GRHS

Groupe de recherche en histoire des sociabilités

Le Groupe de recherche en histoire des sociabilités étudie l’évolution des formes et des pratiques de la sociabilité depuis les crises sociales, religieuses et politiques de la seconde moitié du XVIe siècle, jusqu’à « l’ère des révolutions » qui se termine avec le Printemps des peuples. Les formes de la sociabilité, qui mettent en jeu le lien social entre les individus et les communautés pour le construire, le pérenniser ou le rompre, sont définies historiquement : elles s’enracinent dans des lieux et des moments spécifiques, donnent lieu à des pratiques portées par des agents, obéissent à des normes, préparent, adaptent ou inventent les basculements de notre modernité. C’est à ces différentes mécaniques du « vivre ensemble » que les chercheurs du GRHS consacrent leurs travaux.

 

À travers des séminaires, des ateliers, et plusieurs autres formes d’échanges et de débats, le GRHS entend constituer un laboratoire pour penser de nouveaux projets, réaliser de nouvelles collaborations, accueillir et former de nouveaux chercheurs. Il souhaite devenir, au Québec, le principal lieu de réflexion et de collaboration des chercheurs en histoire moderne.

 

Le Groupe de recherche en histoire des sociabilités réunit des chercheurs de différentes universités québécoises et d'ailleurs, et entend constituer un foyer important et dynamique d'échanges et de réflexions sur les discours, les représentations et les pratiques de la sociabilité à l'époque moderne. Il tient des séminaires mensuels, anime un groupe de lecture et organise des écoles d'été internationales.

The Research Group on the History of Sociability studies the evolution of forms and practices of sociability from the social, religious and political crises of the second half of the 16th century to the era of revolutions which ends with The Spring of Nations. The forms of sociability, which involve the social bond between individuals and communities in order to build, sustain or break it, are historically defined: they take root in specific places and moments, give rise to practices Carried by agents, obey norms, prepare, adapt or invent the tilts of our modernity. It is to these different mechanisms of "living together" that the GRHS researchers devote their work.

 

Through seminars, workshops, and other forms of exchange and debate, the GRHS intends to set up a laboratory to think about new projects, make new collaborations, welcome and train new researchers. It wishes to become, in Quebec, the main place of reflection and collaboration of researchers in modern history.

 

The Research Group in the History of Sociabilites brings together researchers from different universities in Québec and elsewhere, and intends to constitute an important and dynamic center of exchanges and reflections on the discourses, representations and practices of sociability at the time modern. It holds monthly seminars, runs a reading group and organizes international summer schools.

Éditeur

OpenEdition

OpenEdition est une infrastructure complète d’édition électronique au service de la communication scientifique en sciences humaines et sociales.

En savoir plus

Informations bibliographiques

Rédacteur(s) en chef

Benjamin Deruelle

Année de création

2017

Date de mise en ligne

07 février 2016

Langue de la publication

Français

Coordonnées

Courriel

deruelle.benjamin@uqam.ca

Adresse postale

GRHS
Département d’histoire
Université du Québec à Montréal
C. P. 8888, Succursale Centre-Ville
H3C 3P8 Montréal

Ville de production

Montréal

Actualités

Nouveaux billets