Cahiers d’études italiennes

Revue de culture italienne dont les numéros thématiques portent en alternance sur la période ancienne et sur la période moderne et contemporaine.

Rivista scientifica d’italianistica con numeri tematici che vertono in alternanza sul periodo Medio Evo-Barocco e sull’età moderna e contemporanea (XIX-XXI secolo).

Journal of Italian studies with thematic issues dealing alternately with the Middle Ages-Baroque period and with the nineteenth-twenty-first century period.

Accéder au site
Cahiers d’études italiennes

La revue propose des numéros thématiques portant en alternance sur la culture italienne du Moyen Âge au Baroque (sous-titre : Filigrana) et sur celle de l’époque moderne et contemporaine (du XIXe au XXIe siècle, sous-titre : Novecento e dintorni). La revue privilégie les approches interdisciplinaires de la littérature, du cinéma et des arts ainsi que les relations culturelles entre l’Italie, la France et d’autres pays européens.

La rivista propone a degli specialisti della cultura italiana e a un pubblico colto internazionale dei numeri tematici che vertono in alternanza sulla cultura italiana dal Medio Evo al Barocco (sotto titolo : Filigrana) e sulla cultura dell’epoca moderna e contemporanea (dal XIX al XXI secolo, sotto titolo : Novecento e dintorni). La distingue il suo approccio interdisciplinare a letteratura, cinema e arte e il suo interesse per le relazioni culturali fra l’Italia, la Francia e altri paesi europei.

The journal addresses itself to specialists of Italian culture and a general public interested in this subject. It publishes thematic issues dealing alternately with the period stretching from the Middle Ages to the Baroque (Filigrana) and with the modern and contemporary period – the Nineteenth to the twenty-first century (Novecento e dintorni). It is characterized by its focus on interdisciplinary approaches to Italian literature, cinema and the arts, as well as by its interest in the cultural relations between Italy, France and other European countries.

Éditeur

UGA Éditions/Université Grenoble Alpes

UGA Éditions sont les nouvelles presses pluridisciplinaires de l’Université Grenoble Alpes. Elles prennent le relais des Éditions littéraires et linguistiques de l'Université de Grenoble (ELLUG) qui ont développé depuis plus de 30 ans un catalogue en Lettres et Sciences humaines et du centre Grenoble Sciences, dispositif d’évaluation, d’expertise et d’accompagnement éditorial d’ouvrages en Sciences exactes.

En savoir plus

Services

Politique d'accès

Open access

RSS

S'abonner

Contact

editions@univ-grenoble-alpes.fr

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via le Sudoc

Directeur de la publication

Enzo Neppi, Serge Stolf

Responsable de l'édition électronique

Jérôme Reynaud

Type de support

Papier et électronique

Etat de la collection

2004-2017

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès

Périodicité

semestrielle

Année de création

2004

Date de mise en ligne

06 juin 2012

ISSN format électronique

2260-779X

ISSN format papier

1770-9571

Langue de la publication

Français

Politique sur les frais de publication

Frais de publication

non

Frais de soumission

non

Politique d'évaluation

Procédure d'évaluation

évaluation en double aveugle

Coordonnées

Courriel

editions@univ-grenoble-alpes.fr

Adresse postale

Cahiers d’études italiennes
UGA Éditions
Université Grenoble Alpes
CS 40700
38058 Grenoble cedex 9
France

Ville de production

Grenoble

Actualités

Nouveau numéro

24 | 2017 – Curzio Malaparte, témoin et visionnaire

CEI 24-2016
ISBN 978-2-84310-370-4

 

Ce numéro 24 des Cahiers d’études italiennes consacré à Curzio Malaparte (1898-1957) est le premier hommage rendu, en France et dans le monde universitaire, au grand écrivain toscan à l’occasion des soixante ans de sa disparition. Il regroupe les actes de la journée d’étude organisée par Michèle Coury à l’Université Grenoble Alpes le 21 mai 2015 autour du thème « Malaparte, témoin et visionnaire ». À travers sept études denses, il s’agit de dépasser les clichés qui entourent le sulfureux intellectuel et de renouveler l’approche critique de son œuvre suivant deux axes : le premier, fondateur, est prétexte à l’exploration des méandres de sa créativité à l’époque de son adhésion problématique au fascisme ; le second pose la question de la violence et de la décadence comme conceptions anthropologiques structurant sa poétique romanesque, théâtrale ou cinématographique.