Féeries

Revue consacrée aux contes merveilleux de la langue française du XVIIe au XIXe siècle.

A journal specialised in research on French fairy tales from the 17th to the 19th century.

Accéder au site
Féeries

Créée en 2003 par l'UMR LIRE (Littérature, idéologie, représentations), Féeries se consacre au conte merveilleux de langue française, du XVIIe au XIXe siècle. Chaque numéro est consacré à un thème et présente un compte rendu de la littérature critique sur le genre. La ligne défendue par la revue est celle d'une approche résolument littéraire.

Created in 2003 by the UMR LIRE (“Literature, ideology, and representations”) Féeries is devoted to the study of the French language fantasy tale from the 17th to the 19th century. Each issue is organised around a theme and presents an overview of the critical literature of the genre. The journal has a resolutely literary approach.

Éditeur

Ellug / Éditions littéraires et linguistiques de l’université de Grenoble

Fondées en 1978 sous la présidence de Jean-Hervé Donnard et à l’initiative de Jean Sgard, les Publications de l’université des langues et lettres de Grenoble, devenues plus tard les Ellug – Éditions littéraires et linguistiques de Grenoble, sont une véritable structure éditoriale reposant sur une politique rigoureuse : évaluation des ouvrages par deux experts, réunions d’un comité pluridisciplinaire, constitution de collections autour de champs de publication originaux et identifiables, choix de publier une majorité de textes proposés par des auteurs extérieurs à l’université, révision des textes par des correcteurs professionnels, travail de fabrication soigné. La qualité éditoriale et scientifique est reconnue au sein du public universitaire français et même au-delà des frontières.

En savoir plus

Services

Politique d'accès

Barrière mobile

RSS

S'abonner

Contact

ellug@u-grenoble3.fr

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via le Sudoc | Via WorldCat

Directeur de la publication

Anne Defrance

Responsable de l'édition électronique

Héléna Bertrand

Type de support

Papier et électronique

Etat de la collection

2004-2012

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès après un délai de restriction de 1 an

Périodicité

Annuelle

Année de création

2003

Date de mise en ligne

27 avril 2007

ISSN format électronique

1957-7753

ISSN format papier

1766-2842

Langue de la publication

Français

Coordonnées

Courriel

ellug@u-grenoble3.fr

Adresse postale

Féeries
ELLUG
Université Stendhal
BP 25
38040 Grenoble cedex 9
France

Ville de production

Grenoble

Actualités

Nouveau numéro

11 | 2014 – L'illustration des contes

Féeries - n° 11 / 2014
ISBN 978-2-84310-281-3
310 pages - 19 €

Le numéro 11 de Féeries (2014) rassemble onze articles de spécialistes internationaux du conte de merveilleux et de l’illustration, qui se sont penchés sur un sujet d’étude en pleine expansion : « L’illustration des contes », de leurs premières éditions à leurs rééditions françaises et européennes jusqu’au XIXe siècle.

L’article introductif d’Anne Defrance, coordinatrice du numéro, propose une analyse générale du phénomène et un tour d’horizon des études critiques accompagné d’une abondante bibliographie. Françoise Gevrey montre ensuite comment un frontispice renseigne sur la réception des contes de fées à partir d’un cas particulier, celui d’un frontispice tardivement ajouté par un collectionneur à un exemplaire du Cabinet des fées. Plusieurs articles sont consacrés aux contes de Perrault, auteur pionnier dont l’œuvre fut la plus rééditée en France et à l’étranger. Ainsi, Ute Heidmann propose une lecture iconotextuelle de ses recueils manuscrit (1695) et imprimé (1697), Catherine Velay-Vallantin étudie « les images contées des colporteurs », François Fièvre s’intéresse aux illustrations par Walter Crane de « Barbe bleue » et Daphne M. Hoogenboezem à trois versions du « Petit Chaperon rouge » (1781-1911) dans les planches populaires néerlandaises. Valentine Damay-Vissuzaine analyse la représentation du corps dans diverses illustrations des contes de la fin du siècle : « Gracieuse et Percinet » et « L’Oiseau bleu » (Mme d’Aulnoy), « Plus Belle que Fée » (Mlle de La Force) ; enfin Swann Paradis se penche sur quelques fiancés-animaux imaginés par la première conteuse et dessinés un siècle plus tard par Marillier pour le Cabinet des fées (« Serpentin Vert », « Le Prince Marcassin »). Caroline Vernisse analyse les illustrations des contes de Crébillon fils, et Linda Gil s’intéresse spécifiquement à celles de Moreau le Jeune pour les Contes et satires de Voltaire. C’est sur une étude transversale que s’achève ce dossier thématique : Aurélia Gaillard analyse quelques-uns des traits saillants de l’illustration des contes des XVIIe et XVIIIe siècles : la violence et la véhémence.

Signalons enfin que plusieurs des comptes rendus critiques d’ouvrages proposés également dans ce numéro sont en relation directe avec la thématique de l’illustration des contes.