Histoire & mesure

Revue qui s'attache à montrer les apports de l'usage du chiffre à la compréhension des phénomènes historiques et à proposer une réflexion critique sur l'histoire de la mesure et des outils statistiques

A journal promoting the use of statistical methods as a tool for historical research and exploring the history of measurement practices

Accéder au site
Histoire & mesure

Proposer des outils et présenter des méthodes de traitement statistique de l’information, faire usage du chiffre pour mesurer les phénomènes historiques et analyser des processus. Développer une réflexion sur le contenu et la pertinence des données, sur les conditions de leur élaboration, sur leur inscription dans des catégories largement préconstruites. Tels sont les objectifs poursuivis par Histoire & mesure, en publiant des articles et des comptes rendus de livres, qui, au-delà des découpages disciplinaires et chronologiques, placent l’histoire et la mesure au centre de leurs problématiques.

Histoire & mesure sets out firstly to present tools and methods for the statistical processing of information, so as to use figures to assess historical phenomena and analyse processes. And secondly, it sets out to develop thinking relating to the content and relevance of data, the conditions of data collection, and the pre-defined categories into which data is organised. The journal publishes articles and book reviews, which cut across time and disciplines, to place history and measurement at the heart of their questioning.

Éditeur

Éditions de l’EHESS

L'activité éditoriale de l'École des Hautes Études en Sciences Sociales s'inscrit dans la tradition et la vocation de l'institution, depuis la création de la VIe section de l'École Pratique des Hautes Études en 1947. Les Éditions de l’EHESS ont pour mission de faire connaître et diffuser, auprès de la communauté scientifique et d'un public curieux des sciences sociales, des recherches exigeantes et novatrices. En accord avec la tradition expérimentale de l'École des Hautes Études en Sciences Sociales, elles participent à l'exploration de nouveaux champs de savoirs et travaillent au projet intellectuel des sciences sociales, dans la pluralité des manières de faire, des terrains et des périodes qui organisent ces disciplines.

En savoir plus

Revue soutenue par l’Institut des Sciences Humaines et Sociales du CNRS

Politique d'accès

Barrière mobile avec accès commercial via Cairn

RSS

S'abonner

Contact

histoiremesure@services.cnrs.fr

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via le Sudoc | Via WorldCat

Directeur de la publication

Christophe Prochasson

Rédacteur(s) en chef

Eric Geerkens, Morgane Labbé

Responsable de l'édition électronique

Alexia Chatirichvili

Type de support

Papier et électronique

Etat de la collection

2001-2017

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès après un délai de restriction de 2 ans

Périodicité

Semestrielle (deux fois par an)

Année de création

1986

Date de mise en ligne

01 décembre 2005

ISSN format électronique

1957-7745

ISSN format papier

0982-1783

Langue de la publication

Français

Politique sur les frais de publication

Frais de publication

non

Frais de soumission

non

Politique d'évaluation

Procédure d'évaluation

évaluation en double aveugle

Délai moyen entre soumission et publication

52 semaines

Coordonnées

Courriel

histoiremesure@services.cnrs.fr

Adresse postale

Histoire & mesure
Centre de recherches historiques
54, boulevard Raspail
75006 Paris
France

Ville de production

Paris

Actualités

Nouveau numéro

XXXV-2 | 2020 – Inquantifiables fonctions publiques ?

ISBN 978-2-7132-2842-1

Le caractère pléthorique du nombre des fonctionnaires occupe une place de choix parmi les idées reçues sur les administrations. Dans le même temps, l’absence de réelle convention sur ce qu’est un « fonctionnaire » complique considérablement toute velléité de mesure empirique du phénomène. Le déséquilibre est alors frappant entre, d’un côté, la multiplication des arguments comparatifs dans les champs médiatiques et politiques, et, de l’autre, la faiblesse de leur traitement par les sciences sociales et historiques. Les contributions réunies dans ce dossier proposent quelques jalons pour étudier, dans différents contextes (nationaux, coloniaux, impériaux ou supranationaux), les mesures de la fonction publique comme autant de fenêtres sur l’histoire et la sociologie des États.

That government administrations employ vast armies of civil servants is a popular and enduring misconception. Yet, the absence of any real convention on what constitutes a “civil servant” makes any attempt at empirical measurement a highly complex endeavour. There is a striking imbalance between the multitude of comparative arguments proffered in the media and political spheres, and the paucity of research on this question by social scientists and historians. The articles included in this feature provide a number of reference points across different settings (national, colonial, imperial or supranational) to study civil service measurement as a window into the history and sociology of government.