Cahiers d’études africaines

Revue interdisciplinaire bilingue consacrée aux sciences sociales sur l'Afrique et le Monde noir

A multidisciplinary bilingual journal promoting africanist research in the humanities

Accéder au site
Cahiers d’études africaines

Les Cahiers d’Études africaines, depuis leur fondation en 1960, privilégient la publication d’articles inédits, nourris par des enquêtes originales et des apports théoriques consolidés ou émergents. Tout en étant interdisciplinaire, la revue privilégie les recherches anthropologiques et historiques sur l’Afrique et les sociétés liées à l’Afrique à travers le monde.

The Cahiers d’Études africaines, founded in 1960, have ever since favored the publication of previously unpublished articles, original investigations along with confirmed or emerging theoretical contributions.  While encouraging interdisciplinary perspectives, the journal concentrates on anthropological and historical research on Africa and societies linked to Africa throughout the world.

Éditeur

Éditions de l’EHESS

L'activité éditoriale de l'École des Hautes Études en Sciences Sociales s'inscrit dans la tradition et la vocation de l'institution, depuis la création de la VIe section de l'École Pratique des Hautes Études en 1947. Les Éditions de l’EHESS ont pour mission de faire connaître et diffuser, auprès de la communauté scientifique et d'un public curieux des sciences sociales, des recherches exigeantes et novatrices. En accord avec la tradition expérimentale de l'École des Hautes Études en Sciences Sociales, elles participent à l'exploration de nouveaux champs de savoirs et travaillent au projet intellectuel des sciences sociales, dans la pluralité des manières de faire, des terrains et des périodes qui organisent ces disciplines.

En savoir plus

Revue soutenue par l’Institut des Sciences Humaines et Sociales du CNRS

Labels

Revue ayant obtenu le label ERIH

Politique d'accès

Barrière mobile avec accès commercial via Cairn

RSS

S'abonner

Contact

cahiers-afr@ehess.fr

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via le Sudoc | Via WorldCat

Directeur de la publication

Christophe Prochasson

Rédacteur(s) en chef

Eloi Ficquet, Benoit Hazard

Type de support

Papier et électronique

Etat de la collection

2000-2013

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès après un délai de restriction de 2 ans

Périodicité

Trimestrielle

Année de création

1960

Date de mise en ligne

01 juillet 2003

ISSN format électronique

1777-5353

ISSN format papier

0008-0055

Langue de la publication

Français

Coordonnées

Courriel

cahiers-afr@ehess.fr

Adresse postale

Cahiers d’études africaines
EHESS
10 rue Monsieur le Prince
75006 Paris
France

Ville de production

Paris

Actualités

Nouveau numéro

228 | 2017 – Terrains et fugues de Georges Balandier

Couverture Cahiers d’Études africaines, 2017, numéro 228
ISBN 978-2-7132-2687-8

Un an après le décès de Georges Balandier, le 5 octobre 2016, les Cahiers d’Études africaines rendent hommage à un fondateur et un continuel inspirateur. C’est ainsi la quête d’une présence absente, d’une dimension cachée de la revue, qui a animé la construction de ce numéro. Par son style fluide, insaisissable, au sens où il ne peut être capturé par un appareil théorique, Georges Balandier a développé une pensée ouverte aux surgissements, à la dynamique perpétuelle des mondes sociaux, prête à toujours proposer de nouvelles catégories adaptées aux situations et à leurs reconfigurations. À travers une œuvre caractérisée par un champ sémantique à la fois riche et évolutif, cet homme de science et de lettres a commuté en objets de recherche une vaste série de questionnements et a tracé des lignes de pensée, prolongées par diverses entreprises de recherche, notamment sur l’actualité des terrains africains.

One year after the death of Georges Balandier (5 octobre 2016), the Cahiers d’Études africaines honors a key founder of and continuing inspiration to our journal. A quest for an absent presence, this issue is motivated by seeking out this hidden dimension. If Georges Balandier’s style was somehow fluid and elusive, it was because it resisted being caught in theoretical constructs. Always prepared to address new categories adapted to situations and their reconfigurations, his thought was ever open to the upheavals and perpetual dynamics of social worlds. Through a body of work characterized by its rich and modulating semantic field, this man of the arts and sciences transformed a vast series of issues and concerns into objects of his research thus tracing lines of thought and extending various investigations into the field, in particular, onto present-day African turf.