Criminocorpus, revue hypermédia

Publication de travaux sur l'histoire de la justice, des crimes et des peines

A publication dedicated to the study of justice, crimes and punishments

Accéder au site
Criminocorpus, revue hypermédia

Criminocorpus, revue hypermédia rassemble des articles sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines. Cette nouvelle publication vise à pérenniser l’expérience de publication réalisée depuis 2005 sur le portail Criminocorpus sous la forme de dossiers thématiques.

Criminocorpus, revue hypermédia brings together articles about the history of justice, crimes and sentencing, and aims, through its thematic issues, to perpetuate the experience of article production, since 2005, on the Criminocorpus platform.

Éditeur

En savoir plus

Revue soutenue par l’Institut des Sciences Humaines et Sociales du CNRS

Labels

Revue ayant obtenu le label DOAJ

Politique d'accès

Open access Freemium

Newsletter

S'abonner

RSS

S'abonner

Informations bibliographiques

Directeur de la publication

Marc Renneville

Type de support

Électronique

Etat de la collection

2005-2015

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès

Périodicité

Publication à flux continu

Année de création

2005

Date de mise en ligne

06 mai 2010

ISSN format électronique

2108-6907

Langue de la publication

Français

Politique sur les frais de publication

Frais de publication

non

Frais de soumission

non

Politique d'évaluation

Procédure d'évaluation

évaluation en double aveugle

Délai moyen entre soumission et publication

8 semaines

Coordonnées

Adresse postale

Criminocorpus, revue hypermédia
CLAMOR - CNRS UMS 3726
CS n°71345
190-198 avenue de France
75648 Paris Cedex 13
France

Ville de production

Paris

Actualités

Nouveaux articles

This is not a Love Song. Du détournement des médias télévisés par John Lydon : du spectacle au Spectacle

Le musicien britannique John Lydon, chanteur des Sex Pistols sous le nom de Johnny Rotten, a fait de la provocation l’une de ses caractéristiques dès ses premiers pas sur scène. Lydon a très tôt considéré comme un ennemi naturel la télévision et les médias en général dont il comprend et maîtrise parfaitement les règles, qu’il va utiliser à son avantage tout en distillant un message politique. Nous étudierons le personnage que Lydon s’est patiemment construit à la télévision depuis 1976. Nous ...

Festivals pop 70 en France ou « le souci de tous ceux qui voient un lanceur de bombe dans un amateur de Rock’n’Roll »

S’inscrivant dans un élan de création de festivals de musique pop à l’échelle internationale, les premiers festivals pop voient le jour en France en 1970 au Bourget, à Valbonne, à Aix-en-Provence et à Biot. Les autorités craignent que ces manifestations soient accompagnées de violences à l’image du festival d’Altamont (1969), mais aussi de contestations politiques orchestrées par des maoïstes – deux de ces festivals sont d’ailleurs interdits (Valbonne et Aix). Au moyen d’archives officielles,...

Le Hellfest, un espace de violences ritualisées

Les danses en lien avec la musique metal ont été étudiées plus particulièrement lors d’un festival : Le Hellfest. Rassemblant un nombre important de metalheads durant un temps défini et dans un espace limité, ce festival favorise l’enquête au sens anthropologique et l’observation participante. La diversité des pratiques permet à chaque metalhead de participer selon ses préférences musicales valorisant ainsi son identité metal. Les danses et la violence présente donnent donc du sens à l’expéri...

Rock progressif et violence politique : illustrations en Italie et en France avec les groupes Stormy Six et Komintern

Contrairement à une idée souvent admise, l’histoire du rock progressif n’est pas exempte d’une certaine forme de violence, notamment symbolique et politique. L’objectif de cet article consiste à démontrer les différentes formes qu’a pu prendre la violence politique dans le rock progressif en étudiant le groupe italien Stormy Six et le groupe français Komintern. Pour cela nous rappellerons la place de l’idéal communiste dans la péninsule italienne ainsi que celle de la pensée situationniste en...

Too much fighting on the dance floor : retour sur une époque troublée au travers du Ghost Town des Specials

En mêlant énergie punk et rythmes jamaïcains, les Specials ont initié en 1979 une scène 2-Tone à la fois dynamique et antiraciste qui chercha à faire danser et réfléchir une jeunesse britannique alors activement courtisée par le National Front. En 1981, les Specials classent à nouveau un de leur titre en tête des charts : « Ghost Town », un morceau au ton désabusé évoquant un pays sinistré par le chômage et la violence. La tournée suivant la sortie du disque est ponctuée d’affrontements dans ...

Le cas du metal symphonique, entre dégénérescence d’un art de l’extrême et exaltation du culte de la puissance

Apparu à la fin des années 1990, le metal symphonique est un style musical qui divise les amateurs de metal. Ce statut inconfortable est notamment dû à sa dimension composite, qui associe un orchestre à la formation metal traditionnelle. Après avoir esquissé une définition du metal symphonique, cet article s’interroge sur la radicalité sonore dans le metal : en renversant l’équilibre en faveur d’instruments savants et en intégrant des chanteuses parfois lyriques, le metal symphonique s’appare...

Le consensus brûle : le punk, violences et conflits en Allemagne de l’Est et de l’Ouest (1976-1982)

En comparant les cas de l’Allemagne de l’Est et de l’Ouest, cet article souhaite montrer les multiples sens que peut prendre la violence au sein de la scène punk. Ce registre violent traverse les différentes scènes et se retrouve de façon symbolique dans les diverses productions, qu’il s’agisse des paroles des chansons ou des visuels présents dans les fanzines. Entre proclamation et dénonciation, il peut également prendre des significations variables en fonction des relations qui existent ent...

Rock et violences en Europe

Cette introduction provisoire marque le lancement de la publication des actes du colloque international « Rock et violences en Europe » qui s’est tenu à l’université de Rouen entre le 1er et le 3 juin 2017. Rappeler les raisons qui ont motivé l’organisation de ce colloque, c’est aborder la question de l’amitié entre cinq collègues de l’université de Rouen qui décidèrent, en marge du mouvement social de 2008, de proposer un enseignement optionnel et pluridisciplinaire, Rock, culture et politiq...

Violence et non-violence dans les concerts rock ou la société française des années 1970 face à ses contradictions

« L’espoir du “Love Power” a foutu le camp » écrit Michel Lancelot, avant d’ajouter qu’« un peu partout, la révolte s’est armée » (Campus, 1971). L’auteur décrit un état de violence dans les campus américains auquel il oppose le destin de personnalités prônant la non-violence. Cette dichotomie déborde largement le théâtre habituel des manifestations en France pour s’inviter dans les festivals Pop méridionaux ou dans quelques concerts parisiens, comme au Palais des Sports le 31 janvier 1971 où...

Le suicide selon François-Emmanuel Fodéré

Au tournant du xixe siècle, l’intérêt pour le suicide se déplace du contexte juridique au cadre médical, et il devient un problème à la fois de santé mentale, de santé publique et de médecine légale. Une de premières figures qui a beaucoup développé la question du suicide depuis ces trois perspectives médicales est François-Emmanuel Fodéré (1764-1835). Considéré comme l’un des fondateurs de la médecine légale moderne, il fut un des premiers à définir tout suicide comme un « acte de folie ». C...