Cahiers de l’Urmis

Revue promouvant les recherches sur les migrations et les relations interethniques

A journal promoting research on migration processes and interethnic relations

Accéder au site
Cahiers de l’Urmis

Les Cahiers de l’Urmis sont publiés par l’unité de recherche « Migrations et société », laboratoire spécialisé dans l’étude des migrations et des relations interethniques qui regroupe des chercheurs relevant de plusieurs disciplines (sociologie, anthropologie, droit, histoire). La revue est avant tout le reflet des travaux en cours et des nouveaux chantiers de recherche dans le laboratoire, un lieu de débat avec les équipes françaises et étrangères et un support d’expression pour les doctorants et les jeunes chercheurs.

The Cahiers de l’Urmis are published by the “Migrations et société” research unit, a laboratory specialised in the study of interethnic migrations and relations, which brings together researchers in several disciplines (sociology, anthropology, law and history). The journal discusses work in progress and new research projects at the URMIS laboratory, as well as providing a focus for debate among French and foreign teams and a mouthpiece for doctorate students and young researchers.

Éditeur

Urmis-UMR 7032

L’Unité de Recherche Migrations et Société (Urmis) est une unité mixte de recherche sous tutelle des universités Paris Diderot et Nice Sophia Antipolis, de l’Institut de recherche pour le développement (IRD, UMR 205) et du Centre national de la recherche scientifique (CNRS, UMR 8245). L’Urmis est pluridisciplinaire et spécialisée dans les recherches sur les migrations et les relations interethniques

En savoir plus

Politique d'accès

Open access

RSS

S'abonner

Contact

herve.andres@unice.fr

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via le Sudoc | Via WorldCat

Directeur de la publication

Jocelyne Streiff-Fénart

Responsable de l'édition électronique

Hervé Andrès, Ghislain Chave

Type de support

Papier et électronique

Etat de la collection

1995-2017

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès

Périodicité

Annuelle

Année de création

1995

Date de mise en ligne

15 mai 2004

ISSN format électronique

1773-021X

ISSN format papier

1287-471X

Langue de la publication

Français

Politique sur les frais de publication

Frais de publication

non

Frais de soumission

non

Coordonnées

Courriel

herve.andres@unice.fr

Adresse postale

Cahiers de l’Urmis
Unité de recherches « Migrations et société » (Urmis Nice)
Pôle universitaire Saint-Jean d’Angély
24 avenue des Diables Bleus
06357 Nice cedex 4
France

Ville de production

Nice

Actualités

Nouveau numéro

18 | 2019 – Aux frontières de l'Autre : territoire et appartenance en question

Ce numéro des Cahiers de l'Urmis est le fruit d’une réflexion collective sur l'articulation entre territoire et appartenance.

Au sens éthologique du terme, on peut définir le territoire comme une zone marquée et défendue ; c’est un espace approprié pour la survie et la reproduction. Les sciences sociales le conçoivent de plus comme un espace construit par de multiples formes de contrôle et d’appropriation : économique (c’est le lieu de production des ressources), juridique et politique (c’est le lieu de déploiement de la souveraineté), sans oublier l’investissement cognitif et affectif que les sociétés et les individus y projettent. Tant pour les morts qui y sont enterrés, les constructions qui y ont été bâties que pour les récits qui y localisent les événements passés, le territoire est souvent une zone de référence, un espace d’enracinement, un lieu de mémoire. Il forme ainsi une ressource précieuse, aux dimensions multiples, qui est façonnée par les humains qui y laissent une empreinte écologique réelle, mais aussi idéelle pour certaines populations pour qui, par exemple, la terre, c’est de la chair d’ancêtres. Le territoire les façonne en retour quand les caractéristiques botanique, climatique, géologique, etc. de l’espace orientent les connaissances et les pratiques élaborées pour subvenir à l’alimentation, à l’habitat et à l’ensemble du mode de vie. Ce lien consubstantiel caractérise l’autochtonie au sens propre : le fait de « naître de la terre » et de devoir lutter pour la maîtrise d’un territoire. Il est souvent au cœur des revendications collectives et participe de ce fait aux discours politiques contemporains.

La réflexion sur l'articulation entre territoire et appartenance a été menée dans le cadre de l’Urmis, en tant qu’axe de recherche constitué durant 4 ans sous l’intitulé Mobilité, mémoire et rapport au territoire, dans lequel plus d’une dizaine de personnes, chercheurs et enseignants de plusieurs disciplines et travaillant sur différentes parties du monde, ont échangé autour de cette thématique lors de plusieurs journées d’étude.

Les articles de ce numéro ont été produites dans le cadre de cette réflexion.