Revue internationale d'éducation de Sèvres

Revue internationale d'éducation de Sèvres

La Revue internationale d’éducation de Sèvres est une revue spécialisée dans le champ de l’éducation et de la formation à travers le monde. Elle est éditée par le Centre international d’études pédagogiques (CIEP). Elle publie en langue française trois numéros par an pour un public de responsables de l’éducation, d’universitaires et de chercheurs en sciences de l’éducation, sciences politiques, sociologie, histoire, géographie, philosophie...

La majorité des auteurs sont étrangers et les numéros sont thématiques. La revue propose également des ressources documentaires dans le champ des politiques éducatives ou des pratiques pédagogiques. Depuis sa création en 1994, la revue a publié 900 auteurs issus de 100 pays et de plusieurs disciplines.

Elle est référencée dans l'European Reference Index for the Humanities (ERIH Plus).

En savoir plus

Labels

Revue ayant obtenu le label ERIH

Services

Politique d'accès

Barrière mobile

Newsletter

S'abonner

RSS

S'abonner

Contact

revue@ciep.fr

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via le Sudoc | Via WorldCat

Directeur de la publication

Daniel Assouline

Rédacteur(s) en chef

Alain Bouvier, Marie-José Sanselme

Type de support

Papier et électronique

Etat de la collection

1994-2014

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès après un délai de restriction de 2 ans

Périodicité

Trois numéros par an

Année de création

1994

Date de mise en ligne

19 juillet 2012

ISSN format électronique

2261-4265

ISSN format papier

1254-4590

Langue de la publication

Français

Politique sur les frais de publication

Frais de publication

non

Frais de soumission

non

Politique d'évaluation

Procédure d'évaluation

évaluation par le comité éditorial

Délai moyen entre soumission et publication

14 semaines

Coordonnées

Courriel

revue@ciep.fr

Adresse postale

Revue internationale d'éducation de Sèvres
CIEP
1 avenue Léon Journault
92318 Sèvres Cedex
France

Ville de production

Sèvres

Actualités

Nouveau numéro

73 | 2016 – Ce que l’école enseigne à tous

Couverture RIES 73
ISBN 978-2-85420-612-8

Cherche-t-on partout à bâtir une école qui soit commune à tous les élèves, et avec quelles finalités ?
À partir de cette interrogation, le numéro 73 de la Revue internationale d’éducation de Sèvres examine les contenus de l’enseignement obligatoire d’une dizaine de pays : sont-ils  pensés comme communs à tous les élèves ? Existe-t-il un consensus social à ce sujet ? Ce qu’on appelle « commun » a-t-il le même sens, d’un pays à l’autre ? Quels contenus sont privilégiés ?
Les auteurs analysent le contexte de leur pays (Algérie, Écosse/Angleterre, Espagne, France, Libéria, Québec, Roumanie, Vietnam), et montrent que ces questions revêtent partout une forte signification politique.
Il existe bien, dans ces différentes sociétés, de nombreux motifs politiques de souhaiter une école commune, que ce soit en termes de citoyenneté, de création d’une culture commune ou de lutte contre les inégalités.
Mais le consensus sur ces politiques et leurs finalités ne semble aller de soi dans aucun des pays étudiés : ni sur le degré de commun à définir, ni sur les contenus à privilégier. De plus, le développement des différentes formes du marché ou quasi marché de l’éducation rejoint des oppositions idéologiques pour compromettre la notion même d’école commune, qui demeure un objectif sous tension permanente, dans de nombreux systèmes éducatifs.

Do all countries share the objective of providing common schooling to all pupils, and to what ends?
Starting out from this question, Issue 73 of the Revue internationale d’éducation de Sèvres examines the content of mandatory schooling in a dozen countries. Is the content conceived as common to all pupils? Is there a social consensus on this subject? Does what is called “common” have the same meaning from one country to the next? Which content is prioritized?
The authors analyze the context in their country (Algeria, France, Liberia, Quebec, Romania, Scotland/England, Spain, Vietnam), and show that in each country these issues possess strong political significance.
In these different societies, there are certainly many political reasons to wish for common schooling, whether in terms of citizenship, the creation of a common culture, or the fight against inequalities.
Yet the consensus on these policies and their aims does not seem self-evident in any of the countries studied, whether in terms of the extent of the common curriculum to be defined, or the content to be prioritized. Furthermore, the development of different forms of an education market or quasi-market has joined with ideological oppositions to compromise the very notion of common schooling, which as an objective remains permanently under pressure in many education systems.

En los cuatro rincones del planeta, ¿se busca una escuela que sea común a todos los alumnos ? ¿Y si el caso, con qué fines?
Basándose en esta interrogación, el número 73 de la Revue internationale d’éducation de Sèvres examina los contenidos de la enseñanza obligatoria de unos diez países: ¿se plantean como comunes a todos los alumnos? ¿Existe o no un consenso social al respecto? ¿Lo que llamamos «común» tiene el mismo sentido de un país al vecino? ¿Qué contenidos se suele privilegiar?
Los autores analizan el contexto de su país respectivo (Argelia, Escocia/Inglaterra, España, Francia, Liberia, Quebec, Rumania, Vietnam) y muestran que, en todos estos países, estas cuestiones tienen una fuerte significación política.
Existe, en estas diferentes sociedades, numerosos motivos políticos de desear una escuela común, tanto en términos de ciudadanía como de creación de una cultura común o de lucha contra las desigualdades.
Sin embargo, el consenso sobre estas políticas y sus fines no parece ir de por sí en ninguno de los países estudiados, ni en lo que toca al grado común que conviene definir, ni sobre los contenidos que cabe privilegiar. Además, el desarrollo de diferentes formas de mercado o de casi mercado de la educación se junta con oposiciones ideológicas para comprometer la misma noción de escuela común, que sigue siendo un objetivo permanentemente bajo tensión en numerosos sistemas educativos.