Bulletin du Centre de recherche du château de Versailles

Sociétés de cour en Europe, XVIe-XIXe siècle - European Court Societies, 16th to 19th Centuries

Revue électronique pluridisciplinaire multilingue en accès libre sur les sociétés de cour en Europe du XVIe au XIXe siècle

Multilingual multidisciplinary open-access electronic journal on European court societies from the 16th to the 19th centuries

Accéder au site
Bulletin du Centre de recherche du château de Versailles

Le Bulletin du Centre de recherche du château de Versailles est une revue électronique à comité de lecture en libre accès éditée par le Centre de recherche du château de Versailles (CRCV), publiant des articles, études et documents sur les sociétés de cour en Europe du XVIe au XIXe siècle. Le Bulletin accueille des textes de chercheurs jeunes et confirmés de toutes les langues, disciplines (histoire, histoire de l’art, muséologie, littérature, économie, philosophie, politique, sociologie…) et institutions, sur les thématiques suivantes : les modèles d’exercice du pouvoir ; la structure et le fonctionnement des institutions curiales ; les usages, les mentalités, les hommes ; la circulation des hommes et des idées ; la représentation du pouvoir (portraits et scènes de cour) ; les palais (architecture et urbanisme, décor et ameublement, collections…) ; les jardins (tracé, botanique, hydraulique…) ; les cérémonies, les fêtes et les spectacles.

The Bulletin du Centre de recherche du château de Versailles is a peer-reviewed open-access online journal edited by the Centre de Recherche du Château de Versailles (CRCV), publishing articles, studies and documents on court societies in Europe from the 16th to the 19th centuries. The Bulletin welcomes papers from young and senior researchers in all languages and disciplines (history, art history, museology, literature, economics, philosophy, politics, sociology…) and from all institutions, on the following subjects: models of exercising power; the structure and functioning of court institutions; habits and mentalities; the circulation of men and ideas; the representation of power (portraits, court scenes…); palaces (architecture and urbanism, décor and furniture, collections…); gardens (layout, botany, hydraulics…); ceremonies, festivities and celebrations.

En savoir plus

Labels

Revue ayant obtenu le label DOAJ

Politique d'accès

Open access Freemium

RSS

S'abonner

Contact

alexandra.pioch@chateauversailles.fr

Informations bibliographiques

Directeur de la publication

Béatrix Saule

Rédacteur(s) en chef

Alexandre Maral

Responsable de l'édition électronique

Alexandra Pioch

Type de support

Électronique

Etat de la collection

2002-2017

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès

Périodicité

Publication à flux continu

Année de création

2007

Date de mise en ligne

07 juin 2007

ISSN format électronique

1958-9271

Langue de la publication

Français

Politique sur les frais de publication

Frais de publication

non

Frais de soumission

non

Politique d'évaluation

Procédure d'évaluation

évaluation par les pairs

Délai moyen entre soumission et publication

12 semaines

Coordonnées

Courriel

alexandra.pioch@chateauversailles.fr

Adresse postale

Bulletin du Centre de recherche du château de Versailles
GIP-Centre de recherche du château de Versailles
Château de Versailles
Pavillon de Jussieu
RP 834
78008 Versailles Cedex
France

Ville de production

Versailles

Actualités

Nouveaux articles

L’image qui tue : les armes décorées dans les collections princières allemandes au xvie siècle

Dans la seconde moitié du xvie siècle, les princes européens et en particulier les princes allemands commencèrent à collecter des armes et des armures. Ces cabinets d’armes étaient principalement composés de trophées de guerre, mais la plupart des pièces qui s’y trouvaient étaient des cadeaux offerts par d’autres cours ou des objets achetés par le prince lui-même. Cette contribution s’intéresse tout particulièrement à la collection d’armes des électeurs de Saxe et notamment aux armes décorées...

Paraphrases artistiques ou contre-images politiques ? Les empereurs et les rois de France dans des gravures parallèles

Dans les gravures du xviie siècle, on trouve des portraits des Habsbourg et des rois de France sous des formes généralement identiques. On peut y voir des influences artistiques, mais aussi, dans un contexte de rivalité de ces deux puissances européennes, un message politique. Ainsi, le projet d’Antoine de Laval pour la Petite Galerie du Louvre en 1600 paraphrase les Imagines Gentis Austriacae de Francesco Terzio. En 1593, Antonio Tempesta crée un portrait équestre d’Henri IV, qui est repris ...

Les visages d’Alexandre Farnèse, de l’héritier du duché de Parme au défenseur de la foi

La figure exemplaire d’Alexandre Farnèse, duc de Parme et de Plaisance, gouverneur des Pays-Bas et général militaire de grand génie au service de Philippe II, fut célébrée après sa mort par une série de monuments qui le glorifient comme défenseur de la foi catholique. Dans ces statues, le visage du prince se distingue par un large front aux sourcils froncés, une chevelure flamboyante, une fière moustache et une barbe pointue. L’étude s’attache à retracer la construction de cette physionomie g...

Naissances princières : Rome, février 1662

Dans le cadre d’une recherche sur les stratégies de légitimation dynastique, l’article présente une analyse morphologique et symbolique de ces pratiques, en s’appuyant sur un exemple. En 1662, sur la scène de la Rome pontificale, la France et l’Espagne rivalisent. Les célébrations des naissances princières, composées de rituels et cérémonies religieuses, profanes et toujours politiques, utilisent les mêmes lieux pour des spectacles pyrotechniques, aux scénographies somptueuses dues à des arti...

Le portrait du roi, de la tête aux pieds

Dans le domaine de l’histoire des représentations du prince, le corps – dans ses trois dimensions politique, historique et symbolique – fut souvent négligé. Cet article propose une mise au point sur le portrait du prince qui fait du corps un objet signifiant en revenant, dans un premier temps, sur le rapport entre civilité et représentation du corps qui permet d’établir le profil moral du prince. Puis, un retour sur les quelques essais consacrés à des parties anatomiques royales en soulignera...

« Description du batteau presenté l’an 1660 par les Jurats de la Ville de Bordeaux, à leurs Majestés revenant de la frontiere faite la ceremonie de leur mariage »

En 1660, Louis XIV et son épouse Marie-Thérèse d’Autriche se rendirent de Bayonne, où avaient eu lieu leurs noces, à Paris. Chemin faisant, il leur fallut traverser la Garonne. La ville de Bordeaux mit à la disposition du couple royal un bateau, un « palais naval ». La très riche décoration de ce bateau rendait hommage, dans son programme iconographique, à la paix, à l’amour et à la dynastie royale, tout en soulignant la soumission et la fidélité de la ville dont le rôle dans la Fronde n’étai...

Avignon 1701

Après avoir quitté leur frère, le duc d’Anjou devenu roi d’Espagne, à Saint-Jean-de-Luz, les ducs de Bourgogne et de Berry bénéficièrent à Avignon d’une entrée solennelle, dont se firent l’écho de nombreuses sources. Registres capitulaires, comptes des consuls assurant le pouvoir municipal, relations imprimées, lettres de voyageurs, correspondances diplomatiques ont été conservés et rappellent l’indépendance de la capitale du Comtat Venaissin à l’égard du royaume de France. Secondé par un vic...

Alexandre Bontemps, « favori » de Louis XIV ?

La notion de favori est complexe et sa terminologie a évolué au cours des âges. Si elle supposait initialement un aspect militaire (ce qui pouvait être encore le cas dans la seconde partie du xviie siècle, à un niveau moindre, si l’on en croit le parcours de Jules-Louis Bolé de Chamlay qui, dans l’ombre du puissant Louvois, entretint une relation privilégiée avec le monarque qui l’utilisa dans sa stratégie de cabinet comme « ministre de la Guerre occulte » [voir Philippe Cénat, Chamlay. Le st...

Louis XIV à Versailles vu par Jean-Léon Gérôme : enjeux iconographiques

Entre 1862 et 1896, le peintre Gérôme s’est intéressé à quatre reprises à la figure et au Versailles de Louis XIV. Si le cadre peint par Jean-Louis Gérôme a été restitué avec un remarquable souci d’exactitude, son sens de la mise en scène traduit une réflexion personnelle et originale sur le pouvoir politique et son mode d’exercice au sein d’une société de cour.

Le prince revenant : la vie après la mort d’Alphonse II d’Este

Vers l’an 1600, peu après la dévolution de Ferrare à l’État de l’Église, une « ombre » à cheval écrasa un soldat pontifical qui surveillait la nuit le rempart de la ville. Le cavalier fut immédiatement identifié comme Alphonse II d’Este, dernier duc de Ferrare, décédé en octobre 1597. Cet essai a pour but de placer cet incident curieux dans un pluri-contexte pertinent. Contexte politique d’abord, fondé sur la nostalgie des sujets pour leur ancien seigneur - et la manipulation de cette même no...