Socio

La nouvelle revue des sciences sociales

Revue pluridisciplinaire de sciences sociales

Journal of social sciences

Accéder au site
Socio

La revue Socio  est ouverte à tous ceux qui assurent l’interface avec d’autres disciplines du savoir ou qui contribuent par leur profession à la production de connaissances socialement pertinentes. Elle s’inscrit dans une logique d’internationalisation des sciences humaines et sociales et plaide pour une articulation des différents niveaux d’analyse, du mondial au local. Originalité, exigence scientifique, rigueur de la pensée, qualité de l’écriture, diversité des approches, mais aussi souci du débat et de l’échange intellectuel sont privilégiés.
La revue Socio publie sur papier et en ligne, trois fois par an, des articles en français et en anglais. 

Socio each new edition features a dossier devoted to a specific theme or question and articles on various subjects. As a journal for the social sciences, Socio values the classic disciplines while at the same time encouraging pluridisciplinarity. It welcomes all who work on the interfaces with other scientific disciplines, and those who through their professional activities contribute to the production of socially relevant knowledge. It supports internationalization in the human and social sciences, and the interconnection of different levels of analysis, from the global to the local. In addition to encouraging originality, Socio upholds scientific rigour, diversity in approach, and a spirit of debate and intellectual exchange.
Socio publishes three times a year both online and on paper, articles in French and English.

Éditeur

Les éditions de la Maison des sciences de l’Homme

La Fondation Maison des sciences de l’homme (FMSH) est un établissement d’utilité publique, personne morale de droit privé, ayant pour but, selon le décret du 4 janvier 1963 modifié : « la promotion de l’étude des sociétés humaines considérées avant tout dans leurs réalités actuelles et à partir d’elles ». Les Éditions de la Maison des sciences de l’homme ont développé à partir des années 1970 un catalogue original, en sciences humaines et sociales, qui rassemble des publications scientifiques de haut niveau, nées pour la plupart d’une collaboration avec d’autres institutions qu’elles soient françaises (EHESS, CNRS, INRA, Institut de France, ministères de la Culture et de la Communication, de l’Éducation nationale et de la Recherche) ou étrangères.

En savoir plus

Labels

Revue ayant obtenu le label DOAJ

Politique d'accès

Open access Freemium

RSS

S'abonner

Contact

socio@msh-paris.fr

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via le Sudoc

Directeur de la publication

Michel Wieviorka

Rédacteur(s) en chef

Laetitia Atlani-Duault

Responsable de l'édition électronique

Nathalie Vaillant

Type de support

Papier et électronique

Etat de la collection

2013-2022

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès

Périodicité

Trois fois par an

Année de création

2013

Date de mise en ligne

03 décembre 2014

ISSN format électronique

2425-2158

ISSN format papier

2266-3134

Langues de publication

Français, English

Politique sur les frais de publication

Frais de publication

non

Frais de soumission

non

Politique d'évaluation

Procédure d'évaluation

évaluation en double aveugle

Délai moyen entre soumission et publication

12 semaines

Coordonnées

Courriel

socio@msh-paris.fr

Adresse postale

Socio
Editions de la Maison des sciences de l’homme,
190 avenue de France,
CS 71345
75648 Paris cedex 13
France

Ville de production

Paris

Actualités

Nouveau numéro

16 | 2022 – Soulèvements sociaux : destructions et expérience sensible de la violence

Couverture Socio
ISBN 9782735127948

Ces dernières années ont été marquées par des soulèvements sociaux d’envergure (France, Ukraine, Biélorussie, Algérie, Chili, Hong Kong, Colombie, États-Unis, Liban, etc.). Si ces mouvements renvoient à des situations et à des enjeux politiques à chaque fois spécifiques, il existe des expériences partagées et des récits concordants entre eux. Ces mouvements se singularisent également en tant qu’ils revendiquent de dépasser les modalités habituelles d’intervention dans le champ politique. Aux pratiques syndicales ou politiques traditionnelles, sont préférés des modes d’intervention plus directs (occupation, blocage, opération coup de poing, manifestation « sauvage », etc.), sans porte-parole, sans hiérarchie, organisée de façon souple et « horizontale » grâce aux dispositifs numériques et sans ouverture à de possibles négociations ou compromis avec le pouvoir. En somme, ces mouvements semblent préfigurer une mise en crise des habitudes démocratiques, en particulier de la politique de composition qui fait du dialogue le principe essentiel de la résolution des conflits. Ce numéro propose de réfléchir aux dynamiques de ces soulèvements sociaux en portant une attention particulière à l’expérience sensible que les acteurs en font. Le pouvoir d’attraction du débordement des scènes politiques habituelles traduirait une passion heurtée pour le monde dont il convient d’interroger le sens politique plus général.

Recent years have been marked by large-scale social social’s movement (France, Ukraine, Belarus, Algeria, Chile, Hong Kong, Colombia, the United States, Lebanon, etc.). Although these movements refer to specific situations and political issues, there are shared experiences and concordant narratives between them. These movements are also unique in that they claim to go beyond the usual methods of intervention in the political field. Instead of traditional union or political practices, they prefer more direct modes of intervention (occupation, blocking, fist-fighting, riots, etc.), without spokespersons, without hierarchy, organized in a flexible and “horizontal” way thanks to digital devices, and without any openness to possible negotiations or compromises with the authorities. In short, these movements seem to prefigure a crisis of democratic habits, in particular of the politics of composition that makes dialogue the essential principle of conflict resolution. This issue proposes to reflect on the dynamics of these social upheavals by paying particular attention to the sensitive experience that the actors have of them. The power of attraction of the overflowing of the usual political scenes would translate a clashing passion for the world whose more general political meaning should be questioned.