Laboratoire italien

Politique et société

Revue consacrée à l'étude de l'Italie passée et présente comme un lieu privilégié d'étude du politique

A journal specialised in Italian politics, past and present

Accéder au site
Laboratoire italien

Laboratoire italien se propose de constituer un lieu de réflexion et de débat pour tous ceux qui s’intéressent à l’Italie en tant que « laboratoire politique ». Concevoir un « laboratoire politique » italien signifie considérer l’Italie, dans sa pluralité et diversité, du Moyen Âge à nos jours, comme un lieu d’élaborations et de réalisations multiples du politique. Concevoir l’Italie comme un « laboratoire » signifie aussi, sur le plan méthodologique, promouvoir des analyses fondées sur des expériences autant que sur des textes et des concepts, loin de toute volonté d’idéalisation. Unité d’objet, pluralité de perspectives : tout se tient dans la constitution du politique. Laboratoire italien est publié avec la collaboration du CERPPI (ENS) et du Dipartimento di scienze giuridiche dell’Università di Trento.

The aim of Laboratoire italien is to provide a focus for thinking and debate for all those interested in Italy as a “political laboratory”, from the Middle Ages to the present day. The term “political laboratory” in relation to Italy implies considering the country in its diversity and pluralism, as a locus for multiple developments and achievements in politics. The idea of Italy as “laboratory”, on the methodological scale, also means promoting analyses based on experiment and experience, as much as on texts and concepts, without idealising, through a plurality of perspectives on a single object, politics. Laboratoire italien is published with the collaboration of the CERPPI (ENS) and the Dipartimento di scienze giuridiche dell’Università di Trento.

Éditeur

ENS Éditions

Les Éditions de l’École normale supérieure de Lyon, créées en 1993 à Fontenay-Saint-Cloud, ont pris un nouveau départ après l’installation, en 2000,  de l’École (ENS LSH) à Lyon. En 2011, fortes de l’apport des publications de l’Institut national de recherche pédagogique, elles doivent désormais relever le défi des enjeux de l’École dans toute sa diversité actuelle après la fusion des deux ENS lyonnaises et la création en son sein de l’Institut français de l’Éducation. ENS Éditions publie donc des ouvrages de toute origine, de chercheurs français ou étrangers, en harmonie avec les questionnements des centres de recherche de l’ensemble de l’École.

En savoir plus

Labels

Revue ayant obtenu le label DOAJ

Politique d'accès

Open access Freemium

RSS

S'abonner

Contact

jlfournel@magic.fr

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via le Sudoc | Via WorldCat

Directeur de la publication

Jean-François Pinton

Rédacteur(s) en chef

Jean-Louis Fournel, Matteo Palumbo, Romain Descendre

Responsable de l'édition électronique

Aurélie Blanc

Type de support

Électronique

Etat de la collection

2001-2021

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès

Périodicité

Semestrielle (deux fois par an)

Année de création

2000

Date de mise en ligne

07 juillet 2011

ISSN format électronique

2117-4970

ISSN format papier

1627-9204

Langues de publication

Français, Italiano

Politique sur les frais de publication

Frais de publication

non

Frais de soumission

non

Politique d'évaluation

Procédure d'évaluation

évaluation en simple aveugle

Délai moyen entre soumission et publication

26 semaines

Coordonnées

Courriel

jlfournel@magic.fr

Adresse postale

Laboratoire italien
ENS - Lettres et Sciences humaines
15 parvis René Descartes
BP 7000
69342 Lyon CEDEX 07
France

Ville de production

Lyon

Actualités

Nouveau numéro

26 | 2021 – Voix et parcours du féminisme dans les revues de femmes (1870-1970)

Entre le XIXe et le XXe siècle, le féminisme italien a trouvé son espace naturel dans la presse périodique, qui a été son principal instrument de débat et de rassemblement. Les revues des femmes ont joué un rôle crucial dans les relations des Italiennes avec les associations du féminisme international, et elles illustrent la complexité des motivations et des combats féministes, qui ne peuvent être réduits aux seules revendications suffragistes et d’égalité juridique. Ainsi, dès la première vague féministe, il est possible de repérer dans la presse une perspective plus large de transformation de la société et de la famille, ainsi qu’une attention accrue vis-à-vis de la question sociale et de la politique, qui anticipent et préparent les mouvements des femmes de la fin du XXe siècle. Le volume, qui souhaite déconstruire l’opposition stricte entre « féminisme bourgeois » et antiféminisme des partis ouvriers, consacre une attention particulière aux revues féminines liées aux groupes socialistes, anarchistes et communistes, mettant en lumière leur participation significative à la lutte pour l’émancipation des femmes italiennes.

Tra Ottocento e Novecento, il femminismo italiano trovò il suo spazio naturale nella stampa periodica, che fu il suo principale strumento di dibattito e di coagulazione. Le riviste femminili hanno avuto un ruolo cruciale nelle relazioni delle donne italiane con le associazioni femministe internazionali, e illustrano la complessità delle motivazioni e delle lotte femministe, che non possono essere ridotte alle sole rivendicazioni suffragiste e di uguaglianza giuridica. Così, a partire dal primo femminismo, è possibile identificare nella stampa una prospettiva più ampia di trasformazione della società e della famiglia, così come un’attenzione alla questione sociale e alla politica, che anticipa e prepara i movimenti delle donne della fine del Novecento. Il volume, che cerca di decostruire la rigida opposizione tra il «femminismo borghese» e l’antifemminismo dei partiti operai, dedica particolare attenzione alle riviste femminili legate ai gruppi socialisti, anarchici e comunisti, evidenziando la loro partecipazione rilevante alla lotta per l’emancipazione delle donne italiane.

Between the 19th and 20th centuries, Italian feminism found its natural home in the periodical press, which was its main instrument of debate and collective action. Women’s magazines played a crucial role in Italian women’s engagement with international feminist associations, and they illustrate the complexity of feminist motivations and struggles, which cannot be limited to simply demands for the vote and legal equality. Thus, from the early days of feminism, it is possible to identify in the press a broader perspective of the transformation of society and the family, as well as an increased focus on social and political issues, which anticipate and pave the way for the women’s movements of the late 20th century. The volume, which seeks to deconstruct the rigid opposition between Bourgeois Feminism and the antifeminism of the workers’ parties, devotes particular attention to women’s magazines associated with socialist, anarchist and communist groups, highlighting the significant role they played in Italian women’s struggle for emancipation.