éducation de Sèvres est une revue spécialisée dans le champ de l’éducation et de la formation à travers le monde. Elle est éditée par le Centre international d’études pédagogiques (CIEP). Elle publie en langue française trois numéros par an pour un public de responsables de l’éducation, d’universitaires et de chercheurs en sciences de l’éducation, sciences politiques, sociologie, histoire, géographie, philosophie...

La majorité des auteurs sont étrangers et les numéros sont thématiques. La revue propose également des ressources documentaires dans le champ des politiques éducatives ou des pratiques pédagogiques. Depuis sa création en 1994, la revue a publié 900 auteurs issus de 100 pays et de plusieurs disciplines.

Elle est référencée dans l'European Reference Index for the Humanities (ERIH Plus).

En savoir plus

Labels

Revue ayant obtenu le label ERIH

Politique d'accès

Barrière mobile

Newsletter

S'abonner

RSS

S'abonner

Contact

revue@ciep.fr

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via le Sudoc | Via WorldCat

Directeur de la publication

Daniel Assouline

Rédacteur(s) en chef

Alain Bouvier, Marie-José Sanselme

Type de support

Papier et électronique

Etat de la collection

1994-2015

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès après un délai de restriction de 2 ans

Périodicité

Trois numéros par an

Année de création

1994

Date de mise en ligne

19 juillet 2012

ISSN format électronique

2261-4265

ISSN format papier

1254-4590

Langue de la publication

Français

Politique sur les frais de publication

Frais de publication

non

Frais de soumission

non

Politique d'évaluation

Procédure d'évaluation

évaluation par le comité éditorial

Délai moyen entre soumission et publication

14 semaines

Coordonnées

Courriel

revue@ciep.fr

Adresse postale

Revue internationale d'éducation de Sèvres
CIEP
1 avenue Léon Journault
92318 Sèvres Cedex
France

Ville de production

Sèvres

Actualités

Nouveau numéro

77 | 2018 – Conflits de vérités à l’école

Couverture RIES 77
ISBN 978-2-85420-618-0
181 p. - 17€

Déni de faits attestés et vérifiables, refus de théories (en particulier de l’évolution), adhésions à des discours extrêmes ou à des contre-vérités manifestes, mise en cause de théories scientifiques avérées… Voilà ce que peuvent rencontrer aujourd’hui les enseignants dans leurs classes et l’on s’inquiète, à raison, de l’extension du négationnisme, de la propagation des fausses nouvelles, des ravages du complotisme, particulièrement auprès des jeunes.
Afin de penser posément ce sujet « brûlant », ce dossier propose d’examiner dix contextes très différents : la Belgique, le Chili, les États-Unis, la France, la Hongrie, l’Irlande du Nord, les Pays-Bas, le Sénégal, Singapour et la Turquie.
En cours de biologie, d’histoire, d’éducation morale ou civique, de philosophie, que vivent et font les enseignants de ces pays, aux prises avec des discours et des propos ou attitudes d’élèves qui entrent en conflit les uns avec les autres et avec ce qu’ils sont censés transmettre ?
On est frappé, à la lecture des articles, par la multiplicité des « conflits de vérité », par l’acuité des préoccupations.
Les auteurs, de plusieurs disciplines, mettent en évidence les problèmes épistémologiques, politiques et éthiques contemporains soulevés par cette question. Ils en proposent des élucidations, analysent des situations de classe, et suggèrent des orientations pédagogiques. Apprendre aux élèves à exercer leur raison ne va pas sans attention portée à la dimension émotionnelle des sujets abordés, à leur histoire, aux conditions politiques et éthiques de la pensée critique.
Ce dossier pourrait être alarmant. Il n’est pas alarmiste. Il manifeste la mobilisation des chercheurs, montre l’ingéniosité des enseignants, l’implication de leurs formateurs, l’intelligence des élèves. Il souligne aussi combien l’éducation, la pensée critique, la parole créatrice, dans cette dangereuse passe, sont l’affaire de tous.
 

The denial of attested and verifiable facts, the refusal to accept theories (in particular evolution), a subscription to extreme discourses or manifest counter-truths, the calling into question of proven scientific theories… This is what teachers today may encounter in their classes. And there are – justified – concerns about the extension of negationism, the propagation of fake news, and the ravages of conspiracy theories, particularly among young people.
In order to consider this “burning” issue level-headedly, this dossier examines ten very different contexts, in Belgium, Chili, France, Hungary, the Netherlands, Northern Ireland, Senegal, Singapore, Turkey and the United States.
In biology, history and philosophy classes and in moral and civic education, what do the teachers in these countries experience and do as they grapple with discourses and students’ remarks or attitudes that come into conflict with one another and with what they are supposed to teach?
What is striking, reading the articles, is the multiplicity of “conflicting truths” and the acuteness of these concerns.
The authors, hailing from different disciplines, highlight the contemporary epistemological, political and ethical problems raised by this question. They offer elucidations, analyse classroom situations and suggest teaching directions. Teaching students to exercise their power of reason cannot happen without attention being paid to the emotional dimension of the subjects being covered, to their history, and to the political and ethical conditions of critical thought.
This dossier could be alarming. It is not alarmist. It demonstrates how researchers are mobilizing and points to the ingenuity of teachers, the commitment of their trainers and the intelligence of students. It also underscores the extent to which education, critical thinking and the creative word should matter to everyone at this dangerous time.
 

Negación ante unos hechos establecidos y averiguados, rechazos de teorías (en particular, la de la evolución), adhesiones a unos discursos extremistas o a unas contra-verdades manifiestas, puesta en tela de juicio de unas teorías científicas verdaderas… He aquí todo lo sur los docentes pueden encontrar hoy en día en sus clases, et nos preocupamos, acertadamente, por la extensión del negacionismo, por la propagación de unas falsas noticias, por los estragos del complotismo, sobre todo entre los jóvenes.
Para pensar con toda la serenidad posible este tema candente, este dossier propone examinar diez contextos muy diferentes : Bélgica, Chile, Estados Unidos, Francia, Hungría, Irlanda del Norte, Países Bajos, Senegal, Singapur y Turquía.
En clase de biología, de historia, de educación moral o cívica, de filosofía, qué es lo que viven y hacen los profesores de estos países cuando tienen que enfrentarse con unos discursos, unos propósitos o unas actitudes de alumnos que entran en conflicto los unos con los otros, y con lo que aquellos deben transmitir?
Al leer los distintos artículos de este dossier, uno no puede dejar de sorprenderse ante la multiplicidad de los "conflictos de verdad", ante la agudeza de las preocupaciones.
Los autores, que proceden de varias disciplinas, evidencian los problemas epistemológicos, políticos y éticos contemporáneos que nacen de esta interrogación. Proponen unas elucidaciones, analizan unas situaciones de clase y sugieren orientaciones pedagógicas. Enseñar a los alumnos a que ejerzan su entendimiento no puede hacerse sin considerar con la debida atención la dimensión emocional de los temas tratados, su historia, las condiciones políticas y éticas del pensamiento crítico.
Este dossier podría asemejarse a un grito de alarma, sin embargo, no es alarmista. Da un testimonio contundente de la movilización de los investigadores, muestra la ingeniosidad de los profesores, la implicación de los formadores, la inteligencia de los alumnos. Subraya también hasta qué punto la educación, el pensamiento crítico, la palabra creadora, en este momento tan peligroso, son de todos.