Volume !

La revue des musiques populaires

Revue consacrée à l'étude pluridisciplinaire des musiques populaires

A multidisciplinary journal dedicated to the study of popular music

Accéder au site
Volume !

Volume ! La revue des musiques populaires est une publication semestrielle des éditions Seteun, fondée en 2002 par Samuel Étienne, Gérôme Guibert et Marie-Pierre Bonniol. La revue offre un espace autonome aux jeunes chercheurs souhaitant développer des recherches spécifiques consacrées à l'étude pluridisciplinaire des musiques populaires, en croisant les apports méthodologiques et théoriques français avec ceux des "cultural" et "popular music studies". La revue a été publiée sous le titre Copyright Volume ! de 2001 à 2008.

Volume ! La revue des musiques populaires is published quarterly by Éditions Mélanie Seteun, founded in 2002. It is devoted to the multidisciplinary study of popular music and combines methodological approaches and French theory with those of cultural and popular music studies.

En savoir plus

Services

Politique d'accès

Barrière mobile avec accès commercial via Cairn

RSS

S'abonner

Contact

editions@seteun.net

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via le Sudoc

Directeur de la publication

Gérôme Guibert

Rédacteur(s) en chef

Emmanuel Parent, Matthieu Saladin, Jedediah Sklower

Type de support

Papier et électronique

Etat de la collection

2002-2011

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès après un délai de restriction de 2 ans

Périodicité

semestrielle

Année de création

2001

Date de mise en ligne

08 novembre 2011

ISSN format électronique

1950-568X

ISSN format papier

2117-4148

Langues de publication

Français, English

Coordonnées

Courriel

editions@seteun.net

Adresse postale

Volume !
c/o Pierre Parent
42 rue Eugène Ténot
33800 Bordeaux
France

Ville de production

Bordeaux

Actualités

Nouveau numéro

11 : 2 | 2015 – Varia

Volume ! n°11 : 2 - couverture
ISBN 978-2-913169-37-1
210 x 210mm - 198 p. - 19 €

Ce nouveau numéro de Volume ! est composé de six articles en varia proposant des regards différents mais souvent complémentaires sur les musiques populaires. Christophe Guibert s'intéresse au cas paradigmatique du Hellfest dans les représentations et les usages de la culture metal. J. Mark Percival étudie les discours sur la puissance sonore dans le monde du rock. Hélène Garcia-Solek et Joshua Katz-Rosene nous informent sur quelques évolutions récentes de la musique sur le continent Sud-Américain : l'une considère le sampling comme une pratique politique dans le Brésil contemporain tandis que l'autre examine les évolutions de la canción social colombienne. Nous publions également les articles de deux jeunes chercheurs primés par l’IASPM-bfe, Ifaliantsoa Ramialison et Christophe Levaux qui, bien que focalisés sur des corpus différents, touchent tous deux à la reconfiguration des clivages entre musiques savantes et musiques populaires.

Dans la rubrique document, nous republions un article fondateur d’Alf Björnberg sur l’harmonie éolienne dans les musiques populaires. En tribune, Bruno Lefèbvre revient de manière réflexive, en tant qu'anthropologue, sur un dispositif musical alliant technologie et aléas dont il est à l'origine : les « fauteuils branchés ».

On trouvera en outre dans ce numéro de nombreux comptes rendus, une note d'exposition et des notes de lectures qui, semestre après semestre, soulignent à quel point la recherche sur les musiques populaires s'étoffe tout en se diversifiant.

This new "varia" issue of Volume! is made of six papers proposing different while often complementary perspectives on popular music. Christophe Guibert studies the role of the Hellfest festival in representations and uses of metal culture. J. Mark Percival analyzes discourses of loudness in rock music. Hélène Garcia-Solek and Joshua Katz-Rosene reflect upon recent evolutions in South American music: the former considers sampling as a political practice in contemporary Brazil, while the latter examines the evolutions of Columbian canción social. We are also publishing two young researchers who were awarded with the IASPM-bfe award, Ifaliantsoa Ramialison and Christophe Levaux who, although focused on distinct corpuses, both deal with the reconfiguration of the divide between art and popular music.

We are also publishing a translation of Alf Björnberg’s groundbreaking 1984 paper, “On aeolian harmony in contemporary popular music”. In the “tribune” section, Bruno Lefèbvre reflexively analyses, as an anthropologist, a musicl device alloying technology and hazard which he triggered, “connected armchairs”.

Finally, this issue is concluded with numerous conference and exhibit reports and book reviews which underline the fertility and diversity of popular music studies.