SociologieS

Revue internationale des sociologues de langue française, généraliste et ouverte à la diversité théorique et méthodologique

An international journal of French speaking sociologists, opened to theoretical and methodological diversity

Revista internacional de los sociólogos de lengua francesa, revista generalista y abierta a la diversidad teórica y metodológica

Accéder au site
SociologieS

Revue de l’Association internationale des sociologues de langue française (AISLF), SociologieS publie des articles émanant de ses membres, d’auteurs en rapport avec des activités de l’AISLF, et plus généralement de sociologues du monde entier, principalement de langue française. Elle favorise le partage de la réflexion et l’ouverture à la diversité des courants théoriques et des perspectives méthodologiques, principalement à travers sa rubrique classique « Théories et recherches » et sa nouvelle rubrique « Grands résumés » ; elle a l’ambition de faire le point sur des questions qui traversent la sociologie francophone à travers son autre nouvelle rubrique, « Dossiers ». Ouverte aux jeunes chercheurs grâce à sa rubrique « Premiers textes », aux expériences originales dans sa rubrique « Expériences de recherche », elle a aussi l’ambition de dynamiser l’espace scientifique francophone grâce à la traduction en français ou à la reproduction de textes anciens ou oubliés (rubrique « Découvertes/redécouvertes ») ou en suscitant le débat sur des enjeux théoriques, méthodologiques ou institutionnels qui traversent la sociologie francophone (dans la rubrique « Débats »).
La revue est publiée avec le soutien de l'Académie suisse des sciences humaines et sociales et de l’InSHS du CNRS.

SociologieS is the journal of the International Association of French-speaking Sociologists (AISLF) and as such publishes articles by its members, by authors involved in AISLF activities and more generally by sociologists world-wide, mainly writing in French. It aims to promote shared reflexion and remain open to a diversity of theoretical positions and methodological perspectives, chiefly through its classic ‘Théories et recherches/Theory and research’ section and its more recent ‘Grands résumés/Essential abstracts’ section; it also focuses on keeping up with questions currently being addressed in French sociology through the section entitled ‘Dossiers/Files’. Young researchers are given a voice in the ‘Premiers textes/First texts’ section and state-of-the-art research in ‘Expériences de recherche/Research experiments’. Another of the journal’s goals is to bring a new dynamic to the Francophone academic field by translating into French or republishing old or forgotten texts (in ‘Découvertes/redécouvertes//Discoveries/rediscoveries’) or by generating debate and discussion about the theoretical, methodological and institutional challenges that face Francophone sociology (in Débats/Discussion).

The journal is published with the support of the Swiss Academy of Humanities and Social Sciences and the Institute of Humanities and Social Sciences (InSHS) of the French National Centre for Scientific Research (CNRS).

En savoir plus

Revue soutenue par l’Institut des Sciences Humaines et Sociales du CNRS

Labels

Revue ayant obtenu le label DOAJ

Services

Politique d'accès

Open access Freemium

RSS

S'abonner

Contact

sociologies@revues.org

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via WorldCat

Directeur de la publication

Didier Vrancken

Rédacteur(s) en chef

Jean-Louis Genard

Responsable de l'édition électronique

Odile Saint-Raymond

Type de support

Électronique

Etat de la collection

2006-2015

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès

Périodicité

Publication à flux continu

Année de création

2006

Date de mise en ligne

01 juillet 2007

ISSN format électronique

1992-2655

Langue de la publication

Français

Coordonnées

Courriel

sociologies@revues.org

Adresse postale

SociologieS
Odile SAINT RAYMOND
Université de Toulouse Jean Jaurès
Maison de la recherche - Bureau RE 316
5 allées Antonio-Machado
31058 Toulouse Cedex 9
France

Ville de production

Toulouse

Actualités

Nouveaux articles

La sociologie au Maroc : retour réflexif et engagé d’un praticien

Cet article s’efforce de fournir des repères en ce qui concerne l’état de la sociologie marocaine dans une démarche à la fois réflexive et engagée. Trois plans principaux sont investigués : 1) la question de l’engagement, dans ses dimensions épistémologiques et historiques ; 2) les nœuds institutionnels de l’enseignement et de la recherche ; et 3) l’amorce d’une typologie des sociologues marocains. Les inerties postcoloniales dans le rapport à l’univers linguistique francophone, avec ses effe...

Antinomies et analogies comme outils transversaux en sociologie : en partant de Proudhon et de Passeron

L’article propose les notions d’« antinomies » et d’« équilibration des contraires » (Pierre-Joseph Proudhon), puis d’« analogies » (Ludwig Wittgenstein, Paul Ricœur et Jean-Claude Passeron), comme instruments transversaux de la sociologie en dialogue avec le « jeu de connaissance » de la philosophie. Sont alors explorées, au moyen de ces outils, trois dimensions présentes dans le « jeu de connaissance » de la sociologie : ontologique, épistémologique et théorique. Cette investigation réflexi...

Complications du sens commun, entre Durkheim, Ibn Khaldoun et la sociologie compréhensive

Le sens commun apparaît problématique chez les fondateurs de la sociologie. Chose à délaisser ou à exploiter ? Si on utilise le sens commun ne risque-t-on pas de faire entrer dans le champ scientifique les illusions du temporaire et du spontané ? Si on coupe avec le sens commun ne risque-t-on pas de négliger un savoir commun parfois précieux ? Telles sont les questions que cet article essaye de poser dans l’horizon d’une épistémologie réflexive. Il s’efforce, dans un premier temps, de saisir ...

L’auto-socio-analyse du sociologue ou les conditions pour garantir la rigueur scientifique de la sociologie

L’article se propose de montrer que la réflexivité – qui est une auto-socio-analyse réalisée par le sociologue pour objectiver son propre inconscient social - est l’une des conditions fondamentales pour garantir la rigueur scientifique de la pratique sociologique. En effet, sans une posture réflexive, les déterminismes historiques et sociaux du chercheur, si engagés inconsciemment par ce dernier dans le processus de recherche, sont à l’origine d’une pratique d’enquête profondément biaisée. Le...

Sociologie des engagements ou sociologie engagée ?

Face à des acteurs qui s’engagent, l’injonction classique adressée au sociologue de rester « neutre » et « objectif » apparaît bien vaine. D’une part, parce que des considérations normatives, propres à la trajectoire et à l’expérience sociale ou politique du chercheur, sont fréquemment au principe de ses choix d’objets de recherche. Ensuite, parce que le chercheur est généralement sommé de s’engager, ou a minima d’expliciter ses préférences, par ceux-là même dont il entend étudier les activit...

Inégalités et pluralité de l’action chez Bernard Lahire

Cette contribution s’efforce de clarifier certaines arêtes de l’œuvre sociologique de Bernard Lahire entre 1993 et 2005. L’approche réflexive et critique proposée interroge la posture du chercheur lyonnais sous l’angle de ses cadres épistémologiques et méthodologiques. Trois aspects sont principalement traités : les apports de Culture écrite et inégalités scolaires (1993), la théorie de la pluralité de l’action dans L’Homme pluriel (1998) et le traitement de la description dans L’Esprit socio...

Des manières de penser le « Je » en sociologie

La sociologie occidentale classique, d’Émile Durkheim à Pierre Bourdieu en passant par Maurice Halbwachs, a eu tendance à exclure le « je » sous l’hégémonie de la socialisation. On repère aussi cette tendance dans la littérature contemporaine avec Annie Ernaux. Elle a, par ailleurs, encore des échos dans la sociologie actuelle, par exemple chez Bernard Lahire. L’article propose de reproblématiser la question, en puisant dans des indications de George Herbert Mead, en s’intéressant aux relatio...

Engagement et réflexivité

Contre les visions routinisées d’une coupure entre savoir sociologique et engagement, l’article met en avant les atouts d’une familiarité réflexive se nourrissant de l’observation participante. Cette hypothèse épistémologique et méthodologique est principalement travaillée à partir d’une enquête menée sur le mouvement étudiant de 2006 dans une ville de province en France. Tant l’analyse des différentes dimensions du mouvement en train de se faire que des conditions de son démarrage ont bénéfi...

Pour un dialogue épistémologique entre sociologues marocains et sociologues français

Ce Dossier marocain-français est issu du colloque international « Penser la sociologie comme science et comme engagement social » qui s’est tenu à l’Université Moulay Ismaïl de Meknès au Maroc du 3 au 5 janvier 2013. Il est constitué d’une sélection parmi la trentaine de communications présentées au colloque. Il est composé de quatre contributions de sociologues travaillant au Maroc et de quatre contributions de sociologues exerçant en France. C’est l’angle de la réflexivité, qui était un des...

Rhétoriques d’altérité et représentations de l’(im)mobilité : les dynamiques d’ethnicisation à l’œuvre dans le tourisme social

Les mutations que le tourisme social a connues ces dernières années ont contribué au renouvellement de la réflexion autour de la vocation idéologique du « projet » sous-jacent, en en laissant en même temps transparaître les ambiguïtés. Face à l’augmentation d’usagers fortement défavorisés, le plus souvent étrangers ou d’origine étrangère, les intervenants du secteur dénoncent un phénomène de « ghettoïsation » qui semble remettre en cause leur vocation. À partir de la présentation des tensions...