Revue d’histoire des sciences humaines

La Revue d’histoire des sciences humaines défend une approche transversale et transdisciplinaire de l’histoire des sciences de l’homme.

Revue d’histoire des sciences humaines is a transdisciplinary journal for history of human and social sciences.

Accéder au site
Revue d’histoire des sciences humaines

La Revue d’histoire des sciences humaines a été créée en 1999. Éditée par les Éditions de la Sorbonne depuis 2015, ce périodique semestriel comprend les sciences de l’homme en un sens très large incluant ce que l’on nomme de nos jours sciences humaines, sciences sociales ainsi que les rapports de celles-ci avec les sciences mathématiques et de la nature. Elle ne se restreint pas à une aire géographique donnée, mais tente au contraire de mettre en évidence tant la variété des configurations nationales que les processus d’exportations et de réappropriations transnationales de ces savoirs. La revue publie des articles portant sur l’histoire des sciences de l'homme du XVIIIe au XXIe siècle, soit la période qui a vu leur émergence et leur affirmation au sein des sciences en général.

Chaque numéro est composé d’un dossier thématique, d’un document analysé, de varia et d’une rubrique « Débats, chantiers et livres » qui ont vocation à renouveler les méthodes et les questionnaires en usage.

Éditeur

Éditions de la Sorbonne

Les Éditions de la Sorbonne ont constitué depuis 1971 un catalogue de quelque sept cents ouvrages, qui s’enrichit aujourd’hui d’une quarantaine de titres par an.
Ce catalogue rend compte de la diversité des disciplines enseignées à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, essentiellement dans les domaines des humanités et des sciences humaines : philosophie, sciences économiques, juridiques et sociales, linguistique et littérature, arts et archéologie, histoire, géographie.

En savoir plus

Revue soutenue par l’Institut des Sciences Humaines et Sociales du CNRS

Politique d'accès

Open access Freemium

RSS

S'abonner

Contact

adrhsh@gmail.com

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via le Sudoc

Directeur de la publication

Wolf Feuerhahn, Olivier Orain

Responsable de l'édition électronique

Martin Dulong

Type de support

Papier et électronique

Etat de la collection

2015-2022

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès

Périodicité

Semestrielle (deux fois par an)

Année de création

1999

Date de mise en ligne

04 décembre 2018

ISSN format électronique

1963-1022

ISSN format papier

1622-468X

Langue de la publication

Français

Politique sur les frais de publication

Frais de publication

non

Frais de soumission

non

Politique d'évaluation

Procédure d'évaluation

évaluation par les pairs

Délai moyen entre soumission et publication

52 semaines

Politique de droits d'auteur et de diffusion

Licence

Creative Commons - Attribution 4.0 International - CC BY 4.0

Coordonnées

Courriel

adrhsh@gmail.com

Adresse postale

Revue d’histoire des sciences humaines
27 rue Damesme
75013 Paris
France

Ville de production

Paris

Actualités

Nouveau numéro

40 | 2022 – Réformer (avec) les sciences sociales en Union soviétique

Réformer (avec) les sciences sociales en Union soviétique
ISBN 979-10-351-0813-7

Après avoir fait l’objet de violentes répressions sous Staline, les sciences sociales soviétiques connurent avec le dégel et, plus encore, sous le socialisme tardif, une forte expansion, au point de devenir, lors de la perestroïka, une réelle force politique. Toutefois, loin de reposer sur un processus linéaire et homogène, cet essor fut fortement travaillé par les dilemmes de la déstalinisation – entre ambition réformatrice et volonté d’emprise politique, entre tendances libéralisatrice et répressive, entre ouverture internationale et concurrence avec l’Occident. Les sciences sociales furent en effet sollicitées par un État désormais soucieux de rationaliser la gouvernance socialiste et contribuèrent aux successives tentatives de réforme, tout en restant soumises à un contrôle idéologique et politique. Leur ouverture internationale prit aussi une ampleur sans précédent, rompant avec le relatif isolement de l’après-guerre, sans pour autant qu’elles puissent échapper aux rivalités de la guerre froide. Ce sont donc ces contradictions que vise à éclairer ce dossier, en examinant comment, dans la conjoncture post-stalinienne, se sont reconfigurés les rapports entre État socialiste et sciences sociales, à partir d’études de cas consacrées à l’anthropologie, la sociologie, la psychologie et la science politique.

After ruthless repression under Stalin, the Soviet social sciences flourished, as tensions lessoned, and even more so under late socialism, to the point of becoming a real political force during perestroika. However, this expansion was far from being a linear and homogeneous process, and was strongly affected by the dilemmas of destalinisation - between reformist ambition and the desire for political control, between liberalising and repressive tendencies, between openness internationally and competition with the West. The social sciences were harnessed by a State that was now concerned to rationalise its socialist governance, and they contributed to the attempts at reform, while also being the object of ideological and political control. Their international openness was unprecedented in scope, and broke with the relative isolation of the post-war period. Yet they also got caught up in the rivalries of the Cold War. The aim of this issue's theme is to circumscribe these contradictions by examining how the relationship between the Socialist State and the social sciences was reconfigured in the post-Stalinist era, based on case studies in anthropology, sociology, psychology and political science.