SociologieS

Revue internationale des sociologues de langue française, généraliste et ouverte à la diversité théorique et méthodologique

An international journal of French speaking sociologists, opened to theoretical and methodological diversity

Revista internacional de los sociólogos de lengua francesa, revista generalista y abierta a la diversidad teórica y metodológica

Accéder au site
SociologieS

Revue de l’Association internationale des sociologues de langue française (AISLF), SociologieS publie des articles émanant de ses membres, d’auteurs en rapport avec des activités de l’AISLF, et plus généralement de sociologues du monde entier, principalement de langue française. Elle favorise le partage de la réflexion et l’ouverture à la diversité des courants théoriques et des perspectives méthodologiques, principalement à travers sa rubrique classique « Théories et recherches » et sa nouvelle rubrique « Grands résumés » ; elle a l’ambition de faire le point sur des questions qui traversent la sociologie francophone à travers son autre nouvelle rubrique, « Dossiers ». Ouverte aux jeunes chercheurs grâce à sa rubrique « Premiers textes », aux expériences originales dans sa rubrique « Expériences de recherche », elle a aussi l’ambition de dynamiser l’espace scientifique francophone grâce à la traduction en français ou à la reproduction de textes anciens ou oubliés (rubrique « Découvertes/redécouvertes ») ou en suscitant le débat sur des enjeux théoriques, méthodologiques ou institutionnels qui traversent la sociologie francophone (dans la rubrique « Débats »).
La revue est publiée avec le soutien de l'Académie suisse des sciences humaines et sociales et de l’InSHS du CNRS.

SociologieS is the journal of the International Association of French-speaking Sociologists (AISLF) and as such publishes articles by its members, by authors involved in AISLF activities and more generally by sociologists world-wide, mainly writing in French. It aims to promote shared reflexion and remain open to a diversity of theoretical positions and methodological perspectives, chiefly through its classic ‘Théories et recherches/Theory and research’ section and its more recent ‘Grands résumés/Essential abstracts’ section; it also focuses on keeping up with questions currently being addressed in French sociology through the section entitled ‘Dossiers/Files’. Young researchers are given a voice in the ‘Premiers textes/First texts’ section and state-of-the-art research in ‘Expériences de recherche/Research experiments’. Another of the journal’s goals is to bring a new dynamic to the Francophone academic field by translating into French or republishing old or forgotten texts (in ‘Découvertes/redécouvertes//Discoveries/rediscoveries’) or by generating debate and discussion about the theoretical, methodological and institutional challenges that face Francophone sociology (in Débats/Discussion).

The journal is published with the support of the Swiss Academy of Humanities and Social Sciences and the Institute of Humanities and Social Sciences (InSHS) of the French National Centre for Scientific Research (CNRS).

En savoir plus

Revue soutenue par l’Institut des Sciences Humaines et Sociales du CNRS

Labels

Revue ayant obtenu le label DOAJ

Politique d'accès

Open access Freemium

RSS

S'abonner

Contact

sociologies@revues.org

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via WorldCat

Directeur de la publication

Marc-Henry Soulet

Rédacteur(s) en chef

Jean-Louis Genard

Responsable de l'édition électronique

Odile Saint-Raymond

Type de support

Électronique

Etat de la collection

2006-2017

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès

Périodicité

Publication à flux continu

Année de création

2006

Date de mise en ligne

01 juillet 2007

ISSN format électronique

1992-2655

Langue de la publication

Français

Politique sur les frais de publication

Frais de publication

non

Frais de soumission

non

Politique d'évaluation

Procédure d'évaluation

évaluation en double aveugle

Délai moyen entre soumission et publication

24 semaines

Coordonnées

Courriel

sociologies@revues.org

Adresse postale

SociologieS
Odile SAINT RAYMOND
Université de Toulouse Jean Jaurès
Maison de la recherche - Bureau RE 316
5 allées Antonio-Machado
31058 Toulouse Cedex 9
France

Ville de production

Toulouse

Actualités

Nouveaux articles

Sentiments de rater sur un terrain ethnographique : de la « prise » à la « reprise »

À la lecture de mon journal de terrain, je redécouvre des sensations de rater des choses et des événements que je percevais comme des impasses de terrain. Je propose de discuter des sentiments de rater éprouvés sur le terrain et du statut que j’ai pu donner à ceux-ci. Que faire du sentiment d’échec sur le terrain ? Que deviennent les ratés avec le temps et, en particulier, dans la transition de la situation de terrain où l’on peut être « prise » à celle de la « reprise » des données de celui-...

Quand l'urgence règne : de l’accoutumance aux troubles aux grammaires de la pop-politique

Lorsque les situations de crise se pérennisent et que les « procédures interprétatives » confortent cette durabilité, une configuration perceptive, cognitive et sociétale se met en place pour que l’urgence règne. Ainsi, non seulement l’urgence se banalise et devient contexte, mais les biais multiples d’une égalité par le bas semblent plus que jamais de mise. Un processus d’accoutumance aux troubles est ainsi conforté et normalise l’« émancipation » de l’action publique du souci d’évaluation e...

Enquêter. Rater. Enquêter encore. Rater encore. Rater mieux

Entre chercheuses et chercheurs, il arrive fréquemment que l’on dise d’un « terrain » que son abord et sa fréquentation n’ont pas été sans difficultés et sont alors évoqués différents « ratés ». Dans d’autres cas, tout aussi fréquents en raison du pluralisme théorique qui caractérise l’espace des sciences sociales, on dit ou entend que tel ou tel « terrain » a tout simplement été « raté » . De la sorte, bien souvent parce qu’il s’exprime depuis le lieu d’une autre posture épistémologique, tel...

Abandonner le terrain des bikers

Cet article propose une analyse réflexive des mécanismes ayant participé, au moment de mon entrée sur le terrain tout à la fois ethnographique et scientifique, à renoncer d’enquêter plus avant sur les bikers. Si la sexualisation de la relation d’enquête a permis comme limité l’accès au terrain, c’est un jugement de classe dénié qui va en signer l’auto-exclusion. Les conditions sociales (mobilité ascendante) et professionnelles (formation intellectuelle) de mon intégration académique expliquen...

Mes ratés de terrain

Je propose dans cet article de faire retour sur les ratés de terrain qui sont survenus au cours de ma vie de chercheur afin d’en tirer quelques enseignements. L’idée que je défends est que, dans l’énonciation en sciences humaines, un raté de terrain vaut toujours mieux que pas de terrain du tout. La trivialité d’une telle affirmation paraît moins forte dès lors qu’on s’avise des dénonciations du « mythe du terrain » auxquelles se livrent complaisamment certains intellectuels se réclamant des ...

« Ah c’est vous qui êtes là pour dire que le CD va mourir ? » : la souffrance des bibliothécaires au cœur du régime numérique

Cet article propose de revenir sur une expérience de terrain réalisée par mandat au sein d’une bibliothèque municipale suite à la réorganisation de celle-ci. Les changements opérés par la bibliothèque se sont fait au travers de confrontations hiérarchiques violentes dans lesquelles je me suis retrouvée prise lors de ce mandat, avec d’un côté des bibliothécaires me soupçonnant d’être proche de la direction et de l’autre la direction de la bibliothèque me désignant comme bouc-émissaire dans cet...

De l’obstacle méthodologique au levier analytique. Retour sur une comparaison asymétrique

À partir d’une enquête ethnographique et socio-historique comparant les associations de lutte contre la violence conjugale en France et aux États-Unis, cet article propose de revenir sur une expérience de recueil de données asymétrique et la façon dont cette asymétrie a renforcé la dimension heuristique du dispositif d’enquête. Alors que l’enquête en France avait permis d’observer le travail quotidien des actrices des associations hébergeant les femmes victimes, l’accès direct aux pratiques d...

Étudier le vieillissement en prison

Que se passe-t-il lorsqu’une chercheuse est amenée à travailler sur un objet a priori inscrit dans son champ d'étude, mais qui se dérobe à toutes les tentatives de prises analytiques exercées sur lui ? Ce phénomène très déstabilisant est à l'œuvre dans ma participation à une étude constituée d'entretiens semi-directifs menés auprès de détenus et détenues âgés dans des pénitenciers suisses. Équipée de ma boîte à outils conceptuelle issue de la sociologie de la vieillesse, je me lance dans l'an...

Quand une bergère se fait anthropologue dans le milieu pastoral en Provence : comment conserver une double identité sur son terrain d'étude et son terrain d'appartenance ?

Dans cet article, une bergère-doctorante présente les difficultés dans l'analyse d'un terrain « familier », le milieu pastoral provençal, lorsqu'il s'agit de conserver une double identité. Elle décrit les « ratés » vécus en lien avec ces identités qui s'emmêlent, qui alternent en importance et comment ceci influence la recherche. Car ces deux identités professionnelles, bergère et chercheure, s’excluent souvent l'une l'autre et c'est dans le « faire » que se préservent ces statuts. L’auteure ...

Les chemins de la publicisation de la torture au Chili

Cet article a pour objet de réfléchir aux différents régimes de publicisation des crimes politiques. Pour ce faire, on analyse la modalité de publicisation de la torture mise en place au Chili au moyen de la Commission nationale sur l’emprisonnement et la torture (2004). On montre d’abord comment ce dispositif accomplit une attestation factuelle des crimes en tant que visibilité comptable. La mise en équivalence de l’expérience à travers la production de qualités et de quantités comparables p...