Bulletin du Centre de recherche du château de Versailles

Sociétés de cour en Europe, XVIe-XIXe siècle - European Court Societies, 16th to 19th Centuries

Bulletin du Centre de recherche du château de Versailles

Éditeur

Centre de recherche du château de Versailles

En savoir plus

Labels

Revue ayant obtenu le label DOAJ

Politique d'accès

Open access Freemium

RSS

S'abonner

Contact

alexandra.pioch@chateauversailles.fr

Informations bibliographiques

Directeur de la publication

Alexandre Maral

Rédacteur(s) en chef

Mathieu da Vinha

Responsable de l'édition électronique

Alexandra Pioch

Type de support

Électronique

Etat de la collection

2002-2019

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès

Périodicité

Publication à flux continu

Année de création

2007

Date de mise en ligne

07 juin 2007

ISSN format électronique

1958-9271

Langue de la publication

Français

Politique sur les frais de publication

Frais de publication

non

Frais de soumission

non

Politique d'évaluation

Procédure d'évaluation

évaluation par les pairs

Délai moyen entre soumission et publication

12 semaines

Coordonnées

Courriel

alexandra.pioch@chateauversailles.fr

Adresse postale

Bulletin du Centre de recherche du château de Versailles
G.I.P. Centre de recherche du château de Versailles
Château de Versailles
Grand Commun
1, rue de l’Indépendance américaine
RP 834 - 78008 Versailles cedex
France
78008 Versailles Cedex
France

Ville de production

Versailles

Actualités

Nouveaux articles

Au service du roi très chrétien

La thématique de la présence étrangère à la cour de France est abordée à travers le cas de la famille de Besenval, originaire du Val d’Aoste, mais établie à Soleure à partir de 1628. Cette ville suisse, chef-lieu du canton homonyme et demeurée catholique, était également, depuis 1530, le siège de l’ambassade française permanente dans l’ancienne Confédération suisse. Les Besenval s’engagent avec succès dans les domaines d’activité privilégiés par l’élite dirigeante locale : magistratures et se...

Une matriarche espagnole à la cour de France : Estefanía de Villaquirán, azafata (nourrice) d’Anne d’Autriche

Estefanía de Villaquirán, azafata ou nourrice d’Anne d’Autriche, était membre de la suite espagnole qui accompagna l’infante à la cour de Louis XIII. En la prenant comme exemple d’une chef de famille de domestiques palatins ayant traversé plusieurs cours d’Europe, l’auteure veut mettre en lumière l’importance des serviteurs subalternes dans les Maisons des infantes espagnoles qui allaient s’installer dans les cours étrangères à l’occasion de leur mariage. La première partie de l’article est c...

Les tentes de guerre de Louis XV : résidences royales éphémères aux armées (1744-1747)

Pendant la guerre de la Succession d’Autriche, en 1744, Louis XV se met à la tête de ses armées en Flandres. Imitant à la lettre l’exemple de Louis XIV et s’inspirant du modèle de castramétation ottoman, la cour de Versailles connaît alors une métamorphose martiale et se voit véritablement transposée dans chacun des quartiers du roi. Un environnement luxueux et marqué par le cérémonial et l’étiquette est maintenu en campagne par l’installation d’un immense ensemble de tentes dorées et richeme...

Une cour de papier : l’almanach à Vienne et en Empire, au xviiie siècle

À mi-chemin entre l’outil administratif et l’imprimé propagandaire, l’almanach de cour devient un écrit incontournable de la société de cour au xviiie siècle, à l’échelle de l’Europe, mais plus particulièrement dans l’espace germanique où il se répand à partir de Vienne. Contrairement à son homologue français, l’almanach germanique produit l’organigramme de la cour dans son intégralité, balayant toute l’échelle sociale des agents de la cour. Il s’agit d’une véritable cour de papier qu’il conv...

Raconter les fêtes de cour : publier, archiver, agir

Les récits des fêtes ont souvent été lus comme autant de traces d’événements disparus, d’archives d’une cour dominée par l’oralité et les divertissements éphémères. À partir du cas des Plaisirs de l’île enchantée, première fête organisée par Louis XIV à Versailles, il s’agit ici de déplacer l’intérêt vers une compréhension des opérations d’archivage qu’ils mettent en œuvre : comment ils se constituent en archives de la cour et comment ce statut est utilisé dans des actions. L’article étudie p...

De la cour au « Monde » : la mise en scène de leur influence sociale par les princes d’Orléans au xxe siècle comme substitut d’une vie curiale disparue

Cette étude des succédanés de la vie de cour autour des princes d’Orléans en exil permet d’analyser l’archivage des pratiques curiales à rebours : quand il n’y a plus de réalité consistante mais plus qu’une référence symbolique à une pratique disparue, comment les archives publiques ou privées peuvent-elles garder des traces de cette référence symbolique et comment les prétendants au trône vont-ils tenter de les instrumentaliser pour maintenir une illusion de vie curiale ? 1o Les archives dip...

Postface

Considérant que les archives sont partie prenante des fonctionnements sociaux qu’affecte le développement d’une société de cour identifiable à l’échelle européenne, cette postface montre la manière dont les archives participent des moyens de communication mis en œuvre par des organisations curiales de plus en plus structurées. Elle souligne la manière dont les études de cas réunies dans ce dossier mettent en lumière les interactions que les archives tissent entre les cours et le monde extérie...

Les figures de l’étranger dans les Mémoires de Saint-Simon : comment peut-on être étranger à la cour ?

Saint-Simon livre dans ses Mémoires des éléments permettant de comprendre non seulement sa perception de l’étranger, mais aussi la place des étrangers à la cour de France à la fin du Grand Siècle. L’analyse du champ sémantique de l’extranéité utilisé par l’auteur met en lumière une conception de l’étranger propre au monde curial, fondée davantage sur la notion de souveraineté que sur celle de provenance. L’étranger prend le plus souvent le visage des diplomates ou des princes en visite, qui, ...

Introduction

On entend s’intéresser ici à la cour en tant qu’elle suscite des gestes d’archivage, entre mise en réserve et mise en lumière ; des gestes qui, fixant le sens d’un événement, d’une interaction, d’une institution ou d’une pratique, se résolvent en écrits destinés à rester, et offerts à un regard, immédiat ou différé. On vise par là à éclairer le rôle de tels gestes dans la vie de cour, à mesurer comment ils contribuent à notre connaissance du phénomène curial, et à mieux saisir grâce à eux le ...

Le courtisan nouvelliste et l’érudit à Versailles : les frères Dangeau et l’archivage de la cour

À partir d’une réflexion sur les pratiques d’archivage des frères Dangeau, cet article a pour objectif de réinterroger la place des intermédiaires à la cour et d’analyser la capacité d’action de ces individus à partir des pratiques d’écriture. Le marquis de Dangeau, diariste, fournissait des informations à son frère, l’abbé de Dangeau, un érudit parisien. Transformées en ressource, avec d’autres informations extraites des imprimés du temps ou des cercles nouvellistes, elles permettaient à son...