Siècles

Revue du Centre d’histoire « Espaces et Cultures »

Revue d’histoire et d’histoire de l’art et d’archéologie couvrant toutes périodes de l'Antiquité à nos jours

Journal of history, art history and archaeology emcompassing all periods from the Antiquity to the present day

Accéder au site
Siècles

Siècles est une revue semestrielle d’histoire, d’histoire de l’art et d’archéologie couvrant toutes périodes de l’Antiquité à nos jours et ouverte aux autres domaines des sciences sociales. Y sont publiés des numéros thématiques dirigés par des enseignants-chercheurs du Cahiers du Centre d’histoire « Espaces et Cultures » (Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand) qui font appel à des spécialistes reconnus sur les plans national et international et à des jeunes chercheurs. La revue privilégie les axes de recherches du CHEC et relaie certaines des manifestations scientifiques qui y sont organisées. Elle publie exclusivement des articles de recherche inédits sélectionnés par son comité de rédaction.

En savoir plus

Services

Politique d'accès

Open access

RSS

S'abonner

Contact

siecles@univ-bpclermont.fr

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via le Sudoc | Via WorldCat

Directeur de la publication

Philippe Bourdin

Rédacteur(s) en chef

Nicolas Beaupré, Vincent Flauraud

Type de support

Papier et électronique

Etat de la collection

2002-2015

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès

Périodicité

semestrielle

Année de création

1995

Date de mise en ligne

25 juin 2014

ISSN format électronique

2275-2129

ISSN format papier

1266-6726

Langue de la publication

Français

Politique sur les frais de publication

Frais de publication

non

Frais de soumission

non

Coordonnées

Courriel

siecles@univ-bpclermont.fr

Adresse postale

Siècles
Siècles – CHEC
MSH Clermont-Ferrand
4 rue Ledru
63057 Clermont-Ferrand Cedex 1
France

Ville de production

Clermont-Ferrand

Actualités

Nouveau numéro

39-40 | 2014 – Littératures, identités régionales et Grande Guerre

Siècles 39-40 couverture

L’échelle régionale a été longtemps été délaissée par les spécialistes de la Grande Guerre. Elle permet pourtant de se rapprocher des communautés locales en guerre, d’étudier la manière dont individus et groupes s’appuient sur des solidarités préexistantes pour faire face au conflit, mobilisent leurs identités locales et régionales dans une guerre entre nations et comment ils reconfigurent – ou non – les liens entre les « petites patries » et la « grande patrie ».
Comme la littérature joue un rôle dans l’élaboration – mais aussi dans la remise en question – des identités territoriales, elle contribua également à forger et / ou à interroger les identités de guerre et d’après-guerre. Le récit de guerre, notamment, participa à la construction de l’expérience de guerre et de l’identité combattante. Les études pourtant très foisonnantes qui lui sont consacrées ont toutefois largement négligé les littératures régionales et régionalistes et les allusions aux régions d’appartenance dans la littérature combattante. Le but de ce numéro double de Siècles est de contribuer à combler ces lacunes.

The regional approach has long been neglected by scholars of the Great War.  Nonetheless, it allows for a closer study of local communities at war that leads to a deeper understanding of the ways in which individuals and groups relied on preexisting networks to cope with the conflict, mobilized their local and regional identities in a war between nations, and reconfigured, or not, the ties between home, region, and nation.
Literature played an important role not only in the creation but in the questioning of regional identities and it also participated in forging or fracturing both wartime and postwar identities.  War narratives and memoirs played a particularly important role in the construction of the wartime experience as well as the identities of veterans.  However, while the study of the literature of the Great War at the national level is a highly dynamic field of research, scholars have neglected regionalist writers and their works, as well as references to regional affiliations or a sense of belonging to a particular region made by veterans.  This special double issue of Siècles sets out to fill this historiographical void.