Études écossaises

Revue publiant des travaux sur la culture, la société, la politique, la littérature et l'histoire écossaises

A journal presenting research on Scottish culture, society, politics, literature and history

Accéder au site
Études écossaises

Études écossaises est une revue annuelle dont chaque numéro se compose d’une partie thématique et d’un second volet traitant d’aspects divers concernant l’Écosse. Ses centres d’intérêt sont la littérature (ancienne et contemporaine), les études culturelles, la civilisation.

Études écossaises is an annual journal based on a central theme and various aspects relating to Scotland. It focuses particularly on past and contemporary literature, cultural studies and civilisation.

Éditeur

UGA Éditions/Université Grenoble Alpes

UGA Éditions sont les nouvelles presses pluridisciplinaires de l’Université Grenoble Alpes. Elles prennent le relais des Éditions littéraires et linguistiques de l'Université de Grenoble (ELLUG) qui ont développé depuis plus de 30 ans un catalogue en Lettres et Sciences humaines et du centre Grenoble Sciences, dispositif d’évaluation, d’expertise et d’accompagnement éditorial d’ouvrages en Sciences exactes.

En savoir plus

Politique d'accès

Open access

RSS

S'abonner

Contact

uga-editions@univ-grenoble-alpes.fr

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via le Sudoc | Via WorldCat

Directeur de la publication

Yassine Lakhnech

Responsable de l'édition électronique

Jérôme Reynaud

Type de support

Papier et électronique

Etat de la collection

2005-2023

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès depuis le 28 janvier 2009

Périodicité

Annuelle

Année de création

1992

Date de mise en ligne

28 janvier 2009

ISSN format électronique

1969-6337

ISSN format papier

1240-1439

Langues de publication

Français, English

Politique sur les frais de publication

Frais de publication

non

Frais de soumission

non

Politique d'évaluation

Procédure d'évaluation

évaluation en double aveugle

Délai moyen entre soumission et publication

26 semaines

Politique de droits d'auteur et de diffusion

Licence

Creative Commons - Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International - CC BY-SA 4.0

Droits d'auteur

L’auteur ne cède pas ses droits à titre exclusif à la revue

Coordonnées

Courriel

uga-editions@univ-grenoble-alpes.fr

Adresse postale

Études écossaises
UGA Éditions
Université Grenoble Alpes
CS 40700
38058 Grenoble cedex 9
France

Ville de production

Grenoble

Actualités

Nouveau numéro

22 | 2023 – L’Écosse vue d’ailleurs

Études écossaises n° 22 / 2023
ISBN 978-2-37747-412-7

One could have imagined that in 2014, Scotland had renewed its bond with the United Kindom; after all, 55.3% of Scots had answered “No” to the question “Should Scotland be an independent country?”, and only 44.7%, “Yes”. Two years later, the Brexit referendum changed things dramatically, since contrary to what had happened everywhere else in the UK, the “Remain” vote won 62% to 38% in Scotland.
This state of affairs allowed the SNP to make itself heard more audibly than ever before: there definitely was an incompatibility between the Scottish nation and British rule, and an inconsistency to the very notion of United Kingdom (see for example Nicola Sturgeon’s speech from 13 March 2017).
Scotland, then, sees itself again as an “other” within the British fold—but what, precisely, is Scotland like in the eyes of others? What is at stake when Scotland is represented elsewhere, politically, artistically, legally or in culture at large? What meanings does the signifier, “Scotland”, take in Canada, for the European Union, or when it circulates as an idea, within the borders of the United Kingdom but also internationally? Conversely, has this detour by otherness been the opportunity for Scotland to think back on itself, reflexively? Those are some of the questions the contributors of this issue address, in a pluridisciplinary approach.

On aurait pu penser qu’en 2014, l’Écosse avait par référendum renouvelé son appartenance au Royaume‑Uni : à la question « Should Scotland be an independent country? », le « No » l’avait emporté par 55,3 %, contre 44,7 %. Deux ans plus tard, le référendum sur le Brexit a rebattu les cartes, car si presque partout en Grande‑Bretagne, le « Leave » l’a emporté, tel n’a pas été le cas en Écosse (62 % de votes pour le « Remain »).
Cette dynamique a permis notamment au SNP de trouver un écho large à sa vision de l’incompatibilité de la nation écossaise avec un joug britannique incohérent (cf. Nicola Sturgeon, discours du 13 mars 2017).
L’Écosse en vient donc encore une fois à se penser comme un « ailleurs », mais précisément, qu’en est‑il dans les faits de l’Écosse telle que vue d’ailleurs ? Quels enjeux la représentation de l’Écosse au sein d’une culture qui n’est pas elle‑même a‑t‑elle servis, en termes politiques, artistiques, littéraires, voire légaux ? De quoi le signifiant « Écosse » est‑il le nom au Canada, pour l’Union européenne, ou dans l’image culturelle qui en circule au sein du Royaume‑Uni ou à l’international, dans les interprétations différentes des adaptations de la pièce Macbeth notamment ? Ce détour par « l’autre » a‑t‑il été le lieu par ailleurs d’une récursivité pour l’Écosse elle‑même, qui se verrait ainsi offrir la possibilité de se penser au miroir de l’autre ? Telles sont les questions que ce numéro se propose de traiter, dans une approche pluridisciplinaire.