Études mongoles et sibériennes, centrasiatiques et tibétaines

Revue promouvant les études comparatives sur les sociétés et cultures passées et présentes de l'Asie du Centre et du Nord

A journal promoting comparative studies on past and present societies and cultures in Northern and Central Asia

Accéder au site
Études mongoles et sibériennes, centrasiatiques et tibétaines

La revue Études Mongoles a été fondée en 1970 par Roberte Hamayon. Réalisée dans le cadre du Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative de Paris-X jusqu’en 2000, elle l’est aujourd’hui dans le cadre de l’École Pratique des Hautes Études. Son domaine s’est élargi à la Sibérie en 1976, puis à l’Asie centrale et au Tibet en 2004, pour devenir Études Mongoles & Sibériennes, Centrasiatiques & Tibétaines (EMSCAT). EMSCAT publie, en français ou en anglais, des travaux originaux de chercheurs français et étrangers. La ligne éditoriale englobe : articles courants, notes de terrain, notes critiques, comptes-rendus, résumés de thèses, ainsi que des numéros thématiques éventuellement confiés à des « éditeurs invités ». La revue est annuelle. Les articles reçus sont soumis à deux rapporteurs extérieurs et revus par au moins deux membres du comité de rédaction.

 

Études Mongoles was founded in 1970 by Roberte Hamayon to explore issues in Mongolian Studies. Up to 2000, it was produced in tandem with the Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative de Paris-X, today it operates with the École Pratique des Hautes Études. It expanded its fields of research to Siberia in 1976, then to Central Asia and Tibet in 2004 when it became Études Mongoles & Sibériennes, Centrasiatiques & Tibétaines (EMSCAT). EMSCAT is produced in French and English and publishes original work by French and foreign researchers—articles, field work, critical observations and accounts, thesis synopses, as well as thematic issues entrusted to guest editors. The journal appears once a year. Articles received are submitted to two exterior readers and reread by at least two members of the editorial committee.

En savoir plus

Services

Politique d'accès

Barrière mobile

RSS

S'abonner

Contact

roberte.hamayon@ephe.sorbonne.fr

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via le Sudoc | Via WorldCat

Directeur de la publication

Katia Buffetrille

Rédacteur(s) en chef

Roberte Hamayon

Responsable de l'édition électronique

Sandrine Ruhlmann

Type de support

Papier et électronique

Etat de la collection

2009-2015

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès après un délai de restriction de 1 an

Périodicité

Annuelle

Année de création

1970

Date de mise en ligne

18 mars 2009

ISSN format électronique

2101-0013

ISSN format papier

0766-5075

Langue de la publication

Français

Politique sur les frais de publication

Frais de publication

non

Frais de soumission

non

Politique d'évaluation

Procédure d'évaluation

évaluation en double aveugle

Délai entre soumission et publication

20 semaines

Coordonnées

Courriel

roberte.hamayon@ephe.sorbonne.fr

Adresse postale

Études mongoles et sibériennes, centrasiatiques et tibétaines
Centre d’études mongoles et sibériennes
190 avenue de France
75013 Paris
France

Ville de production

Paris

Actualités

Nouveau numéro

Nord-Asie 5 | 2015 – L'appel du bonheur

L'appel du bonheur
ISBN 979-10-92-565-30-0

 Pour les Mongols, partager de la nourriture, c’est bien plus et bien autre chose que se nourrir. En famille ou avec des visiteurs, au quotidien ou lors d’événements, le partage garantit, par un jeu d’« ouverture » et de « fermeture », le bon ordre des relations sociales, du déroulement des saisons et du cycle de la vie humaine. Il attire ainsi le « bonheur » sur les humains et leurs troupeaux.
Sandrine Ruhlmann, qui a vécu de longs mois en Mongolie de 2000 à 2015, tant dans la steppe qu’en ville, décrit et analyse en détail le système alimentaire actuel. Elle y reconnaît, entremêlées, des idées et des valeurs héritées du chamanisme, du bouddhisme et de l’idéologie communiste. À travers la viande sur l’os, le lait fermenté, les raviolis ou les gâteaux-semelle, c’est toute une façon de penser et de vivre qui se révèle.

Sandrine Ruhlmann est anthropologue, docteur de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales. Post-doctorante au Laboratoire d’Anthropologie Sociale (EHESS-CNRS-Collège de France) et actuellement au Labex Structurations des Mondes Sociaux (LISST-CAS), elle travaille sur la perception et la gestion des maladies animales en Mongolie.

 For Mongolian people, sharing food goes far beyond than merely feeding. By a set of “opening” and “closing”, for everyday life or for special events, in the family circle or with visitors, the fact of sharing food ensures the good order of social relationships. It ensures also the good order of seasonal rhythm and of human life cycle. It therefore attracts happiness to humans and their herds.
Between 2000 and 2015, Sandrine Ruhlmann has lived long months in the Mongolian steppe and in the city. She describes and analyses in detail the existing food system. She recognizes in this latter intermingled ideas and values inherited from Shamanism, Buddhism, and from Communist ideology. Through the meat on bone, the fermented milk, the ravioli, or the odd soleshoe-shaped pastries a way of thinking and of living is revealed.

Sandrine Ruhlmann is an anthropologist, and Doctor of the École des Hautes Études en Sciences Sociales. She was Postdoctoral Fellow at the Laboratoire d’Anthropologie Sociale (EHESS-CNRS-Collège de France) and she works currently at Labex Structurations des Mondes Sociaux (LISST-CAS), where she studies the animal diseases perception and management in Mongolia.