Cahiers Droit, Sciences & Technologies

Revue étudiant la régulation des activités scientifiques et technologiques sous l'angle du droit, de l’éthique et de la déontologie

Accéder au site
Cahiers Droit, Sciences & Technologies

Les Cahiers, Droit, Sciences et Technologies ont été conçus comme l’instrument d’une rencontre entre les chercheurs qui s’intéressent à la régulation des activités scientifiques et technologiques. Il y est question de Droit, mais aussi d’éthique et de déontologie. La perspective juridique y est complétée par des regards économiques, sociologiques ou politiques. A côté du "dossier thématique" qui a pour fonction de mettre en valeur les activités de recherche du réseau et des "chroniques" proposant une analyse de l’actualité normative des sciences et des technologies, une rubrique "Articles" rassemble des textes scientifiques originaux témoignant de la vitalité et des enjeux d’un problème particulier.

Éditeur

Presses universitaires d'Aix-Marseille - PUAM

Créées en 1976, les Presses Universitaires d'Aix-Marseille (PUAM) accueillent 27 collections, 9 revues juridiques et s'enrichissent constamment de nouveaux projets éditoriaux pluriels et innovants. Thèses, actes de colloques, ouvrages collectifs, annuaires… Les PUAM se veulent diversifiées dans leurs collections qui concernent tous les domaines juridiques, y compris l'histoire du droit, l'histoire des idées politiques ou encore la philosophie du droit.
Par une valorisation sans cesse renouvelée de la recherche scientifique, les PUAM contribuent au rayonnement de la connaissance et du savoir juridiques tant en France qu’à l'international.

En savoir plus

Revue soutenue par l’Institut des Sciences Humaines et Sociales du CNRS

Politique d'accès

Open access Freemium

RSS

S'abonner

Contact

cdstedition@gmail.com

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via le Sudoc

Directeur de la publication

Florence Bellivier, Christine Noiville

Type de support

Papier et électronique

Etat de la collection

2010-2020

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès

Périodicité

Annuelle

Année de création

2008

Date de mise en ligne

14 octobre 2015

ISSN format électronique

2431-8663

ISSN format papier

1967-0311

Langues de publication

Français, English

Politique sur les frais de publication

Frais de publication

non

Frais de soumission

non

Politique d'évaluation

Procédure d'évaluation

évaluation en double aveugle

Délai moyen entre soumission et publication

24 semaines

Coordonnées

Courriel

cdstedition@gmail.com

Adresse postale

Cahiers Droit, Sciences & Technologies
Centre de recherche Normes, Sciences, Techniques
ISJPS – UMR 8103
Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
37, bd de Port Royal
Bâtiment 1 – 3eme étage
75013 Paris
France

Ville de production

Paris

Actualités

Nouveau numéro

10 | 2020 – Les salles de consommation de drogue à moindre risque

Couverture CDST n°10
ISBN 978-2-7314-1168-3

Une loi du 26 janvier 2016 a autorisé l’expérimentation de salles de consommation de drogues à moindre risque (SCMR). Le but est de réduire les risques liés aux pratiques des usagers de drogues, au niveau de l'usager comme de la collectivité, en termes de santé publique comme d’ordre public. Inédit en France et très controversé, le dispositif, prévu pour une durée maximale de six ans, donnera lieu à une double évaluation scientifique afin notamment d’en déterminer la pérennisation. C’est dans ce cadre nouveau que deux espaces de ce type ont d’ores et déjà été ouverts à Paris et Strasbourg à l’automne 2016. La France rejoint ainsi un mouvement international qui s’affirme progressivement, notamment dans plusieurs de nos voisins européens et au Canada.

Cependant, cet approfondissement de la politique de réduction des risques en matière de drogues s’articule difficilement avec le modèle premier et dominant : le modèle prohibitionniste. Reposant notamment sur la liaison de la répression et de la médicalisation de la consommation de stupéfiants, celui-ci poursuit un objectif autrement radical : l’éradication des drogues.

La controverse ne se réduit pas à la confrontation des SCMR au modèle prohibitionniste. Les débats procèdent également de l’ambivalence intrinsèque du dispositif considéré. Présenté comme pragmatique et humaniste, le dispositif est autrement complexe : il peut être lu comme l’avatar d’une approche gestionnaire des problèmes sociaux.

Les SCMR posent donc des problèmes épineux que seule une approche pluridisciplinaire permet de poser. Parallèlement, elles sont au cœur de problématiques transversales qui les dépassent en même temps qu’elles les cristallisent. Les SCMR sont ainsi non seulement un objetde recherche mais encore un anglede recherche. Leur genèse retracée, ces deux logiques doivent être envisagées à plusieurs voix : suret parles SCMR.

Faisant suite à un colloque pluridisciplinaire et international organisé dans cette perspective, à Rennes, les 7 et 8 novembre 2017, par l’UMR CNRS IODE, le présent dossier n’en est que l’écho partiel. Le choix a été fait de le concentrer sur les questions tenant aux principaux acteurs de la vie quotidienne d’une SCMR : intervenants en réduction des risques, usagers, riverains. Cette évocation est précédée de deux articles envisageant le dispositif de manière globale et suivie de trois contributions qui dépassent la seule question des SCMR pour, à partir d’elles, réfléchir à ce que peut vouloir dire (et faire), aujourd’hui, la notion d’autonomie.