Ateliers d'anthropologie

Revue éditée par le Laboratoire d'ethnologie et de sociologie comparative

Revue d'anthropologie générale et comparative traitant des sociétés et des cultures contemporaines et historiques

A journal of general and comparative anthropology focusing on past and present societies and cultures

Revista de antropología general y comparativa que contempla las sociedades y las culturas contemporáneas e históricas

Accéder au site
Ateliers d'anthropologie

Ateliers d'anthropologie est une revue thématique électronique à comité de lecture. Ouverte aux objets les plus divers, ancrés dans des ethnographies alliant rigueur empirique et innovation théorique, la revue édite l'anthropologie en train de se faire. Sa mise en ligne intégrale permet d'inclure toute ressource documentaire et multimédia.

Ateliers d’anthropologie is an online thematic journal with a review committee. Open to subjects focused on ethnographic studies combining theoretical innovations and precise observations, the journal publishes anthropology in the making. Since it is published online, it allows authors to include any supporting information and multimedia sources.

Éditeur

Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative (LESC)

Le Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative (LESC) est une unité mixte de recherche du CNRS et de l’université Paris Ouest Nanterre La Défense (UMR 7186).

En savoir plus

Labels

Revue ayant obtenu le label DOAJ

Revue ayant obtenu le label ERIH

Politique d'accès

Open access Freemium

RSS

S'abonner

Contact

ateliers.anthropologie@cnrs.fr

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via le Sudoc | Via WorldCat

Directeur de la publication

Baptiste Buob

Rédacteur(s) en chef

Anthony Stavrianakis

Responsable de l'édition électronique

Sandrine Soriano

Type de support

Électronique

Etat de la collection

2001-2019

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès

Périodicité

Un à trois numéros par an

Année de création

1987

Date de mise en ligne

01 juin 2007

ISSN format électronique

2117-3869

ISSN format papier

1245-1436

Langues de publication

Français, English

Politique sur les frais de publication

Frais de publication

non

Frais de soumission

non

Politique d'évaluation

Procédure d'évaluation

évaluation par les pairs

Délai moyen entre soumission et publication

52 semaines

Coordonnées

Courriel

ateliers.anthropologie@cnrs.fr

Adresse postale

Ateliers d'anthropologie
Laboratoire d'ethnologie et de sociologie comparative
UMR 7186, CNRS-Université Paris Ouest
Maison de l'archéologie et de l'ethnologie "René Ginouvès"
21, allée de l'université
92023 Nanterre cedex
France

Ville de production

Nanterre

Actualités

Nouveau numéro

46 | 2019 – Corps perdu, corps retrouvé

Couverture d'Ateliers d'anthropologie, 46|2019

Ce numéro est consacré à diverses expériences du corps saisi dans ses propriétés concrètes, biologiques, mais aussi du point de vue de ses cadres expérientiels et narratifs, afin d’éclairer ses logiques de recomposition contemporaines et passées. D'où, en variant les cultures, notre quête de corps perdus et retrouvés.

Une première série d’articles discerne dans leurs « Logiques moléculaires/logiques sociales » les effets sur le vivant d’éléments intracorporels ou biochimiques, ainsi que le racialisme contré par les généticiens puis les vues savantes et symboliques sur le sōma en Grèce ancienne. Une deuxième série, « Corps imposés, corps vécus », traite des discours ou cérémonials par quoi sont fabriqués, affectés les corps avec des corollaires sur divers registres, et les étapes qui, par les corps collectifs ou individuels, scandent l’existence humaine. « Fables et chimères de la composition », la dernière partie du numéro, propose des réflexions sur quelques propriétés corporelles — fission somatique ou émotionnelle, notamment — qui s’avèrent motifs ou contrecoups de traits idéologiques et comportementaux afférant aux pratiques observées ou aux discours de l’imaginaire.

Au fil du recueil, certains écrits évoquent comment, du biologique au symbolique, différentes étapes de la vie donnent lieu à des acmés dans l’expression des affects. D’autres montrent en quoi le corps morcelé et les discours qui le qualifient étayent plusieurs images et métaphores, des sensations et sensorialités, des maux ou sentiments variables. Les parties et organes du corps offrent des supports pour penser les conceptions de la personne, mais aussi le social, les conflictualités. D’autres encore illustrent les façons dont le corps est stigmatisé, marqué, normé au sein de contextes différents, à partir de matériaux multiples.

This issue is dedicated to various experiences of the body understood in terms of its concrete, biological properties, but also from the point of view of its experiential and narrative frameworks, in order to shed light on its present and past reconstruction logic. Hence our search for lost and found bodies, in a variety of cultures.

A first series of articles looks at the “Molecular Logic / Social Logic” of the effects that intracorporeal or biochemical elements have on the living, as well as the racialism countered by geneticists, and also scholarly and symbolic views on the sōma in ancient Greece. A second series, “Imposed Bodies, Lived Bodies”, explores the discourse or ceremonials through which bodies are made and affected with corollaries on various levels, and the stages that punctuate human existence through collective or individual bodies. “Composition Fables and Chimera”, the final section of the issue, offers reflections on a few corporeal properties—including somatic or emotional fission—that prove to be patterns or repercussions of ideological and behavioural traits relating to observed practices or to the discourse of imagination.

In the course of this collection, some texts evoke how, from the biological to the symbolic, different stages of life give rise to peaks in the expression of emotions. Others show the sense in which the fragmented body and the discourse that characterises it underpin several images and metaphors, sensations and sensorialities, pains or feelings of various kinds. The body’s parts and organs offer vehicles for conceptualising not only personhood, but also conflictualities and the social. Still others illustrate ways in which the body is stigmatised, marked and standardised within various contexts, based on multiple materials.

  • Introduction [Texte intégral]
    Margarita Xanthakou
  • Logiques moléculaires/logiques sociales: substances, organes, variations
    Molecular Logic / Social Logic: Substances, Organs, Variations

    La partie initiale de ce recueil aborde le corps à travers l’action d’éléments intracorporels (cellules, embryons, gamètes…), mais aussi par le biais des effets de cette action dans le monde. En allant du plus biologique, qui jamais n’ignore le social, vers le plus culturel, sont examinées en quelques lieux — France, Maroc, Afrique de l’Ouest… — des pratiques pastorales, les PMA au regard des religions, la « racialisation » phénotypique et les modèles variables du sōma en Grèce ancienne.

    The first part of this collection approaches the body through the action of intracorporeal elements (such as cells, embryos, gametes), but also through this action’s effects in the world. Moving from more biological subjects (which never ignore the social) towards more cultural subjects, the texts examine, in a few places (France, Morocco, West Africa and others), pastoral practices, MAP with respect to religions, phenotypical “racialisation”, and various models of the sōma in ancient Greece.

  • Corps imposés, corps vécus
    Imposed Bodies, Lived Bodies

    Cette partie porte sur les régimes de normativité prescrits par ou pour le corps. Cela, dans des sociétés très diverses : des Suruí amazoniens aux Touareg, aux Kabyles, aux Moose burkinabé, en passant par la Guinée, le Mexique, le Japon... et la Grèce ancienne. Les textes évoquent un corps ouvert sur le monde, avec lequel il entre en résonnance selon des processus métaphorique, métonymique, analogique... L’organisme y est vu comme démembré, variable car relationnel, fragmenté, invisible ou surexposé.

    This part explores regimes of normativity prescribed by or for the body, in a wide range of societies: from the Suruí of the Amazon to the Tuareg, the Kabyle, and the Moose of Burkina-Faso, by way of Guinea, Mexico, Japan and ancient Greece. The texts evoke a body open to the world, with which it establishes a harmony through a metaphorical, metonymic, analogical process. The body is viewed as dismembered and variable because it is relational, fragmented, invisible or overexposed.

  • Fables et chimères de la composition
    Composition Fables and Chimera

    La dernière partie regroupe des textes qui déconstruisent les corps et leurs images. Pareils articles illustrent les façons dont le corps étaye différentes formes de discours et de représentations. Ces écrits concernent l’Europe, le Brésil, les Punu (Congo-Brazzaville), et derechef le Japon, les Touareg, la Grèce ancienne. On y trouve aussi des réflexions sur des œuvres d’imagination, voire de projection du présent — cinéma et littérature « de genre ». L’ensemble dévoile un corps fantasmé, mythique, inventé, repensé.

    The final part brings together texts that deconstruct bodies and their images. These articles illustrate the ways in which the body supports various forms of discourse and representation. These writings concern Europe, Brazil, the Punu (Congo-Brazzaville), and once again Japan, the Tuareg and ancient Greece. They also include reflections on works of the imagination, even contemporary science-fiction—cinema and “genre” literature. Together they reveal a fantasised, mythical, invented, reconceived body.

  • Jean-Luc Jamard et Margarita Xanthakou
    Open questions, new problems