Conserveries mémorielles

Revue transdisciplinaire

Revue internationale d'études interdisciplinaires sur la mémoire

International journal of multidisciplinary studies on memory

Accéder au site
Conserveries mémorielles

Fondée en 2006 à l’initiative de Bogumil Jewsiewicki dans le cadre de la Chaire de recherche du Canada en histoire comparée de la mémoire, Conserveries mémorielles est, depuis 2010 accueillie par le Centre interuniversitaire d’études sur les lettres, les arts et les traditions (CELAT) à Québec et par l’Institut d’histoire du temps présent (IHTP) à Paris. Jocelyn Létourneau (professeur à l’Université Laval) et Henry Rousso (directeur de recherche au CNRS) sont aujourd’hui les directeurs de cette publication animée par de jeunes chercheurs en sciences humaines et sociales.

Conserveries mémorielles est une revue scientifique avec comité de lecture ne publiant que des textes originaux.

Depuis sa fondation, Conserveries mémorielles a pour ambition d’explorer différents champs de la mémoire. Elle sollicite la collaboration de chercheurs provenant de tous les domaines des sciences humaines. Elle entend privilégier les thématiques pouvant être abordées dans une perspective internationale et transdisciplinaire. Les auteurs sont invités à proposer des textes en anglais ou en français en réponse aux appels à contribution diffusés par la revue.

Conserveries mémorielles was founded in 2006 by Bogumil Jewsiewicki, then holding the Canada Research Chair in Comparative History of Memory, established at Laval University (Quebec city). Since 2010, the journal has been hosted by the Centre interuniversitaire d’études sur les lettres, les arts et les traditions (CELAT), Laval University and the Institut d’histoire du temps présent (IHTP), CNRS in Paris. Jocelyn Létourneau (Professor à l’Université Laval) and Henry Rousso (Senior Researcher at the CNRS) are currently directors of the journal, along with young scolars in human studies.

Conserveries mémorielles is a scientific peer-reviewed journal, in witch only original works are published.

Since its creation, Conserveries mémorielles is dedicated to browse different fields of memory. Researchers from all disciplinary horizons take part to the elaboration and writing of the articles. The journal allows a large space to international approach. Authors should submit texts in English or in French called for papers by Conserveries mémorielles.

Éditeur

CELAT

Centre interuniversitaire d’études sur les lettres les arts et les traditions

En savoir plus

Labels

Revue ayant obtenu le label DOAJ

Services

Politique d'accès

Open access Freemium

RSS

S'abonner

Contact

c.memorielles@celat.ulaval.ca

Informations bibliographiques

Directeur de la publication

Jocelyn Létourneau, Henry Rousso

Rédacteur(s) en chef

Vincent Auzas

Type de support

Électronique

Etat de la collection

2006-2016

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès

Périodicité

Annuelle

Année de création

2005

Date de mise en ligne

08 janvier 2010

ISSN format électronique

1718-5556

Langue de la publication

Français

Politique sur les frais de publication

Frais de publication

non

Frais de soumission

non

Politique d'évaluation

Procédure d'évaluation

évaluation en double aveugle

Délai moyen entre soumission et publication

14 semaines

Politique de droits d'auteur et de diffusion

Licence

Creative Commons - Attribution-NoDerivs 3.0 Unported - CC BY-ND 3.0

Coordonnées

Courriel

c.memorielles@celat.ulaval.ca

Adresse postale

Conserveries mémorielles
Chaire de recherche du Canada en Histoire Comparée de la Mémoire,
CELAT,
Pavillon Charles de Koninck,
1030 avenue des Sciences humaines,
Local 5173, Université Laval,
G1V 0A6 Québec
Canada

Ville de production

Québec, Paris

Actualités

Nouveau numéro

#19 | 2016 – Objets, phares des musées canadiens

Phare de Cap Spear

Ombre et lumière autour d’objets phares

 

Dans les musées nord-américains comme ailleurs dans le monde certaines œuvres et objets se démarquent. On les désigne parfois comme des œuvres de référence ou des objets icône. Les visiteurs fréquentent les musées pour les voir ou les revoir. Objets de culte et objets fascinants, ils marquent profondément l’expérience de visite.
 
Ce chantier de recherche mené à l’Université du Québec à Montréal s’inspire des travaux de Jacques Hainard sur les objets. Rappelons le constat que le conservateur du musée d’ethnographie de Neuchâtel formulait dans « Le musée cette obsession » : l’objet n’est la vérité de rien de tout. Les objets muséaux ne sont souvent que des prétextes à raconter des histoires. En ce sens, bien des musées manipulent dans les expositions les objets en les détournant de leur sens ou tout simplement en les utilisant pour soutenir un discours qui n’a pas toujours à voir avec leur véritable signification.
 
Il y a une dizaine d’années, je me suis penché sur un cas emblématique de la muséologie canadienne. L’étude de l’astrolabe de Champlain (1) a permis de comprendre que l’objet le plus important des collections canadiennes était probablement un faux. Pourtant, cet objet, perdu au XVIIe siècle et retrouvé l’année de la Confédération canadienne en 1867 et racheté par le gouvernement canadien en 1989 pour l’ouverture du nouveau Musée canadien des civilisations (Musée canadien de l’histoire depuis 2012), a permis de mettre en lumière comment un simple objet pouvait devenir fondamental dans la construction d’une identité nationale.
 
À la suite de travaux exploratoires, j’ai proposé à un groupe d’étudiants de muséologie de poursuivre cette piste et d’identifier dans les musées québécois et canadiens les objets qui synthétisent en quelque sorte la mission du Musée et auxquels on accorde un statut particulier. C’est dans ce contexte qu’a pris forme ce corpus d’œuvres et d’objets phares. L’intérêt de ces articles réside dans le constat qui s’en dégage : les musées ne sont pas comme on le répète souvent « des lieux de conservation du patrimoine national », les musées sont aussi des lieux de production du patrimoine. Ces objets phares deviennent des prétextes à diffuser des discours. En réalité, nous avons constaté que l’authenticité des objets avait finalement peu d’importance, car le véritable enjeu se situe plutôt autour de la construction d’un discours centré sur la construction d’identités collectives. Ces objets phares prennent habituellement place dans les expositions permanentes et servent de repères dans le discours des musées sur l’identité des communautés qu’elle soit nationale, régionale ou locale.

Ce groupe de jeunes chercheurs en muséologie propose une analyse originale de ce corpus documentaire en apportant un éclairage neuf sur le statut des objets muséaux.
 
Yves Bergeron
 
 

 

(1) Yves Bergeron. Astrolabe de Champlain : parcours d'un objet mythique du patrimoine canadien. http://www.ameriquefrancaise.org/fr/article-53/Astrolabe_de_Champlain_:_parcours_d'un_objet_mythique_du_patrimoine_canadien.html#.WEgNQHd7TNA
 
       _____________________________________________________________