Arabian Humanities

Revue internationale d'archéologie et de sciences sociales sur la péninsule Arabique

Revue pluridisciplinaire bilingue consacrée à l'étude de la péninsule Arabique

A multidisciplinary bilingual journal focusing on study of the Arabian Peninsula

Accéder au site
Arabian Humanities

Arabian Humanities est une revue internationale spécialisée en archéologie et en sciences sociales et humaines sur la péninsule Arabique. Née en 2013, elle s’inscrit dans la continuité des Chroniques yéménites, la revue du Centre Français d’Archéologie et de Sciences sociales de Sanaa (CEFAS). Arabian Humanities est une revue bisannuelle à comité de lecture et multilingue (articles édités et publiés en français, anglais et arabe). Construit autour d’un dossier thématique, chaque numéro comprend également des varia et des comptes rendus de lecture sur les publications les plus récentes portant sur la péninsule Arabique et paraissant en langues européennes et arabe.

Arabian Humanities intends to cover, through biennial issues, all areas of the humanities from prehistory to contemporary societies in the Arabian Peninsula. Born in 2013, it is the continuation of the earlier Chroniques yéménites journal of the French Center for Archaeology and Social Sciences in Sana’a (CEFAS). Arabian Humanities is multilingual (articles published in French, English or Arabic, with specific editing), and is a peer-reviewed and free online access journal. Built around a specific theme, each issue also includes free contributions and book reviews on the latest publications on the Arabian Peninsula appearing in European languages and Arabic.

Éditeur

CEFAS

Centre français d’archéologie et de sciences sociales

En savoir plus

Revue soutenue par l’Institut des Sciences Humaines et Sociales du CNRS

Labels

Revue ayant obtenu le label DOAJ

Services

Politique d'accès

Open access Freemium

RSS

S'abonner

Contact

edition@cefas.com.ye

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via WorldCat

Directeur de la publication

Michel Mouton

Rédacteur(s) en chef

Juliette Honvault

Responsable de l'édition électronique

Juliette Honvault, Sylvaine Giraud

Type de support

Électronique

Etat de la collection

1993-2016

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès

Périodicité

semestrielle

Année de création

1993

Date de mise en ligne

03 janvier 2003

ISSN format électronique

2308-6122

Langues de publication

Français, English, العربية

Politique sur les frais de publication

Frais de publication

non

Frais de soumission

non

Politique d'évaluation

Procédure d'évaluation

évaluation par les pairs

Délai moyen entre soumission et publication

48 semaines

Politique de droits d'auteur et de diffusion

Licence

Creative Commons - Attribution-ShareAlike 3.0 Unported - CC BY-SA 3.0

Coordonnées

Courriel

edition@cefas.com.ye

Adresse postale

Arabian Humanities
MAEDI - Koweit
CEFAS - Arabian Humanities
13 rue Louveau
92438 Chatillon Cedex

Ville de production

Koweit

Actualités

Nouveau numéro

| 2017 – Le cheval dans la péninsule Arabique

Depuis des siècles, le cheval occupe une place importante dans l’identité des habitants de la péninsule Arabique. Pourtant, la date de son introduction dans la péninsule comme les origines du pur-sang arabe ne sont pas définitivement établies. De même, de nombreuses questions restent sans réponse quant au rôle qu’il joua dans la péninsule comme dans les territoires adjacents après l’avènement de l’islam. De telles incertitudes sont à même de stimuler la réflexion. Cependant, elles peuvent aussi, notamment dans la péninsule Arabique, susciter des interprétations d’ordre idéologiques, loin de tout discours scientifique. C’est ainsi que la découverte de statues d’équidés sur le site néolithique d’al-Maqar, en Arabie Saoudite, a pu être prématurément présentée comme le plus ancien témoignage d’élevages de chevaux et d’équitation dans le monde.

De telles interprétations rappellent que les données recueillies par les chercheurs doivent être envisagées de manière distanciée et faire l’objet d’un patient travail d’analyse. C’est dans le cadre d’un tel travail que s’inscrit ce huitième dossier d’Arabian Humanities, qui vise à faire un bilan des connaissances concernant :

- L’origine de la race arabe (S. Olsen).

- L’iconographie du cheval dans l’art rupestre de la péninsule Arabique (Ch. J. Robin et S. Antonini ; S. Olsen) et dans l’art de l’Arabie du sud (S. Antonini).

- Le rôle joué par le cheval dans la diplomatie rasūlide (D. Mahoney).

- La place du cheval dans la culture mamelouke (M. Berriah, A. Carayon).

- La diffusion de la culture de la furūsiyya en Arabie et dans les territoires avoisinants (M. Berriah, A. Carayon, D. Mahoney).

- La naissance, dans la péninsule Arabique du xixe siècle, du mythe du cheval arabe (F. Pouillon).

Par ailleurs, David Nicolle s’intéresse plus spécifiquement aux armures de chevaux depuis la fin de l’époque préislamique à l’empire ottoman (D. Nicolle).

En guise de préambule, nous proposons une longue introduction qui vise non seulement à mettre en lumière l’apport de chaque article du dossier, mais aussi à élargir l’analyse. Nous y faisons plus particulièrement le point sur la découverte d’al‑Maqar et les enjeux idéologiques portés par le cheval ; les connaissances récentes sur la domestication du cheval et son introduction dans la péninsule Arabique ; le rôle du cheval dans la guerre, la mythologie et le Jihad à l’époque islamique ; la culture de la furūsiyya au Moyen Âge et le mythe du cheval arabe.

Nous espérons que cette introduction comme l’ensemble du dossier répondront aux attentes du lecteur. 

J. Schiettecatte & A. Zouache

Horses have long been an essential component of the identity of the inhabitants of the Arabian Peninsula. Nevertheless, neither the date of its introduction in the Peninsula nor the origins of the Arabian breed can be agreed upon. What is more, many questions remain unanswered regarding the role played by horses in the Arabian Peninsula and beyond after the advent of Islam. These gaps in our current knowledge stimulate the discussion; yet they also bear the risk of shifting from a scientific discourse to an ideological one, particularly in such a region as the Arabian Peninsula. This was especially the case with the recent discovery of equid statues on the Neolithic site of al-Maqar in Saudi Arabia, which was prematurely considered the earliest testimony of horse breeding and horse riding in the world.

We need to stand back and consider the data as they are. In this respect, the purpose of this 8th issue of Arabian Humanities is to give an overview of the current knowledge on:

-          The introduction of the horse to Arabia (Ch. Robin and S. Antonini);

-          The origin of the Arabian breed (S. Olsen);

-          Horse iconography in Arabian rock art (Ch. Robin and S. Antonini; S. Olsen) and in South Arabian art (S. Antonini);

-          The role played by the horse in Rasulid diplomacy (D. Mahoney);

-          The place of the horse in Mamlūk culture (M. Berriah, A. Carayon);

-          The spread of furūsiyya culture in Arabia and beyond (M. Berriah, A. Carayon, D. Mahoney);

-          The emergence of the myth of the Arabian horse in 19th century Arabian Peninsula (F. Pouillon).

In addition, D. Nicolle deals with the specific issue of horse armour from the late pre-Islamic period to the Ottoman Empire (D. Nicolle).

As a preamble, the extensive introductory paper has been an opportunity to go back over the al-Maqar discovery and the ideological issues at stake when dealing with the horse in Arabia.  It is also an opportunity to assess current knowledge of the domestication of the horse and its introduction in Arabia.  Furthermore, this paper presents the role of the horse in warfare, mythology, and Jihad, in the Islamic period and, finally, it also deals with the importance of furūsiyya culture in medieval times and to re-examine the myth of the Arabian horse.

We hope that this introduction provides a proper setting for the following articles. More generally speaking, we hope that this issue of Arabian Humanities will meet the reader’s expectations.

J. Schiettecatte & A. Zouache