Bulletin Hispanique

Une des principales publication de l’hispanisme français et international

A major publication of the French and international hispanic studies

Accéder au site
Bulletin Hispanique

Officiellement fondée en 1899, le Bulletin hispanique, l’un des principaux organes de l’hispanisme français et international, présente une singularité : son orientation pluridisciplinaire affirmée dès sa fondation. La revue accueille des travaux portant sur la langue, la littérature et la civilisation ou l’histoire de l’Espagne et de tous les pays de l’Amérique hispanophone, publiés dans les numéros dits miscellanés. En alternance avec ces numéros, le Bulletin Hispanique publie des numéros thématiques et les résultats de recherches internationales coordonnées, qui ouvrent des voies transversales dans tous les domaines de l’histoire culturelle. Elle publie deux numéros par an, des comptes-rendus et une liste des ouvrages reçus.

Éditeur

Presses universitaires de Bordeaux

Créées en 1983 et situées dans les locaux de l'Université Michel de Montaigne-Bordeaux 3, les Presses universitaires de Bordeaux, maison d’édition publique, publient des livres destinés à un lectorat universitaire constitué de spécialistes, d’étudiants, mais aussi d’enseignants du secondaire et de tout public intéressé par les sciences humaines et sociales ou d’autres spécialités universitaires. Elles contribuent ainsi à la diffusion et à la notoriété de la recherche qui est effectuée dans les universités de Bordeaux par des collections qui en reflètent les domaines d’excellence.

En savoir plus

Labels

Revue ayant obtenu le label ERIH

Politique d'accès

Barrière mobile

RSS

S'abonner

Contact

Bulletin.Hispanique@u-bordeaux-montaigne.fr

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via le Sudoc | Via WorldCat

Directeur de la publication

Nadine Ly, Federico Bravo

Type de support

Papier et électronique

Etat de la collection

2007-2013

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès après un délai de restriction de 3 ans

Périodicité

Semestrielle

Année de création

1899

Date de mise en ligne

05 novembre 2012

ISSN format électronique

1775-3821

ISSN format papier

0007-4640

Langues de publication

Français, Español

Coordonnées

Courriel

Bulletin.Hispanique@u-bordeaux-montaigne.fr

Adresse postale

Bulletin Hispanique
Université Bordeaux Montaigne
Esplanade des Antilles
Domaine universitaire
33607 Pessac Cedex
France

Ville de production

Bordeaux

Actualités

Nouveau numéro

119-1 | 2017 – Autorité et pouvoir dans le théâtre du Siècle d'Or

Bulletin Hispanique - Tome 119 - n° 1 - juin 2017
ISBN 979-10-300-0141-9
408 pages

On connaît l’interprétation défendue par José Antonio Maravall, qui voyait dans le théâtre du Siècle d’Or une machine de propagande du pouvoir. Les choses ne peuvent pas être aussi simples dans une société et une culture aussi complexes et qui ont vu naître des dramaturges tels que Lope ou Calderón et des narrateurs comme Cervantès. Que le théâtre du Siècle d’Or ait défendu le système ne peut se dire sans en nuancer divers aspects. Le présent volume du Bulletin Hispanique aborde certains de ces problèmes appliqués à  une large liste d’auteurs. Au premier plan, Tirso de Molina et Calderón, mais aussi des auteurs et des pièces moins connus : le criollo Peralta Barnuevo, la Epístola de Amarilis a Belardo, Enríquez Gómez, Pérez de Montalbán ou Lope de Liaño. Les points de vue sont tout aussi vastes et variés : depuis l’annotation philologique jusqu’aux thématiques morales, mythiques et anthropologiques ; les genres et conventions ; les problèmes de traduction et de transposition à d’autres contextes culturels ; les figures incarnant différents modes de pouvoir ; la survivance ou la caducité des modèles ; la relation théorie/pratique ; sans oublier la question classique de l’inconstante fortune des favoris ou ce symbole central des emblèmes politiques : le cheval.

Es conocida la interpretación que defendió José Antonio Maravall, quien veía en el teatro del Siglo de Oro una máquina de propaganda del poder. Las cosas no son tan simples. No lo pueden ser en una sociedad y una cultura tan compleja en la que florecieron dramaturgos como Lope y Calderón, o narradores como el mismo Cervantes. Que el teatro del Siglo de Oro defienda el sistema no se puede decir sin matizar múltiples aspectos. El presente volumen del Bulletin hispanique aborda algunos de estos problemas. Es de subrayar la amplitud del arco contemplado: destacan las figuras de Tirso de Molina y de Calderón pero no faltan análisis sobre autores y piezas menos estudiadas : el criollo Peralta Barnuevo, la Epístola de Amarilis a Belardo, Enríquez Gómez, Pérez de Montalbán o Lope de Liaño. Igualmente amplios y diversos son los enfoques: desde la anotación filológica a las temáticas, morales, míticas y antropológicas; cuestiones genéricas y de convenciones; problemas de traducción y trasposición a otros ambientes culturales; figuras que encarnan distintos modos de poder; pervivencia o caducidad de modelos; relación teoría/práctica; sin olvidar un asunto tan clásico como la voltaria fortuna de los privados o un símbolo nuclear de la emblemática política como el del caballo.

One knows the interpretation championed by José Antonio Maravall, who saw in the theatre of the Golden Century, a propaganda machine for the power. Things cannot be that simple in such a complex society and culture, which saw the birth of playwrights like Lope or Calderón, or writers like Cervantès. That the theatre had defended the political system in the Golden Century cannot be said without nuances. The present volume of the Bulletin Hispanique tackles with some of these problems, applied to a large list of authors. Tirso de Molina and Calderón in the first place, but also authors of less known plays: the criollo Peralta Barnuevo, the “Epístola de Amarilisa Belardo”, Enríquez Gómez, Pérez de Montalbán ou Lope de Liaño. The points of view are as vast and varied: from philological annotation to moral, mythological and anthropological themes; genres and conventions; problems of translation and transposition to other cultural contexts; the figures embodying diverse modes of power; the survival or nullity of models; the relation theory/practice; without forgetting the usual question of the inconstant good fortune of favourites, or the symbol, central in political emblems: the horse.