Mémoire(s), identité(s), marginalité(s) dans le monde occidental contemporain

Cahiers du MIMMOC

Revue électronique consacrée aux études de civilisation

An electronic journal of civilisation studies

Accéder au site
Mémoire(s), identité(s), marginalité(s) dans le monde occidental contemporain

Mémoire(s), identité(s), marginalité(s) dans le monde occidental contemporain est une revue consacrée aux études de civilisation. Les thématiques des crises, ruptures et continuité de la fin du XVIIIe siècle à nos jours constituent l'objet des recherches, avec pour cible les questions de mémoire, d’identité et de marginalité.  La revue est portée par le groupe de recherche MIMMOC (Maison des Sciences de l'Homme et de la Société, Université de Poitiers).

Mémoire(s), identité(s), marginalité(s) dans le monde occidental contemporain is journal of civilisation studies. Contributors consider the themes of crises, continuity and discontinuity from the end of the eighteenth century to the present day, with a particular focus on the issues of  memory, identity and marginality. Published by the MIMMOC research team of the Maison des Sciences de l’Homme et de la Société (Université de Poitiers).

Éditeur

Université de Poitiers

Fondée en 1431 par le Pape Eugène IV puis confirmée par les lettres patentes du roi Charles VII, l'Université de Poitiers est l'une des plus anciennes universités d'Europe.

En savoir plus

Labels

Revue ayant obtenu le label DOAJ

Services

Politique d'accès

Open access Freemium

RSS

S'abonner

Contact

mimmoc@revues.org

Informations bibliographiques

Directeur de la publication

Susan Finding

Type de support

Électronique

Etat de la collection

2006-2016

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès

Périodicité

annuelle

Année de création

2006

Date de mise en ligne

08 novembre 2012

ISSN format électronique

1951-6789

Langues de publication

Français, English

Politique sur les frais de publication

Frais de publication

non

Frais de soumission

non

Politique d'évaluation

Procédure d'évaluation

évaluation en double aveugle

Délai entre soumission et publication

12 semaines

Politique de droits d'auteur et de diffusion

Licence

Creative Commons - Attribution 3.0 Unported - CC BY 3.0

Coordonnées

Courriel

mimmoc@revues.org

Adresse postale

Mémoire(s), identité(s), marginalité(s) dans le monde occidental contemporain
Université de Poitiers
Maison des Sciences de l’Homme et de la Société
Bâtiment A5
5 rue Théodore Lefebvre
86000 Poitiers
France

Ville de production

Poitiers

Actualités

Nouveau numéro

16 | 2016 – Le 11 septembre dans le monde : politiques, cultures, identités

Événement planétaire par excellence, « le 11 septembre » a été très diversement perçu à travers le monde. Longtemps après, les images ont saturé les médias du monde entier. Les commentaires regorgent encore de descriptifs hyperboliques et 9/11 ne cesse d’alimenter querelles et conflits − au sein de la société et dans le discours politique américains, mais également bien au-delà. Nombreux sont les États en Europe et ailleurs, qui ont été amenés à revoir radicalement leur politique américaine, voyant dans l’effondrement des tours jumelles une symbolique de l’implosion de l’empire américain, la fin de l’ « hyperpuissance » des États-Unis. D’autres reculent devant l’image d’un monde « post-américain », toujours séduits par l’idée, par le besoin, d’une hégémonie atlantiste. Ils alimenteront un discours et une pratique − politique, économique, militaire − contribuant à l’émergence d’un nouvel « Autre », d’une nouvelle polarisation. Mais quel est, plus précisément, le caractère de la « rupture » du 11 septembre ? Lorsqu’on tente de dépasser l’excès et le débordement, l’omniprésent superlatif, comment faut-il prendre la mesure de l’événement ? Quels ont été la nature et le degré de son véritable impact − géopolitique, économique, social et culturel − dans le monde ? Quels parallèles peut-on établir ailleurs avec d’autres événements du même type à l’échelle planétaire ?

Le dossier coordonné par Christèle le Bihan et Saïd Ouaked rassemble ici des analyses montrant à quel point 9/11 n’a jamais été autant d’actualité, plus de quinze ans après les événements.