Tracés

Revue de sciences humaines

Revue de sciences humaines et sociales étudiant les objets en contexte

A humanities and social sciences journal examining subjects in context

Go to website
Tracés

La revue de sciences humaines Tracés, éditée par ENS Éditions, réunit deux fois par an des auteurs issus de diverses disciplines autour d’un thème ou d’un problème commun traversant les sciences humaines. Parfois, il s’agit de rendre compte d’un débat ancien qui a pris un tour nouveau en raison de l’actualité éditoriale ou d’événements politiques. D’autres fois, l’ambition est de soumettre à une interrogation croisée une notion que les multiples traditions intellectuelles et disciplinaires abordent en ordre dispersé ou bien encore tenter des rapprochements plus spéculatifs autour d’un terme aux usages mal contrôlés. La conviction profonde de Tracés est que le dialogue interdisciplinaire est non seulement possible mais fécond.

Tracés, a journal of social science and the humanities, is published by ENS Éditions. Twice a year, Tracés brings together authors from a variety of disciplines to discuss a theme or common problem that cuts across the human sciences. Sometimes this entails reopening an old debate which has taken a new turn in light of political or editorial developments. At other times the ambition is to bring a cross-disciplinary examination to bear on a notion that a number of intellectual traditions approach in a disorderly manner. More speculatively, an attempt might be made to reconcile the ill defined applications of a given term. Tracés’ deeply held conviction is that dialogue between disciplines be not only possible but fruitful.

Publisher

ENS Éditions

Les Éditions de l’École normale supérieure de Lyon, créées en 1993 à Fontenay-Saint-Cloud, ont pris un nouveau départ après l’installation, en 2000,  de l’École (ENS LSH) à Lyon. En 2011, fortes de l’apport des publications de l’Institut national de recherche pédagogique, elles doivent désormais relever le défi des enjeux de l’École dans toute sa diversité actuelle après la fusion des deux ENS lyonnaises et la création en son sein de l’Institut français de l’Éducation. ENS Éditions publie donc des ouvrages de toute origine, de chercheurs français ou étrangers, en harmonie avec les questionnements des centres de recherche de l’ensemble de l’École.

For more information

Journal supported by the Institut des Sciences Humaines et Sociales of the CNRS

Access policy

Open access Freemium

Journal's newsletter

Subscribe

Journal RSS feed

Subscribe

Contact

redactraces@ens-lyon.fr

Information

Journal description on other websites

Via Sudoc | Via WorldCat

Director of publication

Olivier Faron

Editor(s)

Yaël Kreplak, Anton Perdoncin

Editor of electronic edition

Édouard Gardella, Paul Costey

Medium

Print and electronic

Collection

2002-2017

Publishing policy

Publication in open access

Frequency

Semestrielle

Date created

2002

Online since

25 April 2008

ISSN electronic edition

1963-1812

ISSN print edition

1763-0061

Language of publication

Français

Contact

E-mail

redactraces@ens-lyon.fr

Address

Tracés
École normale supérieure de Lyon
15 Parvis René Descartes
BP 7000
69342 Lyon
France

Place of publication

Lyon

Latest updates

Latest issue

33 | 2017 – Revenir à la terre ?

Tracés no 33
15 x 23 cm

Right in this moment when global change takes on a clearer and more threatening appearance, there seems to be an echo between the becoming of the Earth and the coming-back of earth – or land. Pay attention to capitals! This is not about the Earth with a capital E, the singular planet, the large blue marble, but about a lower case version of earth, the humble, stained material that is the stuff of labour. It is about the land that one shares or conquers, the soil that one measures, the place from where one comes, that one leaves, that one harks back to. Land is coming back from the remote confines of history that was once thought to be its rightful place, its significations pruned down as they had been by modernity’s sharp edges. We thought that we had been forever freed from the ties wrought by land. And still, before our eyes, these ties animate our sciences, our imaginaries, our life choices, our political futures again. Land is coming back. What does that say about ourselves? What does such a comeback make thinkable? And how does one come back to land?

This issue of Tracés approaches land as a conceptual object, as a power issue, and as the site of many agencies and political possibilities. Ten contributions (translation, note, dialogue and original papers) from several disciplines in the humanities and the social sciences (geography, history, philosophy, anthropology) each shed light on a different side of the comeback of land, reinstating land as a major contemporary concern.

En ce moment où le changement global prend une consistance à la fois réelle et menaçante, un écho se crée entre le devenir de la Terre et le revenir de la terre. Attention aux majuscules ! Nous n’allons pas parler ici de la Terre avec une majuscule, de la planète toute singulière, la grosse bille bleue, mais de la terre en minuscule, l’humble matière rouge ou marron que l’on travaille, l’étendue que l’on partage ou que l’on conquiert, le sol qu’on arpente, le lieu d’où l’on vient, que l’on quitte, qui nous rappelle. La terre revient : on la pensait remisée dans les limbes d’un passé révolu, la richesse de ses significations élaguée par la modernité. Nous pensions que nous nous étions définitivement détachés des liens que la glèbe avait créés. Sous nos yeux, les voilà qui reprennent vigueur dans nos sciences, dans nos imaginaires, dans nos itinéraires de vie, dans nos futurs politiques. La terre revient : qu’a-t-elle à nous dire de nous-mêmes ? Qu’est-ce que ce revenir permet de penser ? Et comment revenir à la terre ?

Ce numéro de Tracés interroge la terre comme objet de pensée, comme enjeu de pouvoir et comme lieu d’exercice d’une multiplicité de puissances d’agir et de devenirs politiques. En assemblant dix contributions (traduction, note, dialogue et articles) de toutes les sciences humaines et sociales (géographie, histoire, philosophie, anthropologie), il cherche à éclairer différentes facettes du revenir de la terre – et ce faisant, à remettre la terre au cœur des interrogations du contemporain.