Préhistoires méditerranéennes

La revue accueille toute contribution originale ayant pour sujet la préhistoire des espaces méditerranéens

The journal is dedicated to the study of Mediterranaen prehistory

Accéder au site
Préhistoires méditerranéennes

Préhistoires méditerranéennes est une revue multi-supports à comité de lecture émanant de l'université d’Aix-en-Provence. Elle fait suite, depuis 2009, à la revue Préhistoire Anthropologie Méditerranéennes (PAM), fondée en 1982. Elle a vocation à accueillir toute contribution originale ayant pour sujet la préhistoire des espaces méditerranéens. Son ambition est de refléter la multiplicité des pratiques de la discipline — de la taphonomie à l’art rupestre — dans la diversité des espaces méditerranéens — géographique, culturelle et sociale. La revue publie en flux continu des contributions en français et en anglais regroupées chaque année dans une édition papier. Elle propose, en outre, sous la forme de suppléments, des numéros thématiques.

Préhistoires méditerranéennes is a journal published on a number of supports, with a peer-review committee based at the Université d’Aix-en-Provence. In 2009, the journal took over from the Préhistoire Anthropologie Méditerranéennes (PAM), which was founded in 1982. It is open to all original contributions focussing on the prehistory of Mediterranean territories. Its ambition is to reflect the multiplicity of the discipline’s activities—from taphonomy to cave art—across the Mediterranean, and covering the full diversity of its geographical, cultural and social contexts. The journal publishes a constant stream of contributions in French and English, which are collated each year in a paper edition. It also offers theme issues as supplements.

En savoir plus

Revue soutenue par l’Institut des Sciences Humaines et Sociales du CNRS

Politique d'accès

Open access

RSS

S'abonner

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via le Sudoc | Via WorldCat

Directeur de la publication

Maxence Bailly

Responsable de l'édition électronique

Stéphane Renault

Type de support

Papier et électronique

Etat de la collection

2002-2021

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès

Périodicité

Annuelle

Année de création

1982

Date de mise en ligne

26 novembre 2009

ISSN format électronique

2105-2565

ISSN format papier

2118-8211

Langue de la publication

Français

Politique sur les frais de publication

Frais de publication

non

Frais de soumission

non

Coordonnées

Adresse postale

Préhistoires méditerranéennes
MMSH – LAMPEA
5 rue du Château de l’Horloge
BP 647
13094 Aix-en-Provence cedex 2
France

Ville de production

Aix-en-Provence

Actualités

Nouveau numéro

9.2 | 2021 – Grottes et dolmens

Grottes et dolmens
ISBN 978-2-9581289-0-6

Dans le bassin nord-occidental de la Méditerranée, la fin du Néolithique est marquée par l’émergence de nombreux groupes culturels et d’une multitude de faciès géographiques, caractérisés sur le plan funéraire, par la dimension collective de leurs sépultures. Ces dernières sont installées soit dans des milieux naturels (grottes, avens, abris) soit construites artificiellement (dolmens, hypogées, etc.). Si le substrat géologique induit la mise en place de certains types de monuments, dans les zones de forte densité de ces deux grands types de tombes (Grands Causses, Provence, Cévennes, etc.), l’environnement et le contexte géologique se prête à chacune de ces pratiques et ne saurait donc constituer un facteur discriminant unique. Ainsi, plusieurs questions se posent, tant sur le plan anthropologique, socio-culturel que structurel. Une table ronde réunissant les acteurs de la recherche autour de ces questions (archéologues, spécialistes de l’architecture mégalithique ou du milieu souterrain, anthropologues biologiques et spécialistes des mobiliers) s’est tenue les 19 et 20 septembre 2019, à la MMSH d’Aix en Provence, dans une démarche pluridisciplinaire pour discuter de cette variabilité funéraire. Cette synthèse et ce premier état des lieux sur le sujet posent pour la première fois la question de la relation entre ces différents contextes funéraires, présentant pourtant des points communs évidents. Les travaux existants n’abordaient jusqu’alors que de manière exclusive l’un ou l’autre type de tombe.

In the north-western Mediterranean basin, the end of the Neolithic period was marked by the emergence of numerous cultural groups and a multitude of geographical facies, characterised in funerary terms by the collective dimension of their burials. The latter were installed either in natural environments (caves, caves, shelters) or artificially constructed (dolmens, hypogees, etc.). If the geological substratum induces the installation of certain types of monuments, in areas with a high density of these two major types of tombs (Grands Causses, Provence, Cévennes, etc.), the environment and the geological context lends itself to each of these practices and cannot therefore constitute a single discriminating factor. Thus, several questions arise, on the anthropological, socio-cultural and structural levels. A round table bringing together the actors of research on these questions (archaeologists, specialists in megalithic architecture or the underground environment, biological anthropologists and specialists in artefacts) was held on 19 and 20 September 2019, at the MMSH in Aix-en-Provence, in a multi-disciplinary approach to discuss this funerary variability. This synthesis and first state of the art on the subject raises for the first time the question of the relationship between these different funerary contexts, which nevertheless present obvious common points. Until now, existing works have only dealt exclusively with one or the other type of grave.