Tracés

Revue de sciences humaines

Revue interdisciplinaire de sciences humaines et sociales

An interdisciplinary journal of humanities and social sciences

Accéder au site
Tracés

La revue de sciences humaines et sociales Tracés, éditée par ENS Éditions, réunit trois fois par an des auteurs issus de diverses disciplines autour d’un thème ou d’un problème commun traversant les sciences humaines et sociales. Parfois, il s’agit de rendre compte d’un débat ancien qui a pris un tour nouveau en raison de l’actualité éditoriale ou d’événements politiques. D’autres fois, l’ambition est de soumettre à une interrogation croisée une notion que les multiples traditions intellectuelles et disciplinaires abordent en ordre dispersé ou dont il est fait un usage mal contrôlé. La conviction profonde de Tracés est que le dialogue interdisciplinaire est fécond et créateur. 

Tracés, a journal of social sciences and humanities, is published by ENS Éditions. Three times a year, Tracés brings together authors from a variety of disciplines to discuss a topic or a common issue that cuts across the human and social sciences. Sometimes this entails reopening an old debate which has taken a new turn in light of political or editorial developments. At other times the ambition is to submit to a cross-disciplinary examination a notion that a number of intellectual traditions approach independently or loosely. Tracés is strongly convinced that dialogue between disciplines is fruitful and creative. 

Éditeur

ENS Éditions

Les Éditions de l’École normale supérieure de Lyon, créées en 1993 à Fontenay-Saint-Cloud, ont pris un nouveau départ après l’installation, en 2000,  de l’École (ENS LSH) à Lyon. En 2011, fortes de l’apport des publications de l’Institut national de recherche pédagogique, elles doivent désormais relever le défi des enjeux de l’École dans toute sa diversité actuelle après la fusion des deux ENS lyonnaises et la création en son sein de l’Institut français de l’Éducation. ENS Éditions publie donc des ouvrages de toute origine, de chercheurs français ou étrangers, en harmonie avec les questionnements des centres de recherche de l’ensemble de l’École.

En savoir plus

Revue soutenue par l’Institut des Sciences Humaines et Sociales du CNRS

Labels

Revue ayant obtenu le label DOAJ

Politique d'accès

Open access Freemium

RSS

S'abonner

Contact

redactraces@groupes.renater.fr

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via le Sudoc | Via WorldCat

Directeur de la publication

Jean-François Pinton

Rédacteur(s) en chef

Anthony Pecqueux, Christelle Rabier

Type de support

Papier et électronique

Etat de la collection

2002-2018

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès

Périodicité

Trois fois par an

Année de création

2002

Date de mise en ligne

25 avril 2008

ISSN format électronique

1963-1812

ISSN format papier

1763-0061

Langue de la publication

Français

Politique sur les frais de publication

Frais de publication

non

Frais de soumission

non

Politique d'évaluation

Procédure d'évaluation

évaluation en double aveugle

Délai moyen entre soumission et publication

50 semaines

Coordonnées

Courriel

redactraces@groupes.renater.fr

Adresse postale

Tracés
École normale supérieure de Lyon
15 Parvis René Descartes
BP 7000
69342 Lyon
France

Ville de production

Lyon

Actualités

Nouveau numéro

#18 | 2018 – Faire revue

Couverture Tracés
ISBN 979-10-362-0146-2

En considérant les chaînes du travail éditorial, les temporalités et les conditions sociales de production comme la place des différent-e-s actrices et acteurs dans l’élaboration des revues scientifiques, ce numéro hors-série de Tracés veut réfléchir aux effets du format revue sur la production et la réception du savoir en sciences humaines et sociales. Il invite des études réflexives par des membres de différentes revues, jeunes ou plus installées, ainsi que des analyses transverses intéressant plus généralement les revues. Dans « Faire revue », trois dimensions essentielles sont analysées. Une première perspective définit la revue comme un lieu de pouvoir, où le statut professionnel et le profil sociologique de ses membres, le rôle attribué à chacun-e, ainsi que les thèmes abordés ou les modalités de traitement des articles interrogent en son cœur les rapports entre pouvoir et savoir scientifique. La deuxième dimension est celle des conditions de travail et de l’économie des revues. Quels sont leurs financements et les choix stratégiques qui bien souvent en dépendent ? Pourquoi une revue passe-t-elle au tout numérique tandis qu’une autre fait le choix du papier et d’un travail graphique soigné ? La question de l’accès libre est-elle purement financière ? Quels effets produisent les environnements électroniques de publication sur les métiers de la chaîne éditoriale ? Nous intéresse ici l’incidence de ces dimensions sur les conditions matérielles de production de la revue. Enfin, celle-ci est pensée pour être lue. Interroger la réception, réelle et souhaitée, les écarts ou mises à l’écart, permet de comprendre aussi comment s’oriente la production du savoir à travers des cas singuliers.

Considering the chains of editorial work, the temporalities and social conditions of production, the place assigned to every male and female participant in the publishing process, this special issue of Tracés aims to reflect on the effects of the “academic journal” format on the production and reception of knowledge in the humanities and social sciences. The issue invites studies by members of individual journals, both new and old, as well as scholars reflecting on transversal topics interesting journals. In “Academic journals in the making” three essential dimensions are epitomized. Academic journals may be considered as places of power, where the professional status and sociological profile of its members, their assigned role, but also the topics addressed or else the selecting or commissioning of articles crucially put to question the relationship between power and scientific knowledge. The second dimension is the economics of journals, including working conditions. How are journals funded and what the consequences on their strategic choices? Why does one journal go all-digital while another chooses hard copy print and careful design? Is open access publishing a pure financial matter? What are the effects of digital environments on the professions and practices of publishing chains? This issue analyses the impact of these dimensions on the production of journals and the material conditions that make them possible. Finally, a journal is designed to be read. Questioning the reception, real and desired, through specific cases, also makes it possible to understand how the production of knowledge is directed.