Revue européenne des migrations internationales

Revue pluridisciplinaire publiant des travaux de recherche empiriques et théoriques traitant des migrations internationales

A multidisciplinary journal specialised in international migrations

Revista pluridisciplinaria que publica trabajos empíricos y teóricos de investigación que tratan migraciones internacionales

Accéder au site
Revue européenne des migrations internationales

La REMI, créée en 1985, a pour vocation de publier les travaux de recherche, empiriques et théoriques, des différentes disciplines concernées par les migrations internationales. Tout en privilégiant la dimension européenne comme cadre spatial de référence, la revue est ouverte à d’autres champs, à travers d’autres systèmes migratoires dans le monde. La REMI se veut un observatoire permanent de la complexité des migrations internationales et des dynamiques sociales.

Created in 1985, REMI publishes empirical and theoretical research work in the various disciplines concerned with international migrations. While Europe is their privileged geographical area for research, the journal is open to other areas, and other migratory systems throughout the world. REMI aims to be a permanent observatory of international migrations and their social dynamics.

Éditeur

Université de Poitiers

Fondée en 1431, l'Université de Poitiers est l'une des plus anciennes universités d'Europe.

En savoir plus

Revue soutenue par l’Institut des Sciences Humaines et Sociales du CNRS

Politique d'accès

Barrière mobile avec accès commercial via Cairn

RSS

S'abonner

Contact

remi@univ-poitiers.fr

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via le Sudoc | Via WorldCat

Directeur de la publication

Virginie Laval

Rédacteur(s) en chef

Olivier Clochard, Constance de Gourcy, Yann Scioldo-Zürcher Levi

Responsable de l'édition électronique

Audrey Brosset

Type de support

Électronique

Etat de la collection

2002-2020

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès après un délai de restriction de 1 an

Périodicité

Trimestrielle

Année de création

1985

Date de mise en ligne

01 décembre 2004

ISSN format électronique

1777-5418

ISSN format papier

0765-0752

Langue de la publication

Français

Politique sur les frais de publication

Frais de publication

non

Frais de soumission

non

Politique d'évaluation

Procédure d'évaluation

évaluation en double aveugle

Délai moyen entre soumission et publication

20 semaines

Politique de droits d'auteur et de diffusion

Licence

Creative Commons - Attribution 4.0 International - CC BY 4.0

Coordonnées

Courriel

remi@univ-poitiers.fr

Adresse postale

Revue européenne des migrations internationales
MSHS - Bâtiment A5
5 rue Théodore Lefebvre
TSA 21103
86073 Poitiers cedex 9
France

Ville de production

Poitiers

Actualités

Nouveau numéro

vol. 38 - n°3 et 4 | 2024 – Travail agricole et migrations

REMI 38 n°3 et 4 | Travail agricole et migrations
ISBN 978-23-81940-22-9

Parmi les secteurs d’activité fortement dépendants des migrations internationales, l’agriculture est cruciale. Plusieurs productions emblématiques de cette articulation, comme la fraise, la tomate ou la vigne, ont fait l’objet d’investigations révélant des situations de précarisation extrême d’une main-d’œuvre étrangère sous-payée, soumise à des contraintes administratives pesantes et souvent en situation de discrimination. Les articles de ce dossier proposent d’explorer des situations variées, qui croisent précarité administrative, gouvernement de la mobilité saisonnière du travail migrant et relations de travail ethnicisées fortement asymétriques. Les travailleurs mixtèques, confrontés à une situation de dévalorisation du travail paysan autochtone au Mexique, expérimentent d’autres formes de précarisation dans les exploitations californiennes. En France, dans les Bouches-du-Rhône, les travailleurs saisonniers sous contrat OFII sont mis en concurrence avec des travailleurs détachés de l’UE. Cette région, comparée à la huerta espagnole, permet d’identifier un modèle de gestion des migrations saisonnières d’ouvriers agricoles à des échelles plus vastes. Elle est également l’occasion de découvrir des parcours inattendus d’anciens saisonniers migrants qui s’installent à leur tour comme exploitants. Enfin, les usines d’emballage des laitues du nord de l’Italie révèlent l’exacerbation de ce type de mise en concurrence entre travailleurs.

Among the sectors of activity that are highly dependent on international migration, agriculture is crucial. Several emblematic productions, such as strawberries, tomatoes or vines, have been investigated, revealing situations of extreme precariousness of an underpaid foreign workforce, subject to heavy administrative constraints and often in a situation of discrimination. The articles in this dossier explore a variety of situations that combine administrative insecurity, the government of seasonal migrant labor mobility and highly asymmetrical ethnicized labor relations. Mixtec workers, facing a situation of devaluation of indigenous peasant work in Mexico, experience other forms of precarization on Californian farms. In France, in the Bouches-du-Rhône region, seasonal workers under OFII contracts are competing with EU posted workers. This region, compared to the Spanish huerta, allows us to identify a model for managing seasonal migration of agricultural workers on a larger scale. It is also an opportunity to discover the unexpected paths of former seasonal migrants who in turn set up as farmers. Finally, the lettuce packaging factories in northern Italy reveal the exacerbation of this type of competition between workers.