SociologieS

Revue internationale des sociologues de langue française, généraliste et ouverte à la diversité théorique et méthodologique

An international journal of French speaking sociologists, opened to theoretical and methodological diversity

Revista internacional de los sociólogos de lengua francesa, revista generalista y abierta a la diversidad teórica y metodológica

Accéder au site
SociologieS

Revue de l’Association internationale des sociologues de langue française (AISLF), SociologieS publie des articles émanant de ses membres, d’auteurs en rapport avec des activités de l’AISLF, et plus généralement de sociologues du monde entier, principalement de langue française. Elle favorise le partage de la réflexion et l’ouverture à la diversité des courants théoriques et des perspectives méthodologiques, principalement à travers sa rubrique classique « Théories et recherches » et sa nouvelle rubrique « Grands résumés » ; elle a l’ambition de faire le point sur des questions qui traversent la sociologie francophone à travers son autre nouvelle rubrique, « Dossiers ». Ouverte aux jeunes chercheurs grâce à sa rubrique « Premiers textes », aux expériences originales dans sa rubrique « Expériences de recherche », elle a aussi l’ambition de dynamiser l’espace scientifique francophone grâce à la traduction en français ou à la reproduction de textes anciens ou oubliés (rubrique « Découvertes/redécouvertes ») ou en suscitant le débat sur des enjeux théoriques, méthodologiques ou institutionnels qui traversent la sociologie francophone (dans la rubrique « Débats »).
La revue est publiée avec le soutien de l'Académie suisse des sciences humaines et sociales et de l’InSHS du CNRS.

SociologieS is the journal of the International Association of French-speaking Sociologists (AISLF) and as such publishes articles by its members, by authors involved in AISLF activities and more generally by sociologists world-wide, mainly writing in French. It aims to promote shared reflexion and remain open to a diversity of theoretical positions and methodological perspectives, chiefly through its classic ‘Théories et recherches/Theory and research’ section and its more recent ‘Grands résumés/Essential abstracts’ section; it also focuses on keeping up with questions currently being addressed in French sociology through the section entitled ‘Dossiers/Files’. Young researchers are given a voice in the ‘Premiers textes/First texts’ section and state-of-the-art research in ‘Expériences de recherche/Research experiments’. Another of the journal’s goals is to bring a new dynamic to the Francophone academic field by translating into French or republishing old or forgotten texts (in ‘Découvertes/redécouvertes//Discoveries/rediscoveries’) or by generating debate and discussion about the theoretical, methodological and institutional challenges that face Francophone sociology (in Débats/Discussion).

The journal is published with the support of the Swiss Academy of Humanities and Social Sciences and the Institute of Humanities and Social Sciences (InSHS) of the French National Centre for Scientific Research (CNRS).

En savoir plus

Revue soutenue par l’Institut des Sciences Humaines et Sociales du CNRS

Labels

Revue ayant obtenu le label DOAJ

Politique d'accès

Open access Freemium

RSS

S'abonner

Contact

sociologies@revues.org

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via WorldCat

Directeur de la publication

Marc-Henry Soulet

Rédacteur(s) en chef

Jean-Louis Genard

Responsable de l'édition électronique

Odile Saint-Raymond

Type de support

Électronique

Etat de la collection

2006-2018

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès

Périodicité

Publication à flux continu

Année de création

2006

Date de mise en ligne

01 juillet 2007

ISSN format électronique

1992-2655

Langue de la publication

Français

Politique sur les frais de publication

Frais de publication

non

Frais de soumission

non

Politique d'évaluation

Procédure d'évaluation

évaluation en double aveugle

Délai moyen entre soumission et publication

24 semaines

Coordonnées

Courriel

sociologies@revues.org

Adresse postale

SociologieS
Odile SAINT RAYMOND
Université de Toulouse Jean Jaurès
Maison de la recherche - Bureau RE 316
5 allées Antonio-Machado
31058 Toulouse Cedex 9
France

Ville de production

Toulouse

Actualités

Nouveaux articles

Faire groupe au sein d’un groupe : la structuration des segments professionnels

La notion de segment inventée par Rue Bucher et Anselm Strauss en 1961 a été largement utilisée pour mettre en évidence l’hétérogénéité des groupes professionnels mais, selon nous, sans faire de différence suffisamment claire entre segment et ligne de clivage, ce qui est source de confusion et limite notre compréhension des dynamiques professionnelles. L’article propose d’abord de réexaminer les segments professionnels et la ou les notions d’identité qui les sous-tendent à la lumière des réfl...

L’identité projetée des DRH

L’identité professionnelle des DRH suisses repose sur un paradoxe : bien que dans une posture dirigeante, bénéficiant de compétences techniques cumulées et diversifiées, ils ont du mal à se définir au sein de leur entreprise de rattachement. Leur collectif professionnel RH est certes faible, leur rôle d’intermédiation n’est pas ressenti comme bilatéral par les salariés et leur position dirigeante n’est pas souvent établie, tandis que l’expertise dans l’outillage technique laisse sceptiques le...

Comment être musicien ?

Aux avant-gardes des métamorphoses contemporaines des mondes du travail, les professions artistiques sont souvent réduites à un ensemble de traits distinctifs qui permettent de situer leur originalité par rapport au travail salarié traditionnel – mais qui tendent à masquer la segmentation interne de ces espaces professionnels et la variabilité de leur structuration d’un contexte national à l’autre. Dans l’objectif de montrer comment les « professions créatives » n’échappent pas aux rapports d...

Les identités professionnelles des ingénieurs diplômés en France : des origines plurielles ?

Cet article met en évidence d’une part l’existence d’identités professionnelles plurielles (place accordée à l’activité professionnelle, définitions du rôle de l’ingénieur, caractéristiques de la profession d’ingénieur). Il montre, d’autre part, que les variables objectives – liées aux caractéristiques sociodémographiques, à la formation reçue ou aux fonctions occupées dans la sphère du travail – ne sont explicatives ni de la pluralité des identités professionnelles ni de leur genèse. En reva...

« De la fourche à la fourchette » : une recomposition des territoires d’activité chez les professionnels suisses du contrôle sanitaire des aliments ?

Les professionnels-bureaucrates travaillant dans le contrôle des denrées alimentaires font face à des réformes à l’échelle européenne. Ils doivent collaborer pour rendre le contrôle de la « chaîne alimentaire » plus « efficient ». Leur identité, à l’articulation entre logique professionnelle et bureaucratique, se transforme-t-elle ? L’examen des territoires d’activités et des carrières constitue un apport de la sociologie des professions à l’étude de l’identité au travail. Il montre qu’au sta...

Salafisme quiétiste et islamisme

Depuis plusieurs décennies, la prédication menée par les mouvements salafistes quiétistes peut être interprétée comme motivée par un désir d’antagonisme envers l’islamisme – principalement représenté par les Frères musulmans – et le jihadisme. En cela, il est possible de voir dans cette éthique religieuse une forme de post-islamisme qui est également un contre-islamisme. Suspicieux de toute forme de politisation contestataire, les salafistes quiétistes ont retraduit un grand nombre des représ...

Les promesses de la sociologie du je

Il faut saluer le brio et l’élégance stylistique du Double Je, mais il faut surtout attirer l’attention des futurs lecteurs du livre sur l’importance des enjeux analytiques traités, sur la place de cet ouvrage dans le parcours intellectuel de François de Singly et, au-delà, dans le cadre d’une sociologie de l’individu.

Avant d’aborder ces points, j’aimerais, au préalable, préciser la nature de ce commentaire. Comme l’auteur le signale lui-même dans son ouvrage, dans l’année universitai...

Se dire normalien.ne

Le passage par une grande école française est réputé engendrer un « processus d'identification organisationnel » tel que l’on continue à appeler les élèves du nom de leur écoles (énarque, polytechnicien.ne…) de longues années après la fin de leur scolarité. Néanmoins, le caractère inaltérable de cette catégorie identitaire sur le long terme a rarement été mis à l’épreuve empiriquement. En analysant comment cette catégorie « d’ancien.ne » se décline au sein d’un groupe de diplômé.e.s d’un ense...

Pour ne pas en finir avec l’identité au travail

Pourquoi ce Dossier ?

Ce Dossier thématique a pour objectif de faire un point sur les usages en sciences sociales des notions d’« identité au travail » et d’« identité professionnelle », en les distinguant de celle plus générale d’« identité ». Malgré ou du fait de leur proximité, notre intention est, d’abord, de restituer leur histoire ou leur tradition respectives et de trier leurs acceptions, en privilégiant les objets qui nous préoccupent : le travail et les groupes professionnels....

La socialisation et la construction identitaire à l’épreuve des situations vécues en stage

La recherche de professionnalisation des formations visant à améliorer l’insertion professionnelle a conduit les écoles et universités à multiplier les stages inscrits dans leurs cursus. Passer en stage est progressivement devenu une nouvelle norme sociale pour les élèves et étudiant.e.s en formation initiale qui y expérimentent des situations de travail dans des positions souvent fragiles, parfois très proches des emplois précaires. La qualité souvent limitée des stages les amène à produire ...