Conserveries mémorielles

Revue transdisciplinaire de jeunes chercheurs

Revue internationale d'études interdisciplinaires sur la mémoire

International journal of multidisciplinary studies on memory

Accéder au site
Conserveries mémorielles

Fondée en 2006 à l’initiative de Bogumil Jewsiewicki dans le cadre de la Chaire de recherche du Canada en histoire comparée de la mémoire, Conserveries mémorielles est, depuis 2010 accueillie par le Centre interuniversitaire d’études sur les lettres, les arts et les traditions (CELAT) à Québec et par l’Institut d’histoire du temps présent (IHTP) à Paris. Jocelyn Létourneau (professeur à l’Université Laval) et Henry Rousso (directeur de recherche au CNRS) sont aujourd’hui les directeurs de cette publication animée par de jeunes chercheurs en sciences humaines et sociales.

Conserveries mémorielles est une revue scientifique avec comité de lecture ne publiant que des textes originaux.

Depuis sa fondation, Conserveries mémorielles a pour ambition d’explorer différents champs de la mémoire. Elle sollicite la collaboration de chercheurs provenant de tous les domaines des sciences humaines. Elle entend privilégier les thématiques pouvant être abordées dans une perspective internationale et transdisciplinaire. Les auteurs sont invités à proposer des textes en anglais ou en français en réponse aux appels à contribution diffusés par la revue.

Conserveries mémorielles was founded in 2006 by Bogumil Jewsiewicki, then holding the Canada Research Chair in Comparative History of Memory, established at Laval University (Quebec city). Since 2010, the journal has been hosted by the Centre interuniversitaire d’études sur les lettres, les arts et les traditions (CELAT), Laval University and the Institut d’histoire du temps présent (IHTP), CNRS in Paris. Jocelyn Létourneau (Professor à l’Université Laval) and Henry Rousso (Senior Researcher at the CNRS) are currently directors of the journal, along with young scolars in human studies.

Conserveries mémorielles is a scientific peer-reviewed journal, in witch only original works are published.

Since its creation, Conserveries mémorielles is dedicated to browse different fields of memory. Researchers from all disciplinary horizons take part to the elaboration and writing of the articles. The journal allows a large space to international approach. Authors should submit texts in English or in French called for papers by Conserveries mémorielles.

En savoir plus

Labels

Revue ayant obtenu le label DOAJ

Services

Politique d'accès

Open access Freemium

RSS

S'abonner

Contact

c.memorielles@celat.ulaval.ca

Informations bibliographiques

Directeur de la publication

Jocelyn Létourneau, Henry Rousso

Rédacteur(s) en chef

Vincent Auzas

Type de support

Électronique

Etat de la collection

2006-2015

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès

Périodicité

Annuelle

Année de création

2005

Date de mise en ligne

08 janvier 2010

ISSN format électronique

1718-5556

Langue de la publication

Français

Coordonnées

Courriel

c.memorielles@celat.ulaval.ca

Adresse postale

Conserveries mémorielles
Chaire de recherche du Canada en Histoire Comparée de la Mémoire,
CELAT,
Pavillon Charles de Koninck,
1030 avenue des Sciences humaines,
Local 5173, Université Laval,
G1V 0A6 Québec
Canada

Ville de production

Québec, Paris

Actualités

Nouveau numéro

#17 | 2015 – Mobilité, espace et temps. Quelle mémoire pour la réalité augmentée ?

Tableau de bord

Marcel Proust décrit comme réalité augmentée la perception de la vie moderne qu'offrent les déplacements motorisés. Assurément les nombreuses facettes de la mobilité contemporaine permettent en effet de concevoir différemment de nos ancêtres le rapport que nous entretenons à l'espace et au temps. Les déplacements pédestres et cyclistes offrent ainsi un regard direct vis-à-vis du paysage, quand le chemin de fer, l'automobile ou l'avion produisent un regard sur l'environnement biaisé par la vitre et la vitesse collective ou individuelle.

À la façon des travaux s'étant intéressés au paysage des transports, ce numéro propose donc de s'intéresser, d'une part, à la place des systèmes de mobilité dans le paysage mémoriel et, d'autre part, à la vision qu'offrent les systèmes de mobilité du paysage mémoriel. Cette proposition n'est pas sans paradoxes. Le déplacement est par essence évanescent et, de ce fait, sa dimension mémorielle – voire patrimoniale – semble délicate à saisir. L'histoire des transports semble souvent prendre l'allure d'une longue accélération permettant aux hommes et aux marchandises de s'abstraire des notions de temps et d'espace pour atteindre une quasi-ubiquité. Dès lors comment considérer l'idée de mémoire, qui suppose un cadre spatio-temporel stable ?

Le rapport de notre société au temps est d'ailleurs une question d'actualité, notamment par l'attention portée aux notions de vitesse et d'accélération. Celle de temps est toujours difficile à définir ; elle échappe souvent à l’historien même s'il s’applique à étudier une portion du temps, le passé. Dans le cadre de ce numéro, qui croise les approches de sciences sociales et de littérature, nous proposons de définir le temps comme étant les changements de registres qui s’effectuent lorsque l’on passe d’un mode de déplacement à un autre. Changer de mode produit une accélération ou un ralentissement de l'espace-temps de l'usager, y compris dans le champ mémoriel.