Catalogue des publications

SociologieS

Revue internationale des sociologues de langue française, généraliste et ouverte à la diversité théorique et méthodologique

An international journal of French speaking sociologists, opened to theoretical and methodological diversity

Revista internacional de los sociólogos de lengua francesa, revista generalista y abierta a la diversidad teórica y metodológica

Accéder au site

SociologieS

Revue de l’Association internationale des sociologues de langue française (AISLF), SociologieS publie des articles émanant de ses membres, d’auteurs en rapport avec des activités de l’AISLF, et plus généralement de sociologues du monde entier, principalement de langue française. Elle favorise le partage de la réflexion et l’ouverture à la diversité des courants théoriques et des perspectives méthodologiques, principalement à travers sa rubrique classique « Théories et recherches » et sa nouvelle rubrique « Grands résumés » ; elle a l’ambition de faire le point sur des questions qui traversent la sociologie francophone à travers son autre nouvelle rubrique, « Dossiers ». Ouverte aux jeunes chercheurs grâce à sa rubrique « Premiers textes », aux expériences originales dans sa rubrique « Expériences de recherche », elle a aussi l’ambition de dynamiser l’espace scientifique francophone grâce à la traduction en français ou à la reproduction de textes anciens ou oubliés (rubrique « Découvertes/redécouvertes ») ou en suscitant le débat sur des enjeux théoriques, méthodologiques ou institutionnels qui traversent la sociologie francophone (dans la rubrique « Débats »).
La revue est publiée avec le soutien de l'Académie suisse des sciences humaines et sociales et de l’InSHS du CNRS.

SociologieS is the journal of the International Association of French-speaking Sociologists (AISLF) and as such publishes articles by its members, by authors involved in AISLF activities and more generally by sociologists world-wide, mainly writing in French. It aims to promote shared reflexion and remain open to a diversity of theoretical positions and methodological perspectives, chiefly through its classic ‘Théories et recherches/Theory and research’ section and its more recent ‘Grands résumés/Essential abstracts’ section; it also focuses on keeping up with questions currently being addressed in French sociology through the section entitled ‘Dossiers/Files’. Young researchers are given a voice in the ‘Premiers textes/First texts’ section and state-of-the-art research in ‘Expériences de recherche/Research experiments’. Another of the journal’s goals is to bring a new dynamic to the Francophone academic field by translating into French or republishing old or forgotten texts (in ‘Découvertes/redécouvertes//Discoveries/rediscoveries’) or by generating debate and discussion about the theoretical, methodological and institutional challenges that face Francophone sociology (in Débats/Discussion).

The journal is published with the support of the Swiss Academy of Humanities and Social Sciences and the Institute of Humanities and Social Sciences (InSHS) of the French National Centre for Scientific Research (CNRS).

Responsable(s)
Jean-Louis Genard, Didier Vrancken
URL sur Revues.org
http://sociologies.revues.org
Catégories francophones
Sociologie, Sociologie du travail, Sociologie de la santé, Sociologie de la culture, Sociologie économique, Ethnologie ; anthropologie
Catégories anglophones
Sociology & Anthropology, Sociology

En savoir plus

Revue soutenue par l’Institut des Sciences Humaines et Sociales du CNRS

Labels

  • Revue ayant obtenu le label DOAJ

Services

Politique d'accès
Open access Freemium
RSS
S'abonner
Contact
sociologies@revues.org

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites
Via WorldCat
Directeur de la publication
Didier Vrancken
Rédacteur(s) en chef
Jean-Louis Genard
Responsable de l'édition électronique
Odile Saint-Raymond
Type de support
Électronique
Etat de la collection
2006-2013
Politique d'édition électronique
Publication en libre accès
Périodicité
Publication à flux continu
Année de création
2006
Date de mise en ligne
01 juillet 2007
ISSN format électronique
1992-2655
Langue de la publication
Français

Coordonnées

Courriel
sociologies@revues.org
Adresse postale
SociologieS
Odile SAINT RAYMOND
Université de Toulouse Le Mirail
Maison de la recherche - Bureau D 137
5 allées Antonio-Machado
31058 Toulouse Cedex 9
France
Ville de production
Toulouse

Actualités

Derniers articles

Le sociologue et la croyance oblique. Rendre justice à la faillibilité des institutions

C’est parce que son anthropologie se fonde sur une politique qui vise à symétriser le rapport énonciatif qui lie le sujet connaissant et le sujet-objet du savoir que Jeanne Favret-Saada a pu mettre au jour le dispositif actantiel qui organise la croyance aux sorts dans le Bocage. Pour autant, il n’est pas certain qu’une telle politique lui donne les moyens de rendre compte des aspects qui, quand bien même ils seraient constitutifs de cette institution, ne sont ni pareillement aimables par tou...

Inquiétante étrangeté

L'auteure rappelle le contexte intellectuel dominant lors de son départ dans le Bocage en 1969 : marxisme, anticolonialisme, anthropologie politique anglo-américaine. Ayant entrepris de faire une anthropologie symétrique de la sorcellerie, l’auteure a découvert un système de sorcellerie inédit dans la littérature scientifique : de là son parti pris de thick description, thick methodology, thin theory, le contraire même du projet geertzien.

...

De la critique de l’objectivité à la cartographie des positions impossibles. Relire Jeanne Favret-Saada après Désorceler

La critique de l’objectivation ethnographique qui ouvre Les Mots, la mort, les sorts ne doit pas être confondue avec l’usage qu’en a fait le courant post-moderne. La publication de Désorceler, qui rompt avec le privilège du récit individualisé pour déployer une véritable cartographie des positions propres à la sorcellerie bocaine, permet aujourd’hui d’en préciser le statut. Le reproche adressé à la désindexation personnelle par laquelle une monographie classique transforme des interlocuteurs ...

De la sorcellerie à l’être humain

L’enquête de Jeanne Favret-Saada sur la sorcellerie bocaine des années 1970, devenue incontournable pour tout chercheur en sciences sociales, est présentée et considérée la grande majorité du temps au sein du monde académique comme relevant d’une anthropologie culturelle centrée sur la recherche des spécificités propres à chaque groupe humain. Or cette contribution vise, au contraire, à défendre la portée universaliste de cette enquête nous permettant de mettre au jour des processus cognitifs...

Le blasphème, saveur de la modernité

À partir des années 1990, Jeanne Favret-Saada a étudié plusieurs affaires de blasphème qui se sont produites en Europe – et plus particulièrement en France – portant sur des films (de Jacques Rivette, de Martin Scorsese), des dessins (affaire de caricatures de Mahomet), un roman (de Salman Rushdie). Au lieu de se concentrer sur l’énoncé blasphématoire, elle a proposé d’étudier les accusations de blasphème. Ces affaires de blasphème conduisent à réexaminer et à contredire l’hypothèse, élaborée...

Être affecté : petite phénoménologie de la « prophétie » charismatique (et de ses conséquences)

Jeanne Favret-Saada a bousculé un présupposé courant en sciences sociales faisant équivaloir le regard scientifique avec le fait d’observer le phénomène investigué depuis l’extérieur. Or, un tel régime de description peine à restituer des pratiques qui semblent exotiques, voire incroyables pour l’observateur détaché, alors qu’elles apparaissent crédibles aux acteurs sociaux. À ce point, l’engagement de l’ethnographe – jusque dans ses affects – s’avère central pour ressaisir la vraisemblance d...

Accepter de se perdre. Les leçons ethnographiques de Jeanne Favret-Saada

Cet article présente quelques-unes des leçons ethnographiques que l’on peut tirer de l’œuvre de Jeanne Favret-Saada. Les textes de l’anthropologue accordent à la description mince ou plate une place importante et font état de la fragilité du processus interprétatif. Ces écrits mettent également en évidence l’importance du tact de l’ethnographe qui utilise ses fautes et ses ratés comme des leviers de connaissance. Loin d’être un observateur neutre, l’ethnographe est toujours pris dans la situa...

Prendre le risque d’être affectée

Les méthodes appliquées traditionnellement en sciences sociales induisent aisément une dichotomie entre les savants et les enquêtés, suggérant des humanités différenciées. Car la posture typique empiriste a souvent pour conséquence de figer les situations étudiées, de faire comme si les personnes rencontrées ne fonctionnaient pas de la même manière que les scientifiques selon bien des aspects. Comme par exemple le fait que chacun fasse de son mieux pour maîtriser son image à travers les disco...

De l’acteur à l’institution. Esquisse d’une sociologie de l’action d’aide

L'approche ethnographique initiée par Jeanne Favret-Saada a permis de réinterroger la participation du chercheur sur son terrain. Plus particulièrement, elle a montré la fécondité d'une enquête où l'ethnographe occupe véritablement une place dans les interactions. Cette approche permet de penser les prémices d'une sociologie de l'action en termes de système de places que la sociologie pragmatique actuelle prolonge et approfondit. À partir de l'ethnographie d'une association d'aide alimentaire...

Introduction du Dossier « Affecter, être affecté. Autour des travaux de Jeanne Favret-Saada »

Introduction. Au cœur du politique 

« C’est à un sujet supposé pouvoir (un sorcier, un désenvoûteur) ou ne pas pouvoir (une victime, un ensorcelé) que l’on s’adresse lorsqu’on parle à l’ethnographe » (Favret-Saada, 1977, p. 29). C’est bien le pouvoir, que ce soit comme capacité d’agir ou comme pouvoir sur autrui, qui est au centre de l’anthropologie fondamentalement politique de Jeanne Favret-Saada. Le pouvoir de faire comme le pouvoir de faire faire est l’objet transversal des multiple...



Ressources électroniques et communication scientifique