Catalogue des publications

Les livres d’e-Spania

Deux collections de livres, l'une consacrée à la traduction de sources, l'autre portant sur la linguistique, la littérature ou l'histoire médiévales hispaniques

Two book series: the first one is dedicated to the translation of texts, the other to medieval hispanic linguistic, literature and history

Accéder au site

Les livres d’e-Spania

Responsable(s)
Georges Martin
URL sur Revues.org
http://e-spanialivres.revues.org/
Catégories francophones
Péninsule ibérique
Catégories anglophones
History & Archaeology, Humanities; Multidisciplinary, Multidisciplinary, Social Sciences; Interdisciplinary

En savoir plus

Services

Politique d'accès
Open access Freemium
RSS
S'abonner

Informations bibliographiques

Directeur de la publication
Georges Martin
Responsable de l'édition électronique
Patricia Rochwert-Zuili
Type de support
Électronique
Politique d'édition électronique
Publication en libre accès
Périodicité
1 volume par an
Année de création
2010
Date de mise en ligne sur Revues.org
10 juin 2010
ISSN format électronique
2109-8972
Langues de publication
Français, Español

Coordonnées

Adresse postale
Les livres d’e-Spania
Séminaire d’études médiévales hispaniques de Paris-Sorbonne (SEMH-Sorbonne)
1 rue Victor-Cousin
75230 Paris 5
France
Ville de production
Paris

Actualités

Derniers articles

Del peccato alessandrino

Negli ultimi quindici anni, in particolare dopo la monografia e i numerosi contributi di Amaia Arizaleta, si è assistito alla proliferazione degli studi intorno a quello che è comunemente considerato uno degli emblemi della letteratura castigliana dei primi del XIII secolo: il Libro de Alexandre. Alla luce di tutto il nuovo materiale interpretativo che è emerso – approfittando delle possibilità offerte da una monografia, cercando di tirare una serie di somme rispetto al passato e s...

Suma de Reyes du Despensero

 La Suma de reyes du grand dépensier de la reine Aliénor d’Aragon, première femme de Jean Ier de Castille, est une chronique générale abrégée rédigée entre 1402 et 1405 par un homme appartenant à la maison de l’infant Ferdinand, frère d’Henri III de Castille, qui a souhaité garder l’anonymat, ne dévoilant que son ancienne charge à la Cour, mais dont on peut supposer avec Diego Catalán qu’il est juif. Son texte est étonnant en soi, dans la mesure où il parvient à ménager la suscepti...

Continuatio de la Crónica de Alfonso III

El presente trabajo estudia las relaciones entre la Continuatio de la Crónica de Alfonso III en su versión a Sebastián presente en el manuscrito 57-1-16 de la Biblioteca Capitular, Institución Colombina, de Sevilla, con la existente en el manuscrito 9880 de la Biblioteca Nacional, único testimonio de esta Continuatio hasta ahora conocido. Dado que se trata de un texto muy cercano al Cronicón de Sampiro, el trabajo estudia igualmente sus relaciones con las versiones conocidas de es...

Confesionario. Compendio del “Libro de las confesiones” de Martín Pérez

Cet ouvrage présente l’édition d’un manuel de confession écrit en Castille dans la seconde moitié du XVe siècle, actuellement conservé dans les fonds de la bibliothèque de la Real Academia de la Historia de Madrid. Le codex, composé de plusieurs textes ou fragments de textes, rédigés pour certains d’entre eux en langue vernaculaire et pour d’autres en latin, est un précieux témoignage de la diffusion et de la circulation de ce genre d’opuscules destinés aux prêtres confesseurs cont...

Livre de Bon Amour

Le Livre de bon amour raconte et chante, prie et plaisante, tout au long de plus de 1600 strophes, la plupart écrite en une adaptation du « métier de clergie » (les vers ont de 14 à 16 syllabes), les autres selon des formes lyriques inspirées de diverses traditions. Plus contemporaine de Pétrarque que de Dante, son écriture est portée par le désir spirituel du salut et par la joie carnavalesque d’un érotisme parfois cru, parfois voilé. Il puise aux sources de la tradition scolastiq...

Un roi en quête d’auteurité

L’auteur se propose d’analyser les conditions de possibilité d’une pensée de l’auteurité à travers le discours historiographique alphonsin. Le corpus choisi – l’Histoire d’Espagne d’Alphonse X – l’a été en raison de son positionnement frontalier, et donc ambigu, entre une historiographie en langue latine et une historiographie en langue vernaculaire, où un monarque menacé dans sa souveraineté, s’assume tout à la fois comme roi, comme sujet du roi, comme historiographe et comme arti...

Crónica de Castilla

Cet ouvrage constitue la première édition d’une version complète de la Chronique de Castille. Peu étudiée et n’ayant fait l’objet que d’éditions partielles, la Chronique de Castille a pourtant connu au Moyen Âge un succès et une postérité considérables.
Composée à l’aube du XIVe siècle, l’œuvre fut presque aussitôt traduite en galicien et choisie par le comte portugais Pierre de Barcelos comme principale source du Livre des lignages (1343) et de la Chronique de 1344. Elle fut aussi ...

Les clercs au palais

L’auteur voit dans l’écriture que pratiquent les clercs de la chancellerie royale castillane au tournant des XIIe et XIIIe siècles l’origine des premières expressions, en Castille, d’une littérature tournée vers la fiction. Son étude de l’écriture de chancellerie est proprement éblouissante : naissance et développement du phénomène, puis, tout le paysage, jusqu’ici presque inconnu, des groupes, de leurs chefs, des écoles, des rivalités, des grandes évolutions. Quelques personnalité...

Lexique castillan/français de la Deuxième partie d’Alphonse X le Sage

Témoignage de la réflexion traductologique menée sur le texte juridique du roi Sage, ce premier lexique castillan/français de la Deuxième partie révèle les procédés de détermination lexicographique auxquels les législateurs alphonsins eurent recours et permet de saisir la charge sémantique nouvelle qu’ils s’employèrent à insuffler aux vocables dans les dernières décennies du XIIIe siècle. Le lexique compte à ce jour plus de mille entrées. La poursuite de l’entreprise collective de ...

Alphonse X le Sage Deuxième partie

Postérieures aux Constitutions de Melfi de l’empereur Frédéric II, mais incomparablement plus ambitieuses par leur contenu, les Sept parties d’Alphonse X le Sage, dont la première rédaction fut achevée en 1265, constituent le plus grand et l’un des tout premiers codes de droit royal territorial de l’Occident médiéval. Leur influence fut considérable : les Rois Catholiques et Charles Quint en firent un texte de référence pour la construction de l’État moderne en Espagne et au XIXe s...



Ressources électroniques et communication scientifique