Histoire & mesure

Revue qui s'attache à montrer les apports de l'usage du chiffre à la compréhension des phénomènes historiques et à proposer une réflexion critique sur l'histoire de la mesure et des outils statistiques

A journal promoting the use of statistical methods as a tool for historical research and exploring the history of measurement practices

Accéder au site
Histoire & mesure

Proposer des outils et présenter des méthodes de traitement statistique de l’information, faire usage du chiffre pour mesurer les phénomènes historiques et analyser des processus. Développer une réflexion sur le contenu et la pertinence des données, sur les conditions de leur élaboration, sur leur inscription dans des catégories largement préconstruites. Tels sont les objectifs poursuivis par Histoire & mesure, en publiant des articles et des comptes rendus de livres, qui, au-delà des découpages disciplinaires et chronologiques, placent l’histoire et la mesure au centre de leurs problématiques.

Histoire & mesure sets out firstly to present tools and methods for the statistical processing of information, so as to use figures to assess historical phenomena and analyse processes. And secondly, it sets out to develop thinking relating to the content and relevance of data, the conditions of data collection, and the pre-defined categories into which data is organised. The journal publishes articles and book reviews, which cut across time and disciplines, to place history and measurement at the heart of their questioning.

Éditeur

Éditions de l’EHESS

L'activité éditoriale de l'École des Hautes Études en Sciences Sociales s'inscrit dans la tradition et la vocation de l'institution, depuis la création de la VIe section de l'École Pratique des Hautes Études en 1947. Les Éditions de l’EHESS ont pour mission de faire connaître et diffuser, auprès de la communauté scientifique et d'un public curieux des sciences sociales, des recherches exigeantes et novatrices. En accord avec la tradition expérimentale de l'École des Hautes Études en Sciences Sociales, elles participent à l'exploration de nouveaux champs de savoirs et travaillent au projet intellectuel des sciences sociales, dans la pluralité des manières de faire, des terrains et des périodes qui organisent ces disciplines.

En savoir plus

Revue soutenue par l’Institut des Sciences Humaines et Sociales du CNRS

Labels

Revue ayant obtenu le label ERIH

Politique d'accès

Barrière mobile avec accès commercial via Cairn

RSS

S'abonner

Contact

histoiremesure@services.cnrs.fr

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via le Sudoc | Via WorldCat

Directeur de la publication

Christophe Prochasson

Rédacteur(s) en chef

Eric Geerkens, Morgane Labbé

Responsable de l'édition électronique

Alexia Chatirichvili

Type de support

Papier et électronique

Etat de la collection

2001-2016

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès après un délai de restriction de 2 ans

Périodicité

Semestrielle

Année de création

1986

Date de mise en ligne

01 décembre 2005

ISSN format électronique

1957-7745

ISSN format papier

0982-1783

Langue de la publication

Français

Politique sur les frais de publication

Frais de publication

non

Frais de soumission

non

Politique d'évaluation

Procédure d'évaluation

évaluation en double aveugle

Délai moyen entre soumission et publication

52 semaines

Coordonnées

Courriel

histoiremesure@services.cnrs.fr

Adresse postale

Histoire & mesure
Centre de recherches historiques
54, boulevard Raspail
75006 Paris
France

Ville de production

Paris

Actualités

Nouveau numéro

XXXIII-1 | 2018 – Varia

ISBN 978-2-7132-2752-3

Consacrés aux usages de la mesure des effectifs de partis politiques de gauche en France, les deux premiers articles examinent les pratiques et usages du dénombrement des membres du Parti socialiste (F. Cépède) et du Parti communiste français (P. Boulland). Deux articles relèvent de l’histoire de la mesure : O. Reguin étudie la transmission des mesures agraires dans l’espace italien, de l’Antiquité au Moyen Âge, en posant l’hypothèse d’une étape byzantine ; G. Serra décrit l’élaboration, par la Commission économique pour l’Afrique des Nations unies, d’indicateurs de développement pour mener les réformes libérales à partir de 1980. Deux autres articles appliquent des méthodes statistiques à des objets d’histoire. Au départ d’une base de données prosopographique relatives aux officiers d’État de Lorraine sous la première modernité, A. Fersing aborde la question de la catégorisation à partir de la structure des données, explorées par une analyse des correspondances multiples et une classification ascendante hiérarchique. L. Herment et É. Mermet analysent la diffusion spatiale des différents engrais commerciaux en France au milieu du xixe siècle en s’appuyant sur un SIG et un modèle de régression logistique suivi d’une analyse en composantes principales.

The two first articles in this issue examine how membership of two left-wing French political parties was measured, focusing on the counting practices and customs of the Socialist (F. Cépède) and Communist parties (P. Boulland). Two articles are devoted to historical measurement questions. O. Reguin studies the transmission of agrarian measurement units in Italy from Antiquity to the Middle Ages, providing evidence of a Byzantine influence; G. Serra describes the creation of development indicators by the United Nations Economic Commission for Africa to support the liberal reforms of the 1980s. Two other articles apply statistical methods to historical objects. Using a prosopographic database of state officers in ducal Lorraine, A. Fersing examines how the structure of the data can be used to create homogeneous categories, developing the idea via a multiple correspondence analysis and an agglomerative hierarchical cluster analysis. L. Herment and É. Mermet examine the spatial dissemination of commercial fertilizer in France in the mid-nineteenth century using GIS data and a logistic regression model followed by a principal components analysis.