Archéopages

Archéologie et société

Revue croisant les points de vue des archéologues de tous horizons et ceux d’autres chercheurs en sciences humaines, pour faire le point sur les apports récents de l’archéologie à la connaissance

Archéopages proposes a new editorial approach based on archaeology’s ability to bring fresh insights into the ways humans live together.

Accéder au site
Archéopages

Ouverte à toute la communauté archéologique, la revue Archéopages met en avant la place de l’archéologie dans l’accroissement des connaissances en sciences humaines et le bénéfice de la complémentarité des approches. Chaque numéro comprend un dossier thématique regroupant des articles d’analyse, clos par un débat entre un archéologue et un chercheur d’une autre discipline ; des articles méthodologiques ; des notices de site. Éditée par l'INRAP, la revue publie trois numéros par an.

Within the current range of archaeological periodicals dedicated to specific regions, periods or specialties, Archéopages proposes a new editorial approach based on archaeology’s ability to bring fresh insights into the ways humans live together. Archéopages examines a theme, which are followed by an exchange of views between an archaeologist and a researcher from another discipline and summarises a research programme or critically presents new archaeological methods and techniques. The journal also gives ample coverage to new discoveries.

Éditeur

INRAP - Institut national de recherches archéologiques préventives

l'Inrap est un établissement public de recherche placé sous la tutelle des ministères de la Culture et de la Communication et de la Recherche. L'institut assure la détection et l'étude du patrimoine archéologique touché par les travaux d'aménagement du territoire. Il exploite et diffuse l'information auprès de la communauté scientifique et concourt à l'enseignement, la diffusion culturelle et la valorisation de l'archéologie auprès du public.

En savoir plus

Politique d'accès

Barrière mobile

RSS

S'abonner

Contact

archeopages@inrap.fr

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via le Sudoc

Directeur de la publication

Dominique Garcia

Responsable de l'édition électronique

Catherine Chaveau

Type de support

Papier et électronique

Etat de la collection

2012-2018

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès après un délai de restriction de 2 ans

Périodicité

Trois fois par an

Année de création

2007

Date de mise en ligne

08 juin 2017

ISSN format électronique

2269-9872

ISSN format papier

1622-8545

Langue de la publication

Français

Politique sur les frais de publication

Frais de publication

non

Frais de soumission

non

Politique d'évaluation

Procédure d'évaluation

évaluation par le comité éditorial

Coordonnées

Courriel

archeopages@inrap.fr

Adresse postale

Archéopages
Inrap
7, rue de Madrid
75008 Paris
France

Ville de production

Paris

Actualités

Nouveau numéro

46 | 2018 – Maisons

Inrap, décembre 2018, 116 p.

Le terme de "maison" est utilisé en archéologie pour toutes les périodes à partir du Néolithique. Il s’applique à un logement humain fixe et, indistinctement, au rural comme à l’urbain. Mais en quoi les structures auxquelles nous attribuons ce nom se distinguent-elles d’autres ? Ont-elles des formes, des dimensions, des plans, des matériaux, des caractéristiques (ouvertures, orientation…) spécifiques ? En quoi ces éléments particuliers sont-ils adaptés à l’environnement urbain comme rural ; ont-ils des liens avec le relief, le climat, les contraintes des parcelles, les bâtis préexistants ? Quelle est la pérennité de leur occupation ? Changent-elles parfois de fonction, d’usage ? Appelle-t-on ces structures « maison » parce qu’elles sont le lieu d’activités particulières : sommeil, cuisine, toilette, artisanat… ? Quels équipements et quels mobiliers permettent de rendre compte de ces activités ? Existe-t-il des pièces, des endroits (intérieurs ou extérieurs), qui leur sont dédiés ? Si la maison est définie comme le lieu qui abrite et lie la famille, sur quelles données s’appuyer pour comprendre qui y vit ensemble (nombre de personnes, liens génétiques ou autres, génération, classes d’âge, sexe, position sociale…) ?

The term "house" is used in archaeology for all periods from the Neolithic onwards. It applies to a fixed human dwelling and, indiscriminately, in both rural and urban contexts. But how do the structures to which we attribute this name differ from others? Do they have specific shapes, dimensions, plans, materials, characteristics (openings, orientation...)? In what way are these particular elements adapted to the urban or rural environment; do they have links with relief, climate, constraints of the plots, pre-existing buildings? What is the durability of their occupation? Do they sometimes change function or use? Are these structures called "houses" because they are the site of particular activities: sleeping, cooking, washing, crafts, etc.? What equipment and furnishings allow these activities to be reflected? Are there rooms or places (inside or outside) dedicated to them? If the house is defined as the place that shelters and binds the family, what data can be used to understand who lives there together (number of people, genetic or other links, generation, age groups, sex, social position, etc.)?

La palabra "casa" se utiliza en arqueología para todos los periodos desde el Neolítico en adelante. Se aplica a una vivienda humana fija e, indistintamente, al contexto rural y urbano. Pero, ¿en qué se diferencian las estructuras a las que atribuimos este nombre de otras? ¿Tienen formas, dimensiones, planos, materiales, características específicas (aberturas, orientación...)? ¿De qué manera se adaptan estos elementos particulares al entorno urbano y rural; tienen vínculos con el relieve, el clima, las limitaciones de las parcelas, las construcciones preexistentes? ¿Cuál es la durabilidad de su ocupación? ¿Cambian a veces de función o de uso? ¿Se llaman estas estructuras "casa" porque son el lugar de determinadas actividades: dormir, cocinar, asearse, hacer manualidades? ¿Qué equipamiento y mobiliario permiten estas actividades? ¿Hay salas o lugares (interiores o exteriores) dedicados a ellos? Si la casa se define como el lugar que alberga y vincula a la familia, ¿qué datos pueden utilizarse para comprender quiénes conviven en ella (número de personas, vínculos genéticos o de otro tipo, generación, grupos de edad, sexo, posición social, etc.)?