Mots. Les langages du politique

Revue interdisciplinaire à la croisée des sciences du langage, des sciences du politique et des sciences de l'information

A multidisciplinary journal gathering contributions on language sciences, political sciences and information studies

Accéder au site
Mots. Les langages du politique

La revue Mots. Les langages du politique s’inscrit dans une perspective interdisciplinaire, à la croisée des Sciences du langage, des Sciences du politique et des Sciences de l’information et de la communication. Mots. Les langages du politique publie des dossiers thématiques, des articles en rubriques « Varia », « Méthodologie » ou « Mots en politique », des notes de recherche, des comptes-rendus de lecture, une bibliographie des publications sur les langages du politique. Les articles sont publiés en français et sont accompagnés de résumés avec mots clés en français, anglais et espagnol. La revue est publiée avec le concours du CNRS et de la Région Rhône-Alpes, et avec l’appui scientifique des UMR ICAR et Triangle, de l’EA CEDITEC et de la Société d’étude des langages du politique (SELP).

Mots is a thematic journal devoted to the narratives, vocabulary, and languages of the political and social fields. It does not focus on one “speciality language”, but attempts to present, theme by theme, in depth analyses of discourse in context in characteristic environments of usage. Although focussing on problems of semiology and the sciences of language, the journal is interdisciplinary, and open to the communication sciences, history, political sciences, political philosophy, sociology and social statistics. The journal is published with the support of the CNRS and the CNL.

Éditeur

ENS Éditions

Les Éditions de l’École normale supérieure de Lyon, créées en 1993 à Fontenay-Saint-Cloud, ont pris un nouveau départ après l’installation, en 2000,  de l’École (ENS LSH) à Lyon. En 2011, fortes de l’apport des publications de l’Institut national de recherche pédagogique, elles doivent désormais relever le défi des enjeux de l’École dans toute sa diversité actuelle après la fusion des deux ENS lyonnaises et la création en son sein de l’Institut français de l’Éducation. ENS Éditions publie donc des ouvrages de toute origine, de chercheurs français ou étrangers, en harmonie avec les questionnements des centres de recherche de l’ensemble de l’École.

En savoir plus

Revue soutenue par l’Institut des Sciences Humaines et Sociales du CNRS

Labels

Revue ayant obtenu le label ERIH

Politique d'accès

Barrière mobile avec accès commercial via Cairn

RSS

S'abonner

Contact

mots@revues.org

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via le Sudoc | Via WorldCat

Directeur de la publication

Jean-François Pinton

Rédacteur(s) en chef

Chloé Gaboriaux

Responsable de l'édition électronique

Patrick Tillard

Type de support

Papier et électronique

Etat de la collection

2002-2016

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès après un délai de restriction de 3 ans

Périodicité

Trois numéros par an

Année de création

1980

Date de mise en ligne

01 janvier 2008

ISSN format électronique

1960-6001

ISSN format papier

0243-6450

Langue de la publication

Français

Politique sur les frais de publication

Frais de publication

non

Frais de soumission

non

Politique d'évaluation

Procédure d'évaluation

évaluation en double aveugle

Délai moyen entre soumission et publication

30 semaines

Politique de droits d'auteur et de diffusion

Politique de dépôt

http://heloise.ccsd.cnrs.fr/reviewid/574

Coordonnées

Courriel

mots@revues.org

Adresse postale

Mots. Les langages du politique
École normale supérieure de Lyon
15 Parvis René Descartes
BP 7000
69342 Lyon
France

Ville de production

Lyon

Actualités

Nouveau numéro

123 | 2020 – De la racine à l’extrémisme : discours des radicalités politiques et sociales

Couverture Mots. Les langages du politique
ISBN 979-10-362-0249-0
15 x 23 cm

Ce dossier entend traiter « des » radicalités, tant la radicalité ne peut être définie sans envisager son (ses) pluriel(s). Des radicaux, ces Républicains d’autrefois partisans de réformes allant dans le sens de la démocratie et de la laïcité, jusqu’aux doctrines contemporaines dites « radicales » lorsqu’elles vont jusqu’au bout de leurs conséquences, le champ lexical du terme renvoie à des éléments divers qui permettent d’en retracer l’évolution. Cette double appartenance signifie à la fois une forme de retour aux sources (la notion de racine) et son opposé : une transformation extrême entraînant des conséquences majeures. Cette livraison montre ainsi à travers trois études de cas une relation ambivalente à la radicalité. Elle s’intéresse à des stratégies de communication ou de positionnement travaillant l’affichage des radicalités : la polémicité, la réappropriation du stigmate induit par celle-ci, ou au contraire l’atténuation du discours afin d’éviter les sanctions juridiques, ou encore une référence aux origines permettant de se réapproprier une pensée censément antagoniste. Plus globalement, il s’agit ici de cerner ce qu’est un discours radical et comment se traduit le discours des radicalités politiques, sans que cela ressorte nécessairement comme un discours de haine.

This special issue aims to cover multiple radicalities, as radicality cannot be defined without consideration of its plural (forms). From the radicaux, those early French Republicans who favoured democratic and secularist reforms, to so-called contemporary “radical” doctrines (when they continue to their ultimate consequences), the word’s lexical field refers to a variety of elements which enable us to track its evolution. This double affiliation signifies both a return to origins (the notion of root) and its opposite: an extreme transformation with major consequences. Through three case studies, this issue shows an ambivalent relationship to radicality. It focuses on communication or positioning strategies which determine displays of radicality: polemicity, the reappropriation of the stigma induced by it or, conversely, the toning down of speech so to avoid legal sanctions, or even a reference to origins allowing oneself to reappropriate some seemingly conflicting thinking. More generally, the question here is to determine what constitutes radical discourse and how the discourse of political radicality finds expression without it necessarily taking the form of hate speech.

Este dossier pretende tratar de «las» radicalidades, ya que la radicalidad no se puede definir sin tomar en cuenta su (sus) plural(es). Desde los radicales, esos Republicanos de antaño partidarios de las reformas a favor de la democracia y de la laicidad, hasta las doctrinas contemporáneas dichas «radicales» cuando van hasta el fondo de sus consecuencias, el campo semántico del término se refiere a unos elementos diversos que nos permiten seguir su evolución. Esta doble pertenencia significa a la vez una forma de vuelta a la fuente (noción de raíz) y su opuesto: una transformación extrema implicando consecuencias mayores. Esta entrega demuestra en los tres casos estudiados una relación ambivalente con la radicalidad. Tratará de las estrategias de comunicación o de posicionamiento trabajando la demostración de las radicalidades: la polemicidad, la reapropiación del estigma que esa induce, o al contrario la atenuación del discurso afín de evitar las sanciones jurídicas, o también una referencia a las orígenes que permite apropiarse de nuevo un pensamiento aparentemente antagonista. Más generalmente, se tratará de acotar lo que es un discurso radical y cómo se traduce el discurso de las radicalidades políticas, sin que eso sobresalga necesariamente como un discurso de odio.