Laboratoire italien

Politique et société

Revue consacrée à l'étude de l'Italie passée et présente comme un lieu privilégié d'étude du politique

A journal specialised in Italian politics, past and present

Accéder au site
Laboratoire italien

Laboratoire italien se propose de constituer un lieu de réflexion et de débat pour tous ceux qui s’intéressent à l’Italie en tant que « laboratoire politique ». Concevoir un « laboratoire politique » italien signifie considérer l’Italie, dans sa pluralité et diversité, du Moyen Âge à nos jours, comme un lieu d’élaborations et de réalisations multiples du politique. Concevoir l’Italie comme un « laboratoire » signifie aussi, sur le plan méthodologique, promouvoir des analyses fondées sur des expériences autant que sur des textes et des concepts, loin de toute volonté d’idéalisation. Unité d’objet, pluralité de perspectives : tout se tient dans la constitution du politique. Laboratoire italien est publié avec la collaboration du CERPPI (ENS) et du Dipartimento di scienze giuridiche dell’Università di Trento.

The aim of Laboratoire italien is to provide a focus for thinking and debate for all those interested in Italy as a “political laboratory”, from the Middle Ages to the present day. The term “political laboratory” in relation to Italy implies considering the country in its diversity and pluralism, as a locus for multiple developments and achievements in politics. The idea of Italy as “laboratory”, on the methodological scale, also means promoting analyses based on experiment and experience, as much as on texts and concepts, without idealising, through a plurality of perspectives on a single object, politics. Laboratoire italien is published with the collaboration of the CERPPI (ENS) and the Dipartimento di scienze giuridiche dell’Università di Trento.

Éditeur

ENS Éditions

Les Éditions de l’École normale supérieure de Lyon, créées en 1993 à Fontenay-Saint-Cloud, ont pris un nouveau départ après l’installation, en 2000,  de l’École (ENS LSH) à Lyon. En 2011, fortes de l’apport des publications de l’Institut national de recherche pédagogique, elles doivent désormais relever le défi des enjeux de l’École dans toute sa diversité actuelle après la fusion des deux ENS lyonnaises et la création en son sein de l’Institut français de l’Éducation. ENS Éditions publie donc des ouvrages de toute origine, de chercheurs français ou étrangers, en harmonie avec les questionnements des centres de recherche de l’ensemble de l’École.

En savoir plus

Labels

Revue ayant obtenu le label DOAJ

Politique d'accès

Open access Freemium

RSS

S'abonner

Contact

jlfournel@magic.fr

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via le Sudoc | Via WorldCat

Directeur de la publication

Jean-François Pinton

Rédacteur(s) en chef

Jean-Louis Fournel, Matteo Palumbo, Romain Descendre

Responsable de l'édition électronique

Aurélie Blanc

Type de support

Électronique

Etat de la collection

2001-2022

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès

Périodicité

Semestrielle (deux fois par an)

Année de création

2000

Date de mise en ligne

07 juillet 2011

ISSN format électronique

2117-4970

ISSN format papier

1627-9204

Langues de publication

Français, Italiano

Politique sur les frais de publication

Frais de publication

non

Frais de soumission

non

Politique d'évaluation

Procédure d'évaluation

évaluation en simple aveugle

Délai moyen entre soumission et publication

26 semaines

Coordonnées

Courriel

jlfournel@magic.fr

Adresse postale

Laboratoire italien
ENS - Lettres et Sciences humaines
15 parvis René Descartes
BP 7000
69342 Lyon CEDEX 07
France

Ville de production

Lyon

Actualités

Nouveau numéro

28 | 2022 – « Un roman de formation collectif ». Les revues féministes en Italie des années 1970 à nos jours

Depuis les années 1970, le mouvement féministe a conçu les revues non seulement comme un instrument d’expression et d’élaboration théorique, mais aussi comme un espace de militantisme, de remise en question des relations entre femmes et d’expérimentation de nouvelles pratiques politiques. Le format « revue » s’est ainsi transformé tant dans ses modalités de production et de diffusion que dans son rapport avec les lecteurs et les lectrices, et il constitue aujourd’hui, plus que tout autre matériau d’archive, un observatoire privilégié pour reparcourir les transformations du féminisme italien des trente dernières années du XXe siècle à nos jours. Ce dossier de Laboratoire italien, qui fait suite à un numéro consacré aux Voix et parcours du féminisme dans les revues de femmes (1870-1970), propose un premier état des lieux, sans prétention à l’exhaustivité, de la production éditoriale féministe protéiforme dans ses différentes phases et spécificités : du fort élan expérimental des années 1970, à l’intensification de la discussion théorique et de la production culturelle dans la décennie suivante, jusqu’au tournant numérique du nouveau millénaire et à la dimension transnationale des féminismes contemporains.

Dagli anni Settanta del secolo scorso, il movimento femminista ha fatto delle riviste non solo uno strumento di espressione e di elaborazione teorica, ma uno spazio di militanza, di ripensamento delle relazioni tra donne e di sperimentazione di nuove pratiche politiche. La forma rivista ne è uscita quindi trasformata sia nelle sue modalità di produzione e diffusione sia nel rapporto con lettori e lettrici, e rappresenta oggi, più di qualsiasi altro materiale d’archivio, un osservatorio privilegiato per riattraversare le trasformazioni del femminismo italiano dagli ultimi trent’anni del Novecento alla contemporaneità. Questo fascicolo di «Laboratoire italien», che fa seguito a un numero dedicato a «Voci e percorsi del femminismo nelle riviste delle donne (1870-1970)», offre una prima ricognizione, senza pretese di esaustività, della multiforme produzione editoriale femminista nelle sue diverse fasi e nelle sue specificità: dalla forte spinta sperimentale degli anni Settanta, all’intensificarsi della discussione teorica e della produzione culturale nel decennio successivo, fino alla svolta multimediale del nuovo millennio e alla dimensione transnazionale dei femminismi contemporanei.

Since the 1970s, the feminist movement has used magazines not only as a means of expression and theoretical production, but also as forums for activism, for evaluating relations between women and testing new political practices. Over the years, production and publishing methods have changed along with the relationship which the magazine has with readers. Nowadays, more than any other archive material, magazines function as a special observatory for tracing the transformations of Italian feminisms from the last thirty years of the 20th century to the present day. This issue of Laboratoire italien follows a previous one devoted to the Voices and Paths of Feminism in Women’s Magazines (1870-1970). It provides an initial appraisal—with no claim to be exhaustive—of the multifaceted editorial output of the Italian feminist movement through its different stages: from the experimental momentum of the 1970s to the intensification of theoretical discussion and cultural production in the following decade, and then on to the digital turn of the new millennium and the transnational dimension of contemporary feminisms.