Tracés

Revue de sciences humaines

Revue interdisciplinaire de sciences humaines et sociales

An interdisciplinary journal of humanities and social sciences

Accéder au site
Tracés

La revue de sciences humaines et sociales Tracés, éditée par ENS Éditions, réunit trois fois par an des auteurs issus de diverses disciplines autour d’un thème ou d’un problème commun traversant les sciences humaines et sociales. Parfois, il s’agit de rendre compte d’un débat ancien qui a pris un tour nouveau en raison de l’actualité éditoriale ou d’événements politiques. D’autres fois, l’ambition est de soumettre à une interrogation croisée une notion que les multiples traditions intellectuelles et disciplinaires abordent en ordre dispersé ou dont il est fait un usage mal contrôlé. La conviction profonde de Tracés est que le dialogue interdisciplinaire est fécond et créateur. 

Tracés, a journal of social sciences and humanities, is published by ENS Éditions. Three times a year, Tracés brings together authors from a variety of disciplines to discuss a topic or a common issue that cuts across the human and social sciences. Sometimes this entails reopening an old debate which has taken a new turn in light of political or editorial developments. At other times the ambition is to submit to a cross-disciplinary examination a notion that a number of intellectual traditions approach independently or loosely. Tracés is strongly convinced that dialogue between disciplines is fruitful and creative. 

Éditeur

ENS Éditions

Les Éditions de l’École normale supérieure de Lyon, créées en 1993 à Fontenay-Saint-Cloud, ont pris un nouveau départ après l’installation, en 2000,  de l’École (ENS LSH) à Lyon. En 2011, fortes de l’apport des publications de l’Institut national de recherche pédagogique, elles doivent désormais relever le défi des enjeux de l’École dans toute sa diversité actuelle après la fusion des deux ENS lyonnaises et la création en son sein de l’Institut français de l’Éducation. ENS Éditions publie donc des ouvrages de toute origine, de chercheurs français ou étrangers, en harmonie avec les questionnements des centres de recherche de l’ensemble de l’École.

En savoir plus

Revue soutenue par l’Institut des Sciences Humaines et Sociales du CNRS

Labels

Revue ayant obtenu le label DOAJ

Politique d'accès

Open access Freemium

RSS

S'abonner

Contact

redactraces@groupes.renater.fr

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via le Sudoc | Via WorldCat

Directeur de la publication

Jean-François Pinton

Rédacteur(s) en chef

Anthony Pecqueux, Camille Paloque-Bergès

Type de support

Papier et électronique

Etat de la collection

2002-2020

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès

Périodicité

Trois fois par an

Année de création

2002

Date de mise en ligne

25 avril 2008

ISSN format électronique

1963-1812

ISSN format papier

1763-0061

Langue de la publication

Français

Politique sur les frais de publication

Frais de publication

non

Frais de soumission

non

Politique d'évaluation

Procédure d'évaluation

évaluation en double aveugle

Délai moyen entre soumission et publication

50 semaines

Coordonnées

Courriel

redactraces@groupes.renater.fr

Adresse postale

Tracés
École normale supérieure de Lyon
15 Parvis René Descartes
BP 7000
69342 Lyon
France

Ville de production

Lyon

Actualités

Nouveau numéro

39 | 2020 – Documenter l’université qui lutte

Couverture Tracés
ISBN 979-10-362-0343-5 979-10-362-0228-5

2020 a été une année particulière à bien des égards : le Covid-19, mais aussi la forte mobilisation contre la loi de programmation de la recherche en France, y compris au sein des revues de sciences humaines et sociales qui ont été nombreuses à se positionner en lutte. Tracés, comme d’autres revues, s’est déclarée en grève puis a repris ses activités au cours d’un printemps pas comme les autres… C’est dans ces conditions qu’est adoptée l’idée de chambouler notre calendrier, de changer la thématique prévue pour ce numéro.

Il nous importait de faire un numéro mobilisé qui rende compte de ce qui s’est joué au cours de cette année inhabituelle. Et puisqu’il n’était pas possible dans cette temporalité de fabriquer des articles comme nous le faisions habituellement, l’enjeu est devenu précisément de penser et de faire un pas de côté par rapport à nos manières de faire, et par rapport aux contenus mêmes qui sont les nôtres.

Documenter, c’est faire ce pas de côté aussi comme manière de refuser une course à l’excellence qui nous demande de produire plus et plus vite, et dans un système d’évaluation toujours plus global et complexe. Plus qu’une autocritique, ce numéro suggère de se repositionner au sein d’un processus temporel scientifique dans une nécessaire et salutaire lenteur, et donc de prêter plus d’attention à la matière des sciences humaines et sociales, ainsi qu’à la fabrique de ses écritures.

2020 was a special year in many ways: Covid-19, but also the strong mobilization against the Research Programming Law in France, including within humanities and social science journals, many of which have positioned themselves in the fight. Tracés, like other journals, declared itself on strike and then resumed its activities during a spring like no other... It is under these conditions that the idea was adopted to turn our calendar upside down, to change the theme planned for this issue.

It was important for us to make a mobilized issue that would report on what happened during this unusual year. And since it was not possible in this temporality to produce articles as we usually did, the challenge became precisely to think and to take a step aside in relation to our ways of doing things, and in relation to the very contents that are ours.

Documenting is also taking this step aside as a way of refusing a race for excellence that requires us to produce more and faster, and in an increasingly global and complex evaluation system. More than a self-criticism, this issue suggests repositioning ourselves within a scientific temporal process in a necessary and salutary slowness, and thus paying more attention to the subject of human and social sciences, as well as to the making of its writings.