Laboratoire italien

Politique et société

Revue consacrée à l'étude de l'Italie passée et présente comme un lieu privilégié d'étude du politique

A journal specialised in Italian politics, past and present

Accéder au site
Laboratoire italien

Laboratoire italien se propose de constituer un lieu de réflexion et de débat pour tous ceux qui s’intéressent à l’Italie en tant que « laboratoire politique ». Concevoir un « laboratoire politique » italien signifie considérer l’Italie, dans sa pluralité et diversité, du Moyen Âge à nos jours, comme un lieu d’élaborations et de réalisations multiples du politique. Concevoir l’Italie comme un « laboratoire » signifie aussi, sur le plan méthodologique, promouvoir des analyses fondées sur des expériences autant que sur des textes et des concepts, loin de toute volonté d’idéalisation. Unité d’objet, pluralité de perspectives : tout se tient dans la constitution du politique. Laboratoire italien est publié avec la collaboration du CERPPI (ENS) et du Dipartimento di scienze giuridiche dell’Università di Trento.

The aim of Laboratoire italien is to provide a focus for thinking and debate for all those interested in Italy as a “political laboratory”, from the Middle Ages to the present day. The term “political laboratory” in relation to Italy implies considering the country in its diversity and pluralism, as a locus for multiple developments and achievements in politics. The idea of Italy as “laboratory”, on the methodological scale, also means promoting analyses based on experiment and experience, as much as on texts and concepts, without idealising, through a plurality of perspectives on a single object, politics. Laboratoire italien is published with the collaboration of the CERPPI (ENS) and the Dipartimento di scienze giuridiche dell’Università di Trento.

Éditeur

ENS Éditions

Les Éditions de l’École normale supérieure de Lyon, créées en 1993 à Fontenay-Saint-Cloud, ont pris un nouveau départ après l’installation, en 2000,  de l’École (ENS LSH) à Lyon. En 2011, fortes de l’apport des publications de l’Institut national de recherche pédagogique, elles doivent désormais relever le défi des enjeux de l’École dans toute sa diversité actuelle après la fusion des deux ENS lyonnaises et la création en son sein de l’Institut français de l’Éducation. ENS Éditions publie donc des ouvrages de toute origine, de chercheurs français ou étrangers, en harmonie avec les questionnements des centres de recherche de l’ensemble de l’École.

En savoir plus

Labels

Revue ayant obtenu le label DOAJ

Politique d'accès

Open access Freemium

RSS

S'abonner

Contact

jlfournel@magic.fr

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via le Sudoc | Via WorldCat

Rédacteur(s) en chef

Jean-Louis Fournel

Type de support

Électronique

Etat de la collection

2001-2017

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès

Périodicité

Annuelle

Année de création

2000

Date de mise en ligne

07 juillet 2011

ISSN format électronique

2117-4970

ISSN format papier

1627-9204

Langues de publication

Français, Italiano

Politique sur les frais de publication

Frais de publication

non

Frais de soumission

non

Politique d'évaluation

Procédure d'évaluation

évaluation par le comité éditorial

Délai moyen entre soumission et publication

60 semaines

Coordonnées

Courriel

jlfournel@magic.fr

Adresse postale

Laboratoire italien
ENS - Lettres et Sciences humaines
15 parvis René Descartes
BP 7000
69342 Lyon CEDEX 07
France

Ville de production

Lyon

Actualités

Nouveau numéro

20 | 2017 – Musique italienne et sciences médicales au XIXe siècle

Comment comprendre l’attention que les sciences médicales du XIXe siècle accordent à la musique italienne, et à certaines de ses figures emblématiques en particulier ? En quoi s’intéressent-elles moins aux œuvres qu’au phénomène musical en soi, et à son action sur les corps et l’imagination ? Comment la musique italienne nourrit-elle des approches médicales originales ou s’en empare-t-elle ? Ce sont là quelques-unes des interrogations abordées par ce dossier, qui s’engage ainsi sur un terrain peu exploré, tant par l’histoire de la médecine que par l’histoire de la musique, en proposant un parcours en trois sections. La première, intitulée « Soigner par la musique », se penche sur les expériences thérapeutiques menées à Aversa et à Palerme dans la première moitié du siècle. La seconde, « Anatomies de la voix », se concentre sur le corps du chanteur, entre virtuosité et savoirs médicaux. La troisième revient sur la question du génie musical tel qu’elle se trouve médicalisée par le regard de phrénologues ou de Cesare Lombroso.

Come spiegare che le scienze mediche dell’Ottocento portino tanta attenzione alla musica italiana e ad alcune sue figure emblematiche? Quali sono le ragioni per cui, per queste scienze, le opere hanno meno interesse del fenomeno musicale in sé, del modo in cui agisce sui corpi e l’immaginazione? In che modo la musica italiana ha fatto nascere approcci medici originali, o se ne è impadronita? Tutte questioni sollevate da questo volume che esplora, in tre sezioni, un terreno ancora poco conosciuto all’incrocio tra storia della musica e storia della medicina. La prima sezione, intitolata “Curare tramite la musica”, si concentra sulle sperimentazioni terapeutiche sviluppate ad Aversa e a Palermo nel primo Ottocento. La seconda, “Anatomie della voce”, si focalizza sul corpo del cantante, tra virtuosismo e saperi medici. La terza è dedicata al problema del genio musicale e ai vari modi in cui è stato medicalizzato dai frenologi o da Cesare Lombroso.

How are we to understand the attention that nineteenth-century medical sciences paid to Italian music, and to some of its emblematic figures? To what extent were such disciplines less interested in specific works than in the musical phenomenon itself, including its effects on the body and the imagination? How did Italian music feed into original medical approaches, or take hold of them? These are some of the questions which are raised in this issue, which thus embarks on a terrain little explored by both the history of medicine and the history of music, by way of three main sections. The first, entitled “Healing With Music”, examines the therapeutic experiments conducted in Aversa and Palermo in the first half of the nineteenth century. The second, “Anatomies of the Voice”, focuses on the singer’s body, poised between virtuosity and medical knowledge. Finally, the third section explores the question of musical genius as it comes to be medicalised in the eyes of phrenologists or of Cesare Lombroso.