Textyles

Revue des lettres belges de langue française

Revue de synthèse pour la recherche, la documentation et l’enseignement des lettres belges

Academic journal for research, documentation and education about Belgian literature

Accéder au site
Textyles

Textyles. Revue des lettres belges de langue française, est une revue semestrielle, comprenant un dossier consacré à une œuvre ou à une problématique, des varias, des comptes rendus d’ouvrages critiques et une bibliographie exhaustive des publications critiques de l’année écoulée dans le domaine des lettres belges. Elle constitue ainsi un véritable organe de synthèse pour la recherche, la documentation et l’enseignement des lettres belges, en Belgique et à l’étranger.

Textyles. Revue des lettres belges de langue française, is an academic journal, published twice a year, including a dossier on a work or a problem, varia, critical book reviews and a comprehensive bibliography of critical publications of the past year in the field of Belgian literature. It is therefore a real organ of synthesis for research, documentation and education about Belgian literature in Belgium and abroad.

Éditeur

Le Cri

Depuis 1981, les éditions Le Cri publient essentiellement des ouvrages à caractère littéraire, de la fiction à l’histoire, de la poésie à l’essai, elles tentent à la fois de faire s’épanouir de nouveaux talents et de promouvoir des œuvres du patrimoine à travers ses collections.

En savoir plus

Services

Politique d'accès

Open access Freemium

RSS

S'abonner

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via le Sudoc

Directeur de la publication

Laurence Brogniez

Responsable de l'édition électronique

Ingrid Mayeur, Björn-Olav Dozo

Type de support

Papier et électronique

Etat de la collection

1988-2015

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès

Périodicité

semestrielle

Année de création

1985

Date de mise en ligne

27 juin 2013

ISSN format électronique

2295-2667

ISSN format papier

0776-0116

Langue de la publication

Français

Politique sur les frais de publication

Frais de publication

non

Frais de soumission

non

Politique d'évaluation

Procédure d'évaluation

évaluation par le comité éditorial

Coordonnées

Adresse postale

Textyles
Pierre Piret
Rue des Six Heures, 11
1457 Nil-Saint-Vincent
Belgique

Ville de production

Nil-Saint-Vincent

Actualités

Nouveau numéro

49 | 2016 – Réécritures

King Lear 2.0
ISBN 978-2-8759-3094-1
164 p.

Depuis la fin du XXe siècle, on a pu observer une mise en crise systématique du texte théâtral, voire de l’idée du répertoire tout court. Le texte a non seulement perdu sa position centrale en tant que yin et yang de la pratique culturelle qu’on appelle en Occident le « théâtre », mais, de plus en plus, les metteurs en scène et les auteurs semblent également ressentir la nécessité de (faire) réécrire les textes, qu’il s’agisse de romans, d’autres textes de théâtre ou, plus rarement, de poésie. Le théâtre postmoderne a introduit la mise en crise de l’idée même du récit tout en continuant à insister sur sa propre spécificité médiale. La pratique de la « réécriture » s’inscrit dans ce développement où l’adaptation ne se limite plus à la simple transposition d’une structure narrative d’un médium (le texte) à un autre (la scène), mais où elle se veut un véritable travail de « re-création ». Ce volume de la revue Textyles entend explorer les pratiques de réécriture et stimuler la réflexion autour du statut du « répertoire » théâtral, en Belgique francophone en particulier. Ce dossier thématique combine une double approche : la réécriture y est abordée à la fois dans une acception serrée, comme un processus lors duquel le texte-source est véritablement réécrit, et dans une acception plus large, renvoyant aux procédés d’adaptation et d’appropriation scéniques de textes théâtraux, d’œuvres littéraires ou de productions cinématographiques. Au moyen d’une étude de techniques dramaturgiques variées, les six textes qui composent ce dossier cristallisent l’enjeu qui semble réunir tous ces spectacles : ils soulignent en effet tout particulièrement combien ces gestes de réécriture, totale ou partielle, fidèle ou en filigranes, interrogent l’acte d’écrire pour le théâtre aujourd’hui. La réécriture se pare donc d’une fonction métathéâtrale indéniable que ce numéro tente de mettre au jour.