Encyclopédie berbère

Tout le savoir sur le monde berbère, répertorié et synthétisé

Accéder au site
Encyclopédie berbère

Fondée par Gabriel Camps en 1984, l'Encyclopédie berbère a pour objectif de rassembler, de synthétiser et de mettre à disposition les savoirs sur les Berbères, considérables mais extrêmement dispersés et fragmentés entre des champs académiques très étanches. Les disciplines principales de l'Encyclopédie berbère couvrent les sciences historiques (toutes époques), l'ethnologie-anthropologie, la linguistique, la littérature et la géographie.

En savoir plus

Services

Politique d'accès

Barrière mobile

RSS

S'abonner

Contact

chaker@mmsh.univ-aix.fr

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via le Sudoc

Directeur de la publication

Salem Chaker

Responsable de l'édition électronique

Sabine Partouche

Type de support

Papier et électronique

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès après un délai de restriction de 3 ans

Année de création

1984

Date de mise en ligne

06 septembre 2012

ISSN format électronique

2262-7197

ISSN format papier

1015-7344

Langue de la publication

Français

Coordonnées

Courriel

chaker@mmsh.univ-aix.fr

Adresse postale

Encyclopédie berbère
IREMAM-MMSH
BP 647
13094 Aix-en-Provence cedex 2
France

Ville de production

Aix-en-Provence

Actualités

Nouveaux articles

Colette Roubet

Colette Roubet est préhistorienne, spécialiste des cultures préhistoriques de l’Afrique méditerranéenne, saharienne et atlantique, je me suis installée à Paris en 1973, venant d’Alger. Emerveillée dès l’enfance par les beautés naturelles des campagnes et des rivages de ma Tunisie méditerranéenne natale, j’ai, très jeune, réuni une foule de petits trésors auxquels il a toujours fallu trouver une place près de moi, pour leur redonner vie par le regard, le toucher, les interrogations, avant de l...

Abū Zaiyān

Nom porté par cinq rois mérinides de la deuxième moitié du xive siècle. Abū Zaiyān Muhammad Ier fils du sultan Abū ‘Inan, désigné par celui-ci pour lui succéder après son abdication, mais il fut en butte aux manœuvres de Abū l’Hassan, premier vizir qui fit proclamer le tout jeune Muḥammad al-Saiyid. Abū Zaiyān fut étranglé par Abū ‘l-Hassan peu après (759/1358).

Abū Zaiyān Muḥammad II, al-Mutawakil, petit fils du sultan mérinide Abū ‘l-Hassan. Persécuté par son oncle, le sultan Abū Sali...

Acridophagie

Fléau dans les pays agricoles de part et d’autre du Tropique, le criquet pélerin (Schistococera gregaria) est souvent considéré comme une manne en zone désertique. La sauterelle est en effet un mets très ancien dans toutes les régions arides chaudes, en particulier au Sahara.

Le témoignage le plus ancien est la curieuse structure mise au jour dans le vaste abri de T-in Hanakaten (Tassili n’Ajjer) ; dans l’une des couches néolithiques de ce célèbre gisement il fut reconnu des pierres pla...

Abū Yazīd

Par A. Golvin

Chef d’une insurrection ẖāriǧite (kharédjite) qui devait, au xe siècle, mettre en péril le califat fāṭimide d’Ifrīqiya.
La vie de cet illustre aventurier politique reste assez obscure jusqu’à ce qu’il surgisse dans l’histoire à l’âge de soixante ans. A l’aube de la vieillesse, il semblait d’autant moins qualifié pour fomenter une insurrection et prendre la tête de la rébellion qu’il était chétif, difforme et boiteux.

Né vraisemblablement vers 270/883 au Soudan où son ...

Achakar

Le toponyme d’Achakar regroupe une série de grottes, très voisines les unes des autres, communiquant parfois entre elles et qui furent souvent confondues (fig. 1). Parmi ces cavités situées sur une falaise, au sud du cap Spartel, aux environs de Tanger, figure la grotte d’Hercule qui tire son nom de la mythologie (Roget R., Le Maroc chez les auteurs anciens, Paris, 1924, p. 27-28) mais elle est en très grande partie artificielle, due à l’extraction dans la meulière de meules de moulin. Ces ca...

Abū Zakarīyā al-Wargalani

Auteur ibadite d’une célèbre chronique qui fait connaître l’histoire des Ibadites, des imam rostémides et des débuts de la dynastie fatimide. Darjini et Sammakhi ont puisé largement dans cette chronique qui est le plus ancien document écrit par un Ibadite sur les Ibadites d’Afrique.

Traduite une première fois par E. Masqueray qui la révéla au monde savant, la Chronique d’Abū Zakarīyā a fait l’objet d’une traduction nouvelle et plus fidèle par R. Le Tourneau en 1960.

...

Accordailles

Cette cérémonie précède le mariage proprement dit, elle est la consécration publique du consentement mutuel des deux partis à la réalisation du mariage.

Conditions préliminaires

1. Les jeunes gens qui doivent se marier sont ibubah (cousins croisés) ou au moins appartiennent à la même tribu. Il y a cependant de nombreuses exceptions.
2. La dot que doit recevoir la mariée est la même que celle qui a été offerte à sa mère pour son mariage. Elle est fixée par la tradition et varie d’un...

Abū Zaiyān

Nom porté par quatre souverains abelwadides de Tlemcen.
Abū Zaiyān Ier ben Abū Sa‘id, proclamé à Tlemcen en 703/1304 pendant le célèbre siège de la ville par le roi mérinide Abū Yakūb el Mansūr. L’assassinat de Abū Yakūb en 1307 fut suivi d’un traité entre Abū Zaiyān et les princes mérinides qui se disputaient sa succession. Le siège fut levé et le pays évacué. Après avoir châtié les tribus rebelles, Tujin et arabes, qui avaient fait cause commune avec les Mérinides, Abū Zaiyān entreprit la re...

Accent

Par W. Vycichl

En phonétique on distingue l’accent musical et l’accent d’intensité. Bien que des mots berbères passés dans des langues soudanaises y présentent certains modèles d’accentuation, aucune trace d’accents musicaux à valeur phonologique n’a pu être relevée en berbère. Il s’agit soit de jeux d’analogie, soit de la traduction du rythme d’accentuation comme nous pouvons l’observer lors de l’assimilation d’autres mots étrangers, par exemple d’origines arabe ou anglaise (W. Vycichl...

Abū Yūsof Ya'qūb, le Mérinide

Dernier fils de ‘Abd el-Haqq et successeur d’Abū Yahya après avoir supplanté son neveu (1258). Sa première action fut de déloger les Espagnols de Salé dont ils s’étaient emparés en profitant des querelles de succession. Le principal adversaire demeurait l’Almohade qui, sur la défensive, incite Yaghmorasan à attaquer, de l’est, les territoires mérinides. Abū Yūsof ayant battu Yaghmorasan s’empare enfin de Marrakech en 1269. Ses fils font reconnaître son autorité par les tribus du Haut-Atlas et...