SociologieS

Revue internationale des sociologues de langue française, généraliste et ouverte à la diversité théorique et méthodologique

An international journal of French speaking sociologists, opened to theoretical and methodological diversity

Revista internacional de los sociólogos de lengua francesa, revista generalista y abierta a la diversidad teórica y metodológica

Accéder au site
SociologieS

Revue de l’Association internationale des sociologues de langue française (AISLF), SociologieS publie des articles émanant de ses membres, d’auteurs en rapport avec des activités de l’AISLF, et plus généralement de sociologues du monde entier, principalement de langue française. Elle favorise le partage de la réflexion et l’ouverture à la diversité des courants théoriques et des perspectives méthodologiques, principalement à travers sa rubrique classique « Théories et recherches » et sa nouvelle rubrique « Grands résumés » ; elle a l’ambition de faire le point sur des questions qui traversent la sociologie francophone à travers son autre nouvelle rubrique, « Dossiers ». Ouverte aux jeunes chercheurs grâce à sa rubrique « Premiers textes », aux expériences originales dans sa rubrique « Expériences de recherche », elle a aussi l’ambition de dynamiser l’espace scientifique francophone grâce à la traduction en français ou à la reproduction de textes anciens ou oubliés (rubrique « Découvertes/redécouvertes ») ou en suscitant le débat sur des enjeux théoriques, méthodologiques ou institutionnels qui traversent la sociologie francophone (dans la rubrique « Débats »).
La revue est publiée avec le soutien de l'Académie suisse des sciences humaines et sociales et de l’InSHS du CNRS.

SociologieS is the journal of the International Association of French-speaking Sociologists (AISLF) and as such publishes articles by its members, by authors involved in AISLF activities and more generally by sociologists world-wide, mainly writing in French. It aims to promote shared reflexion and remain open to a diversity of theoretical positions and methodological perspectives, chiefly through its classic ‘Théories et recherches/Theory and research’ section and its more recent ‘Grands résumés/Essential abstracts’ section; it also focuses on keeping up with questions currently being addressed in French sociology through the section entitled ‘Dossiers/Files’. Young researchers are given a voice in the ‘Premiers textes/First texts’ section and state-of-the-art research in ‘Expériences de recherche/Research experiments’. Another of the journal’s goals is to bring a new dynamic to the Francophone academic field by translating into French or republishing old or forgotten texts (in ‘Découvertes/redécouvertes//Discoveries/rediscoveries’) or by generating debate and discussion about the theoretical, methodological and institutional challenges that face Francophone sociology (in Débats/Discussion).

The journal is published with the support of the Swiss Academy of Humanities and Social Sciences and the Institute of Humanities and Social Sciences (InSHS) of the French National Centre for Scientific Research (CNRS).

En savoir plus

Revue soutenue par l’Institut des Sciences Humaines et Sociales du CNRS

Labels

Revue ayant obtenu le label DOAJ

Politique d'accès

Open access Freemium

RSS

S'abonner

Contact

sociologies@revues.org

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via WorldCat

Directeur de la publication

Marc-Henry Soulet

Rédacteur(s) en chef

Jean-Louis Genard

Responsable de l'édition électronique

Odile Saint-Raymond

Type de support

Électronique

Etat de la collection

2006-2019

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès

Périodicité

Publication à flux continu

Année de création

2006

Date de mise en ligne

01 juillet 2007

ISSN format électronique

1992-2655

Langue de la publication

Français

Politique sur les frais de publication

Frais de publication

non

Frais de soumission

non

Politique d'évaluation

Procédure d'évaluation

évaluation en double aveugle

Délai moyen entre soumission et publication

24 semaines

Coordonnées

Courriel

sociologies@revues.org

Adresse postale

SociologieS
Odile SAINT RAYMOND
Université de Toulouse Jean Jaurès
Maison de la recherche - Bureau RE 316
5 allées Antonio-Machado
31058 Toulouse Cedex 9
France

Ville de production

Toulouse

Actualités

Nouveaux articles

Transparence et discours en droit du travail

Comme en droit général, le discours juridique sur la transparence en droit du travail révèle une notion vague représentant aussi bien des normes que des idéaux. Le discours du droit du travail sur la transparence présente toutefois certaines particularités qui ne s’expliquent que par une conception restrictive de la transparence. Dans cette conception, le discours, entendu cette fois comme un ensemble d’informations, devient un outil au service de la transparence en tentant d’influencer le co...

Les produits financiers peuvent-ils être transparents ?

La thématique est celle des produits financiers de détail pour lesquels les asymétries d’information sont importantes. Nous étudions l’initiative prise en 2010 au Royaume-Uni pour leur simplification. Une analyse statistique du discours tenu à cette occasion par les établissements financiers et consommateurs fait apparaître deux obstacles à la simplification. Le premier est d’ordre économique et concerne la rentabilité ou l’efficacité de l’offre. Le second est d’ordre conceptuel et concerne l...

Le Semestre européen, entre transparence affichée et opacité entretenue

Créé en 2010, le Semestre européen a été officiellement consacré en 2011. Il désigne une procédure élaborée en réponse à la crise des Subprimes pour permettre une coordination intégrée des politiques économiques au sein de l’Union européenne. Comme l’ensemble des dispositifs, procédures et actes élaboré dans le cadre de l’Union, le Semestre européen fait l’objet d’une importante communication institutionnelle, notamment via les sites internet des Institutions européennes. L’objectif affiché e...

Injonction à la transparence dans le fact-checking : de l’idéal de l’objectivité à une tentative de proximité

Notre contribution examine la manière dont des médias en ligne brésiliens spécialisés dans le fact-checking mobilisent la transparence dans leurs productions discursives pendant la dernière élection présidentielle (2018). Elle s’inscrit dans une démarche pragmatique reposant sur deux registres méthodologiques (analyse de contenus et entretiens semi-directifs). Envisagée comme un acte discursif, la transparence est mobilisée pour cautionner l’idéal d’objectivité incarné par le fact-checking au...

« Je comprends pas, signe à ma place » : autonomie relationnelle et consentement dans la recherche en déficience intellectuelle

La vision dominante du consentement à la recherche, concevant l’autonomie comme individuelle, s’applique mal aux relations de proximité et/ou à long terme établies sur des terrains de recherche qualitative. Une conception relationnelle de l’autonomie suggèrerait plutôt une démarche itérative de consentement qui reconnaisse les enjeux liés aux rapports de pouvoir et d’interdépendance, ainsi que les besoins des participant·e·s. Je soutiens que cette conception permet aussi de se concentrer sur ...

Discours judiciaire sur la transparence des utilisateur·rice·s des réseaux sociaux

Le droit s’empare des conséquences juridiques de manifestations quotidiennes et volontaires de la transparence, notamment celle des utilisateurs des réseaux sociaux qui révèlent tout ou presque de leur vie. L’objet de cet article est d’analyser, à partir de l’étude de la jurisprudence relative à la recevabilité de la preuve issue des réseaux sociaux dans un procès civil, le discours judiciaire portant sur cette transparence. Sur le fond, cette étude permettra d’établir des liens entre cette t...

Chacun à sa place ? L’éthique de la recherche collaborative en climat de méfiance

Les recherches collaboratives sont porteuses de promesses alléchantes. Non seulement nos disciplines y trouveraient leur compte mais, en outre, ces recherches représenteraient une plus-value certaine pour les acteurs impliqués : apprentissage collectif au minimum, reconnaissance et émancipation parfois. Pourvu que l’ambition reste modeste et lucide, je pratique occasionnellement une méthode d’analyse en groupe qui assume ces objectifs et ces promesses (Van Campenhoudt, Chaumont & Franssen, 20...

Comment se fait l’incorporation ? Brèves considérations

Les sociologues se sont manifestement plus intéressés à (1) ce qui s’incorpore et (2) ce que fait l’incorporation qu’à (3) comment elle se fait. Cet article, à la fois théorique, de synthèse et pluridisciplinaire, entend donc apporter des éléments de réponse à la question suivante : comment se fait l’incorporation ? Sans être exhaustif, ce travail présente cinq piliers essentiels (agir, imiter, contre-imiter, répéter et mémoriser) sur lesquels se fonde ce processus.

Grand résumé de S’engager dans un atelier-théâtre. À la recherche du sens de l’expérience, Mons, Éditions du Cerisier, 2019

« À quoi sert la révolution si je ne peux pas danser ? », Emma Goldman (1849-1940).

L’ouvrage S’engager dans un atelier-théâtre étudie des pratiques de théâtre-action en Belgique francophone. Rarement prises en considération sur le plan de la recherche académique, les compagnies de théâtre-action  sont ici un objet d’investigation. Ce « Grand résumé » situe, tout d’abord, cet objet en retraçant l’histoire de la formation d’une action théâtrale militante appelée théâtre-action en Belgiqu...

Le doctorat cifre à la croisée du monde académique et de l’action publique : quand l’intermédiation transforme la recherche

Initialement pensées pour le secteur industriel et pour la recherche en sciences dites « dures », les CIFRE (Conventions industrielles de formation par la recherche) en France sont de plus en plus nombreuses en sciences sociales dans les administrations publiques ou les associations. Le dispositif CIFRE permet à ces organisations de bénéficier d’une aide de l’État pour recruter de jeunes doctorant·e·s. Si, de manière générale, la CIFRE questionne la posture du·de la doctorant·e et l’exploitat...