AFRINUM

Cultures numériques en Afrique de l’ouest : Musique, jeunesse et médiations

Le projet AFRINUM vise, au prisme des musiques populaires, à renouveler la question des sociétés innovantes en Afrique de l’ouest en considérant le numérique dans sa dialectique outil globalisé vs artefact culturel, pour rendre compte des multiples singularités qu’il prend et des valeurs auxquelles il renvoie. Cette culture numérique de la musique sera resituée au sein de logiques sociales, économiques et politiques plus larges, dont elle participe et qu’elle contribue à transformer, produire ou réifier tout à la fois. Le programme scientifique s’articule en trois axes. Le premier vise à analyser la fabrique de la musique et du son en studio d’enregistrement, à travers la nouvelle figure de l’arrangeur/ingénieur du son. On se penchera ensuite sur l’entreprenariat et l’économie collaborative développés par les jeunes musiciens pour maîtriser la chaîne de production, distribution et diffusion de la musique et s’émanciper ainsi des aînés. Enfin, le troisième axe portera sur la musique dans sa capacité de médiation entre les individus, les groupes et les identités, à l’heure où le développement des technologies numériques et du marketing culturel coïncide avec et amplifie une certaine dépolitisation des sociétés, au profit d’une économie qui fait émerger l’acteur producteur d’une part et l’individu consommateur de l’autre.

AFRINUM aims at renewing the discourse about innovation in Western African societies through the lens of the popular music industry. We consider digital technology as a globalized tool vs a cultural artifact to reflect upon the many specificities that this tool takes and the values to which it refers. This digital music culture will be investigated within a large range of social, economic and political contexts to which this culture participates meanwhile contributes to transforming, producing or reifying.This scientific research triangulates three axes. The first axis investigates music and audio production practices in the recording studio throughout the role of the arranger/sound engineer. We will then focus on the entrepreneurial and collaborative economic models that young musicians develop to keep the control of their production, distribution, and broadcast, thus freeing themselves from the hierarchy of the Elders. Eventually, the third axis will examine how music enables new social relationships amongst individuals, groups, and identities, in a digital era that coincides with cultural marketing, that reduces the impact of the politics, and that benefits to a liberal economic paradigm with the actor-producer on the one hand and the individual-consumer on the other hand.

Éditeur

OpenEdition

OpenEdition est une infrastructure complète d’édition électronique au service de la communication scientifique en sciences humaines et sociales.

En savoir plus

Informations bibliographiques

Rédacteur(s) en chef

Emmanuelle Olivier

Année de création

2020

Date de mise en ligne

07 octobre 2019

ISSN format électronique

2725-0695

Langue de la publication

Français

Coordonnées

Courriel

steph.costantini@gmail.com

Adresse postale

AFRINUM
Centre Georg Simmel (UMR 8131 CNRS-EHESS)
54 boulevard Raspail
75006 Paris
France

Ville de production

Paris