Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée

Revue pluridisciplinaire proposant des dossiers thématiques sur l'ensemble du monde musulman actuel et sur son histoire

A multidisciplinary journal offering thematic issues on the Muslim world, past and present

Revista pluridisciplinaria que ofrece asuntos tematicos sobre el mundo musulman entero actual y sobre su historia

Accéder au site
Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée

La REMMM présente, sous forme de livraisons thématiques, des études sur l’ensemble du monde musulman. Articulée en deux série « Histoire » et « Monde contemporain », elle rassemble les contributions, sur un thème donné, des spécialistes du Maghreb et du Machrek, mais aussi des mondes iranien et ottoman, des Balkans, de l’islam africain, de l’Inde et de l’Extrême-Orient musulmans. Grâce à la syndication de contenu, elle propose également dans sa version électronique, en collaboration avec le site Bibenligne, une sélection raisonnée de catalogues de bibliothèques et de centres documentaires et de sites en sciences humaines et sociales dans le champ couvert par la revue.

The REMMM presents thematic studies relating to the whole of the Muslim world. It is divided into two series—history and the contemporary world—and brings together contributions on a given theme from specialists of the Maghreb and Mashriq, but also from the Iranian, Balkan, African, Indian and Far-Eastern Muslim worlds. Through syndication of content, this webjourrnal also offers, in collaboration with the Bibenligne site, a structured selection of library catalogues and humanities and social science sites relating to the journal’s scope for enquiry.

Éditeur

Publications de l’Université de Provence

Les Publications de l'Université de Provence éditent et diffusent des ouvrages issus des travaux de recherche menés à l'Université de Provence.

En savoir plus

Revue soutenue par l’Institut des Sciences Humaines et Sociales du CNRS

Labels

Revue ayant obtenu le label DOAJ

Revue ayant obtenu le label ERIH

Politique d'accès

Open access Freemium

RSS

S'abonner

Contact

remmm@mmsh.univ-aix.fr

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via le Sudoc | Via WorldCat

Directeur de la publication

Sylvie Denoix, François Siino

Rédacteur(s) en chef

Cyrille Aillet, Sylvia Chiffoleau, M’hamed Oualdi, Nicolas Michel, Abderrahmane Moussaoui, Cédric Parizot, Candice Raymond, Aude Signoles

Responsable de l'édition électronique

Véronique Litaudon

Type de support

Papier et électronique

Etat de la collection

1999-2018

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès

Périodicité

Semestrielle

Année de création

1966

Date de mise en ligne

01 décembre 2000

ISSN format électronique

2105-2271

ISSN format papier

0997-1327

Langue de la publication

Français

Politique sur les frais de publication

Frais de publication

non

Frais de soumission

non

Politique d'évaluation

Procédure d'évaluation

évaluation en double aveugle

Délai moyen entre soumission et publication

52 semaines

Coordonnées

Courriel

remmm@mmsh.univ-aix.fr

Adresse postale

Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée
5 rue du Château de l’Horloge
BP 647
13094 Aix-en-Provence Cedex 2
France

Ville de production

Aix-en-Provence

Actualités

Nouveau numéro

143 | 2018 – La Horde d'Or et l'islamisation des steppes eurasiatiques

Accroche Couv. vol. 143. Golden Horde
ISBN 9791032001820

Les conversions des khans Berke (1257-67) et Özbeg (1312-41) eurent un immense retentissement dans le dār al-islām et au-delà de ses frontières. Les souverains de la Horde d’Or furent les premiers descendants de Gengis Khan à prendre le titre de sultan. Leurs orientations politiques et religieuses eurent des conséquences à long terme en Asie Centrale, en Russie et en Europe, où l’islamisation de nombreuses communautés date de la période mongole. Le passage à l’islam alla de pair avec des rituels et des règles de vie collective, l’acceptation d’un système économique et monétaire, et la construction d’une histoire commune. En milieu nomade, les récits de conversion se substituèrent aux récits d’origine en tant que narration du moment fondateur de la communauté.

Quelles furent les conséquences politiques de la tolérance religieuse des Mongols ? Peut-on parler d’un islam des steppes, associé à des pratiques funéraires particulières ? Qui furent les acteurs de la transmission de l’islam et quels étaient leurs modes de prosélytisme au sein de la Horde d’Or ? Les artisans, les lettrés, et les bénéficiaires de privilèges impériaux ont-ils joué un rôle plus important que les soufis? Enfin, doit-on établir un lien entre turquisation et islamisation ? 

Ce numéro de la Remmm, qui réunit quatorze historiens, historiens d’art et archéologues d’une dizaine de pays, apporte des réponses concrètes à ces questions et propose de nouvelles pistes de recherche à la lumière de sources méconnues. Il offre un éclairage inédit sur un phénomène complexe touchant des régions qui s’étendent de la Chine à la Bulgarie.

 

The conversions of the khans Berke (1257-67) and Özbeg (1312-41) had a major impact on the dār al-islām and beyond its frontiers. The rulers of the Golden Horde were the first descendants of Chinggis Khan to bear the title of ‘sultan’. Their political and religious policies had long-standing consequences in Central Asia, Russia, and Europe, where many communities converted to Islam during the Mongol period. Adopting Islam implied the acceptance of new rituals and rules for collective life, it meant entering into new economic and monetary systems, and building a new common history. In the nomadic world, conversion stories often replaced older legends of origin as the foundational narratives of peoples and communities.

What were the political implications of Mongol religious tolerance? Can we discern the “Islamisation of the Steppe” through distinctive burial practices? Who were the agents of Islamisation and how did they proselytize within the Golden Horde? Did craftsmen, literati, and holders of imperial grants play a more important role in the transmission of Islam than Sufis? And, finally, should we see a link between Turkicisation and Islamisation?

This volume brings together fourteen historians, art historians, and archaeologists, from ten countries, to discuss these issues. By analysing unpublished and little known sources, they open new paths for research and shed light on a complex phenomenon that spread from China to Bulgaria.