La Nouvelle Revue du Travail

Revue de sociologie du travail

Journal of sociology interested in the concept of work

Accéder au site
La Nouvelle Revue du Travail

La NRT s'intéresse à la question du travail, considéré comme une notion transversale au carrefour de différents courants de la sociologie. Publiant les travaux de chercheurs et de praticiens, la revue se propose d'être un lieu de débat théorique et épistémologique. Elle s’adresse au delà du public académique, à un public de praticiens dans les entreprises et les administrations publiques. La NRT débat également la question du travail avec les autres disciplines et à l’échelle internationale.

Éditeur

Nouvelle revue du travail

En savoir plus

Revue soutenue par l’Institut des Sciences Humaines et Sociales du CNRS

Labels

Revue ayant obtenu le label DOAJ

Politique d'accès

Open access Freemium

RSS

S'abonner

Contact

nrtravail@gmail.com

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via le Sudoc

Directeur de la publication

Jean-Pierre Durand

Responsable de l'édition électronique

Léo Weber

Type de support

Papier et électronique

Etat de la collection

2012-2022

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès

Périodicité

Semestrielle (deux fois par an)

Année de création

2012

Date de mise en ligne

10 décembre 2012

ISSN format électronique

2263-8989

ISSN format papier

2495-7593

Langue de la publication

Français

Politique sur les frais de publication

Frais de publication

non

Frais de soumission

non

Politique d'évaluation

Procédure d'évaluation

évaluation en double aveugle

Délai moyen entre soumission et publication

30 semaines

Coordonnées

Courriel

nrtravail@gmail.com

Adresse postale

La Nouvelle Revue du Travail
23 rue des Ecoles
75005 Paris
France

Ville de production

Paris

Actualités

Nouveau numéro

21 | 2022 – Relations professionnelles, une histoire sans fin ?

NRT21_2022_COUV
ISBN 978-2-7492-7542-0

Le Corpus de ce numéro de La Nouvelle Revue du Travail porte sur les relations professionnelles, approchées de plusieurs points de vue. Que ce soit en France, en Belgique, au Québec ou en Australie, les auteurs scrutent les profondes transformations des relations professionnelles depuis trois décennies. Au-delà de leurs évolutions, les articles du Corpus s’intéressent au contexte de ce qu’il faut bien nommer leur dérégulation généralisée. Laquelle résulte d’un faisceau de phénomènes tels que la globalisation de la production et des échanges, la financiarisation de l’économie, les innovations managériales du capitalisme de plateforme, l’éloignement des centres décisionnels par rapport aux lieux de travail, l’essoufflement des formes syndicales traditionnelles, les modifications du droit du travail par les États, etc.
La Controverse prolonge les réflexions du Corpus : elle offre un riche débat sur l’état du champ des relations professionnelles en France. D’une part, celles-ci dépendent de décisions politiques qui les transforment en donnant par exemple plus de poids à la négociation d’entreprise, d’autre part, émergent lentement de nouvelles relations d’emploi qui, encore marginales numériquement, influencent le cœur des relations professionnelles. Par ailleurs, les sept spécialistes interrogent l’évolution des regards portés par les sciences sociales sur l’objet « relations professionnelles », sur sa construction et sur ses évolutions contemporaines.
L’article en Varia traite de l’identité professionnelle des « musiciens ordinaires » en France, au Chili et en Suisse en examinant les différents contextes nationaux. Ainsi, « être musicien » ne recouvre pas les mêmes réalités dans les trois pays, notamment en fonction du degré de régulation de l’emploi dans le spectacle vivant par l’État et de la forme de cette régulation.
Champs et contrechamps s’intéresse à Commune commune, film documentaire sorti en salle en 2022. Lequel traite de la démocratie participative mise en œuvre par la municipalité de Saillans (Drôme) de 2014 à 2020, en donnant la parole aux habitants et aux élus. Un sociologue et un politiste proposent une lecture personnelle du film à laquelle répondent les deux réalisatrices.
Dans la rubrique Matériaux et Méthodes, l’entretien avec François Guérin fait revivre l’émergence de l’école francophone d’ergonomie autour d’Alain Wisner au CNAM. Puis il met en relief les interventions de l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (ANACT), dont il a été le directeur-adjoint, dans la recherche des compromis pour réorganiser le quotidien des salarié.es. Ce témoignage d’un adepte de leur participation à l’organisation de leur devenir illustre les tensions entre des intérêts contradictoires ou des visions divergentes du rôle des sciences sociales.
Une quinzaine de Recensions et de notes de lecture, très diversifiées, portent la critique sur des ouvrages récemment parus.


Profitons de cette présentation du no 21 pour saluer la naissance d’une nouvelle revue francophone, Salariat, qui se situe dans un domaine proche de la NRT. Salariat est une revue de sciences sociales, fondée à l’initiative de l’Institut Européen du Salariat. Pluridisciplinaire, elle s’attache à l’étude du salariat entendu comme rapport social, mais aussi comme classe sociale et comme ensemble institutionnel. Elle publiera des travaux portant sur le travail, l’emploi, la protection sociale, le syndicalisme ou les groupes sociaux en lien avec la question salariale (http://www.revue-salariat.fr/). Bienvenue et plein succès à cette nouvelle revue, qui vient enrichir un espace scientifique très vivant.