Siècles

Revue du Centre d’histoire « Espaces et Cultures »

Revue d’histoire et d’histoire de l’art et d’archéologie couvrant toutes périodes de l'Antiquité à nos jours

Journal of history, art history and archaeology emcompassing all periods from the Antiquity to the present day

Accéder au site
Siècles

Siècles est une revue semestrielle d’histoire, d’histoire de l’art et d’archéologie couvrant toutes périodes de l’Antiquité à nos jours et ouverte aux autres domaines des sciences sociales. Y sont publiés des numéros thématiques dirigés par des enseignants-chercheurs du Cahiers du Centre d’histoire « Espaces et Cultures » (Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand) qui font appel à des spécialistes reconnus sur les plans national et international et à des jeunes chercheurs. La revue privilégie les axes de recherches du CHEC et relaie certaines des manifestations scientifiques qui y sont organisées. Elle publie exclusivement des articles de recherche inédits sélectionnés par son comité de rédaction.

En savoir plus

Services

Politique d'accès

Open access

RSS

S'abonner

Contact

siecles@univ-bpclermont.fr

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via le Sudoc | Via WorldCat

Directeur de la publication

Philippe Bourdin

Rédacteur(s) en chef

Nicolas Beaupré, Vincent Flauraud

Type de support

Papier et électronique

Etat de la collection

2002-2015

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès

Périodicité

semestrielle

Année de création

1995

Date de mise en ligne

25 juin 2014

ISSN format électronique

2275-2129

ISSN format papier

1266-6726

Langue de la publication

Français

Politique sur les frais de publication

Frais de publication

non

Frais de soumission

non

Coordonnées

Courriel

siecles@univ-bpclermont.fr

Adresse postale

Siècles
Siècles – CHEC
MSH Clermont-Ferrand
4 rue Ledru
63057 Clermont-Ferrand Cedex 1
France

Ville de production

Clermont-Ferrand

Actualités

Nouveau numéro

42 | 2015 – Zones humides et pouvoirs territoriaux

COUV_SIECLES_42_2015

Issu d’une journée d’études organisée en association entre le RUCHE (Réseau de Chercheurs en Histoire Environnementale) et le GHZH (Groupe d’Histoire des Zones Humides), le dossier « Zones humides et pouvoirs territoriaux » interroge les jeux de pouvoirs noués autour de la gestion des zones humides dans des territoires aussi différents que la Russie soviétique, les Îles Shetland et la France moderne. Comment les pouvoirs territoriaux administrent-ils les zones humides ? Observe-t-on des pratiques spécifiques ? En effet, les modalités d’exploitation, qu’elles soient intensives ou extensives, mais aussi la volonté de préserver des espaces fragiles, révèlent les logiques de pouvoir à l’œuvre sur un territoire donné. Les projets d’aménagement des marais et tourbières participent pleinement de l’affirmation d’une autorité politique dont relèvent les droits et les outils nécessaires pour les mener à bien. Plus avant, ce dossier montre comment les zones humides pouvaient être instrumentalisées par les pouvoirs. Ce questionnement historique s’ancre dans les dynamiques environnementales actuelles. Au cours des quarante dernières années, les zones humides sont passées du statut de territoires répulsifs à celui de rempart de la biodiversité. Ce changement mobilise toute une chaîne de pouvoirs : de celui que détiennent encore les propriétaires à celui des États et des institutions internationales. 

« Wetlands and territorial powers » is a thematic issue based on a workshop organized by both RUCHE (Réseau de Chercheurs en Histoire Environnementale) and GHZH (Groupe d’Histoire des Zones Humides). These articles question the power games developed and induced by the governance of wetlands in such different areas as USSR, Early Mondern Shetland Islands and France. How territorial powers governed wetlands? Did they enforce specific modalities? Exploitation conditions, whether intensive or extensive, but also the will to preserve those revealed logics of power at force on a specific area. Development projects of marshes and peatlands contributed to affirm political powers which detained rights and tools involved to achieve it. Moreover, these articles show how wetlands could be used by authorities. This historical inquiry is fully anchored in current environmental dynamics. Wetlands statute has deeply changed since the beginning of the 1970s. They are no longer seen as repulsive areas and have been erected as bulwark of the biodiversity. This change mobilizes a chain of powers: from the landowners to States and international organizations.