SociologieS

Revue internationale des sociologues de langue française, généraliste et ouverte à la diversité théorique et méthodologique

An international journal of French speaking sociologists, opened to theoretical and methodological diversity

Revista internacional de los sociólogos de lengua francesa, revista generalista y abierta a la diversidad teórica y metodológica

Accéder au site
SociologieS

Revue de l’Association internationale des sociologues de langue française (AISLF), SociologieS publie des articles émanant de ses membres, d’auteurs en rapport avec des activités de l’AISLF, et plus généralement de sociologues du monde entier, principalement de langue française. Elle favorise le partage de la réflexion et l’ouverture à la diversité des courants théoriques et des perspectives méthodologiques, principalement à travers sa rubrique classique « Théories et recherches » et sa nouvelle rubrique « Grands résumés » ; elle a l’ambition de faire le point sur des questions qui traversent la sociologie francophone à travers son autre nouvelle rubrique, « Dossiers ». Ouverte aux jeunes chercheurs grâce à sa rubrique « Premiers textes », aux expériences originales dans sa rubrique « Expériences de recherche », elle a aussi l’ambition de dynamiser l’espace scientifique francophone grâce à la traduction en français ou à la reproduction de textes anciens ou oubliés (rubrique « Découvertes/redécouvertes ») ou en suscitant le débat sur des enjeux théoriques, méthodologiques ou institutionnels qui traversent la sociologie francophone (dans la rubrique « Débats »).
La revue est publiée avec le soutien de l'Académie suisse des sciences humaines et sociales et de l’InSHS du CNRS.

SociologieS is the journal of the International Association of French-speaking Sociologists (AISLF) and as such publishes articles by its members, by authors involved in AISLF activities and more generally by sociologists world-wide, mainly writing in French. It aims to promote shared reflexion and remain open to a diversity of theoretical positions and methodological perspectives, chiefly through its classic ‘Théories et recherches/Theory and research’ section and its more recent ‘Grands résumés/Essential abstracts’ section; it also focuses on keeping up with questions currently being addressed in French sociology through the section entitled ‘Dossiers/Files’. Young researchers are given a voice in the ‘Premiers textes/First texts’ section and state-of-the-art research in ‘Expériences de recherche/Research experiments’. Another of the journal’s goals is to bring a new dynamic to the Francophone academic field by translating into French or republishing old or forgotten texts (in ‘Découvertes/redécouvertes//Discoveries/rediscoveries’) or by generating debate and discussion about the theoretical, methodological and institutional challenges that face Francophone sociology (in Débats/Discussion).

The journal is published with the support of the Swiss Academy of Humanities and Social Sciences and the Institute of Humanities and Social Sciences (InSHS) of the French National Centre for Scientific Research (CNRS).

En savoir plus

Revue soutenue par l’Institut des Sciences Humaines et Sociales du CNRS

Labels

Revue ayant obtenu le label DOAJ

Services

Politique d'accès

Open access Freemium

RSS

S'abonner

Contact

sociologies@revues.org

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via WorldCat

Directeur de la publication

Marc-Henry Soulet

Rédacteur(s) en chef

Jean-Louis Genard

Responsable de l'édition électronique

Odile Saint-Raymond

Type de support

Électronique

Etat de la collection

2006-2016

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès

Périodicité

Publication à flux continu

Année de création

2006

Date de mise en ligne

01 juillet 2007

ISSN format électronique

1992-2655

Langue de la publication

Français

Politique sur les frais de publication

Frais de publication

non

Frais de soumission

non

Politique d'évaluation

Procédure d'évaluation

évaluation en double aveugle

Délai entre soumission et publication

24 semaines

Coordonnées

Courriel

sociologies@revues.org

Adresse postale

SociologieS
Odile SAINT RAYMOND
Université de Toulouse Jean Jaurès
Maison de la recherche - Bureau RE 316
5 allées Antonio-Machado
31058 Toulouse Cedex 9
France

Ville de production

Toulouse

Actualités

Nouveaux articles

L’institution de la communauté

A l’aune des luttes sociales et culturelles contre l’ordre capitaliste et l’État entrepreneurial, la sociologie politique du commun théorisée dans l’ouvrage de Pierre Dardot et Christian Laval Commun (2014) entreprend de fonder l’agir politique et militant sur une praxis instituante qui génère des sujets collectifs orientés vers les notions coactivité, participation, délibération et codécision. Ce texte vise à souligner les apports et limites d’une conception radicalement anti-essentialiste d...

Des communs au commun : un nouvel horizon sociologique ?

« Nous vivons en réalité la tragédie du non-commun »
(Dardot & Laval, 2015, p.14)
« Le monde commun est à composer, tout est là »
(Latour, 2011, p. 40)

Le « commun » et la nécessité de le penser ou le repenser résonnent aujourd’hui comme un important défi lancé à la sociologie. Tant idéologiquement que matériellement, la globalisation amène une reconfiguration des vies individuelles et collectives aux quatre coins du globe et nous confronte à une crise d’ampleur mondiale inédite, de nature...

Les risques liés à l’incertitude : quels effets sur le système de genre ?

Ce Dossier est issu de questionnements abordés lors du XIXème congrès de l’AISLF (Association internationale des sociologues de langue française), intitulé « Penser l’incertain », qui s’est tenu en juillet 2012 à Rabat (Maroc). Il propose d’aborder la notion « d’incertain » sous l’angle du genre, dans le prolongement des échanges qui se sont tenus dans le cadre du Comité de recherche n°4 « Sociologie des rapports sociaux de sexe ».

L’incertain a aussi un genre

Lors de ce congrès,...

Quelle politique du commun ?

L’objet de ce texte est de présenter un certain nombre d’expérimentations et de réflexions menées sur le commun comme projet sociopolitique. Il délimite d’abord cinq « foyers » de pratiques qui ont fait émerger le commun comme enjeu politique. Il identifie ensuite deux grandes formes de problématisation distinctes (« économico-politique » et « politico-instituante ») qui ont été élaborées à partir de ces foyers. Il analyse enfin plusieurs expériences contemporaines en Italie et en Espagne qui...

De l'idée sociologique et de ses conséquences

C'est un grand livre de philosophie qu'a écrit Francesco Callegaro. Un livre dont la vocation, à cet égard, est d'entrer d'abord en dialogue avec des philosophes, même s'il a également beaucoup de choses à apprendre, j'y reviendrai, aux sociologues professionnels. En 300 pages d'une écriture limpide et d'une démonstration soutenue, Francesco Callegaro propose rien moins qu'un dépassement du cadre théorique de la philosophie moderne du sujet, ainsi qu'en creux, une critique décapante des impas...

L’avènement d’un commun désexualisé

La notion englobante de commun a longtemps renvoyé au monde des seuls hommes, les femmes demeurant cantonnées dans la sphère privée des affaires du foyer en vertu d’une division sexuée qui a résisté à la refondation démocratique des sociétés occidentales. Ce n’est qu’après le virage de la deuxième vague féministe que nous sommes entrés pour de bon dans l’ère du commun sur fond de désexualisation des ordres de l’existence. Dans un monde où les femmes comme les hommes sont indissolublement publ...

Durkheim réinvesti par la philosophie politique

Il y a une quarantaine d’années, alors que je faisais des recherches bibliographiques pour une thèse consacrée à une histoire sociale de la philosophie française sous la Troisième République, je consultai un rapport sur le concours de l’agrégation dans cette discipline, immédiatement postérieur à mai 1968, qui mentionnait brièvement Émile Durkheim, dont toute l’argumentation, était-il écrit, « peut se réfuter en quelques lignes ». Cela suffisait à dire le mépris relatif dans lequel était tenu...

« Commun » et « communauté » : un essai de clarification sociologique

L’article entend préciser le sens des termes souvent confondus de « communauté » et de « commun ». Après un rapide rappel de ce qu’on entend par « communs » et « principe du commun », il montre que certains thèmes de la sociologie classique, comme l’opposition entre « communauté » et « société », « collectif » et « individu », etc. ne permettent pas de rendre compte de l’originalité du commun tel qu’il est compris dans les pratiques, les luttes et les expérimentations contemporaines. L’enjeu ...

Grand résumé de l’ouvrage La Science politique des modernes. Durkheim, la sociologie et le projet d’autonomie, Paris, Éditions Economica, 2015

Afin de présenter synthétiquement la thèse principale de l’ouvrage, résumée dans la formule qui lui donne son titre, il me faut avant tout préciser la perspective épistémologique qui a présidé à son élaboration comme à son écriture. Tout d’abord, je dois souligner qu’il ne s’agit pas, malgré les apparences, d’une énième monographie sur la pensée d’Émile Durkheim. Bien qu’ayant tiré profit des importants travaux historiques parus ces dernières années, je n’ai pas eu l’intention de reconstruire...

Les communs contre la propriété ? Enjeux d'une opposition trompeuse

Cet article part du constat que le rapport des communs à la propriété fait l'objet de confusions fréquentes. Il s'efforce de clarifier cette question en développant une approche de la propriété comme faisceau de droits (bundle of rights), puis en l'appliquant à l'étude des communs numériques. La première partie défait ainsi l'opposition entre communs et propriété en s'appuyant sur les analyses d'Elinor Ostrom et Edella Schlager. La deuxième partie montre que les outils juridiques de la « cult...