Histoire, médecine et santé

La revue Histoire, médecine et santé propose différentes contributions en histoire sociale et culturelle de la médecine, de la santé et du corps.

The review Histoire, médecine et santé plans to promote international researches about medical sciences and history of medecine, health and body.

Accéder au site
Histoire, médecine et santé

La revue Histoire, médecine et santé propose différentes contributions en histoire sociale et culturelle de la médecine, de la santé et du corps (histoire antique, médiévale, moderne et contemporaine/ toutes aires culturelles). Il s’agit d’une revue semestrielle (printemps-automne) dont les langues d’édition sont le français et l’anglais. Chaque numéro est constitué d’un dossier thématique contenant plusieurs articles de fond (5 à 6 articles) et de varia (2 à 3 articles). Une troisième rubrique « Sources et documents » propose des bilans historiographiques et méthodologiques sur des sources sollicitées par les historiens et laisse une large place à leur édition. Des comptes-rendus d’ouvrages sont également proposés.

The journal Histoire, médecine et santé plans to promote international researches about medical sciences and history of medecine, health and body (ancient, medieval, modern and contemporary periods in every cultural areas). It’s a biannual publication (April and November) with two languages: French and English. Every issue will be constituted with a theme supplied by several contributions (5 or 6 articles) and features (3 articles). A third section “Sources et documents” offers historiographic and methodological reports about historical sources solicited by historians. We propose also some book reviews.

Éditeur

Presses universitaires du Midi

Les Presses universitaires du Midi (PUM) sont un service commun de l’université Toulouse - Jean-Jaurès (UT2J). Créées en mai 1987, elles ont pour mission de participer à la promotion et à la diffusion de la recherche en lettres, en langues, en sciences de l’homme et de la société et en sciences de l’ingénieur, que celle-ci soit produite au sein de l’université Toulouse - Jean-Jaurès ou dans d’autres universités et centres de recherche français ou étrangers.

En savoir plus

Revue soutenue par l’Institut des Sciences Humaines et Sociales du CNRS

Politique d'accès

Open access Freemium

RSS

S'abonner

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via le Sudoc

Directeur de la publication

Nahema Hanafi, Marilyn Nicoud, Isabelle von Bueltzingsloewen

Responsable de l'édition électronique

Céline Barthonnat

Type de support

Papier et électronique

Etat de la collection

2012-2017

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès

Périodicité

semestrielle

Année de création

2012

Date de mise en ligne

13 septembre 2017

ISSN format électronique

2557-2113

ISSN format papier

2263-8911

Langues de publication

Français, English

Politique sur les frais de publication

Frais de publication

non

Frais de soumission

non

Politique d'évaluation

Procédure d'évaluation

évaluation par les pairs

Délai moyen entre soumission et publication

35 semaines

Coordonnées

Adresse postale

Histoire, médecine et santé
Presses universitaires du Midi
Université de Toulouse Jean-Jaurès
5 allées Antonio Machado
31058 Toulouse cedex 9
France

Ville de production

Toulouse

Actualités

Nouveau numéro

12 | 2018 – Médicalisation de la sexualité

Médicalisation de la sexualité
ISBN 978-2-8107-0542-9
16 x 24 cm - 172 p.

L’histoire de la sexologie, tout comme l’histoire de la sexualité plus globalement, est récente et surtout développée pour le nord de l’Europe. Si les noms des grands sexologues germanophones ou anglophones sont connus et disposent en général de biographies, leurs homologues français, belges, portugais, espagnols, suisses, italiens restent encore largement dans l’ombre. Ce développement inégal de l’historiographie entraîne une vision très partielle de la constitution du savoir savant sur la sexualité. En effet, on peut supposer que les sexologies latines, qui se sont développées dans des contextes culturels différents, ont des traits propres. Plus généralement, on observe des transferts culturels (traductions, réseaux de chercheurs) entre ces pays, sans doute au moins aussi importants que les apports venus d’Allemagne, du Royaume-Uni ou des pays scandinaves. Ce numéro vise donc à rééquilibrer l’historiographie en s’interrogeant sur des spécificités latines.