Tracés

Revue de sciences humaines

Revue de sciences humaines et sociales étudiant les objets en contexte

A humanities and social sciences journal examining subjects in context

Accéder au site
Tracés

La revue de sciences humaines Tracés, éditée par ENS Éditions, réunit deux fois par an des auteurs issus de diverses disciplines autour d’un thème ou d’un problème commun traversant les sciences humaines. Parfois, il s’agit de rendre compte d’un débat ancien qui a pris un tour nouveau en raison de l’actualité éditoriale ou d’événements politiques. D’autres fois, l’ambition est de soumettre à une interrogation croisée une notion que les multiples traditions intellectuelles et disciplinaires abordent en ordre dispersé ou bien encore tenter des rapprochements plus spéculatifs autour d’un terme aux usages mal contrôlés. La conviction profonde de Tracés est que le dialogue interdisciplinaire est non seulement possible mais fécond.

Tracés, a journal of social science and the humanities, is published by ENS Éditions. Twice a year, Tracés brings together authors from a variety of disciplines to discuss a theme or common problem that cuts across the human sciences. Sometimes this entails reopening an old debate which has taken a new turn in light of political or editorial developments. At other times the ambition is to bring a cross-disciplinary examination to bear on a notion that a number of intellectual traditions approach in a disorderly manner. More speculatively, an attempt might be made to reconcile the ill defined applications of a given term. Tracés’ deeply held conviction is that dialogue between disciplines be not only possible but fruitful.

Éditeur

ENS Éditions

Les Éditions de l’École normale supérieure de Lyon, créées en 1993 à Fontenay-Saint-Cloud, ont pris un nouveau départ après l’installation, en 2000,  de l’École (ENS LSH) à Lyon. En 2011, fortes de l’apport des publications de l’Institut national de recherche pédagogique, elles doivent désormais relever le défi des enjeux de l’École dans toute sa diversité actuelle après la fusion des deux ENS lyonnaises et la création en son sein de l’Institut français de l’Éducation. ENS Éditions publie donc des ouvrages de toute origine, de chercheurs français ou étrangers, en harmonie avec les questionnements des centres de recherche de l’ensemble de l’École.

En savoir plus

Revue soutenue par l’Institut des Sciences Humaines et Sociales du CNRS

Services

Politique d'accès

Barrière mobile avec accès commercial via Cairn

Newsletter

S'abonner

RSS

S'abonner

Contact

redactraces@ens-lyon.fr

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via le Sudoc | Via WorldCat

Directeur de la publication

Olivier Faron

Rédacteur(s) en chef

Yaël Kreplak, Anton Perdoncin

Responsable de l'édition électronique

Édouard Gardella, Paul Costey

Type de support

Papier et électronique

Etat de la collection

2002-2011

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès après un délai de restriction de 2 ans

Périodicité

Semestrielle

Année de création

2002

Date de mise en ligne

25 avril 2008

ISSN format électronique

1963-1812

ISSN format papier

1763-0061

Langue de la publication

Français

Coordonnées

Courriel

redactraces@ens-lyon.fr

Adresse postale

Tracés
École normale supérieure de Lyon
15 Parvis René Descartes
BP 7000
69342 Lyon
France

Ville de production

Lyon

Actualités

Nouveau numéro

28 | 2015 – Matières à jouer

Tracés n° 28
ISBN 978-2-84788-668-9
15 x 23 cm

Du paquet de cartes à la console de jeux vidéo, en passant par la poupée, l’activité ludique s’appuie très souvent sur des supports matériels. Pourtant, le jeu a été généralement étudié au regard des règles, de l’imaginaire ou de la narration ludiques. Aujourd’hui les dimensions sensibles du jeu bénéficient d’un nouvel intérêt, auquel ce numéro de Tracés entend contribuer.

Le numéro accueille des approches et disciplines diverses autour du rôle de la matérialité, explorant la complexité de la notion ainsi que les limites de sa vertu heuristique. Les aspects matériels, qui relèvent de différents régimes – souvent coexistants – servent d’ancrage aux valeurs et aux symboliques des jeux. Comme la matérialité entre dans un rapport d’interaction et de complémentarité avec les systèmes de règle formalisés, des analyses classiques du jeu peuvent être revisitées de manière féconde. Les textes montrent aussi que les éléments sensibles jouent un rôle décisif dans l’engagement des joueurs et contribuent à délimiter les contours des expériences ludiques, autant qu’à créer et à maintenir une forme de contrat social partagé par les joueurs.

Ce numéro souligne l’intérêt de se pencher sur des aspects de l’activité qui peuvent ne pas paraitre essentiels au fonctionnement du jeu lui-même, mais qui peuvent indéniablement l’orienter ou en modifier des enjeux sous-jacents. La prise en compte de la matérialité invite plus globalement à repenser les frontières du jeu, qu’elles soient temporelles, spatiales ou socialement situées, et à mettre en exergue des aspects habituellement passés inaperçus.

Decks of cards, video game consoles or dolls are examples of how often play relies on a material basis. However, play has long been conceptualized without considering its relation to materiality, focusing instead on rules, imaginary worlds or narratives. Yet there is today a renewed interest in material and sensitive approaches to play, which this issue of Tracés contributes to.

Welcoming diverse approaches and fields of enquiry to tackle the role of materiality, this issue explores this complex notion and the limits of its heuristic value. The articles highlight how the material aspects of play embody various values, and testify to the way various material modes and symbolic dimensions can co-exist in one game. Insofar as materiality interacts and completes formalized rule systems, certain classical analyses of games can be examined in a new light. The contributions also show how materiality plays a decisive role in the players’ involvement in the game, participates in the play experience and contributes to creating and maintaining a social contract among players.

This issue of Tracés shows the relevance of an exploration of aspects of play that may not seem essential to the functioning of game itself, but which can guide or affect its fundamental premises. More generally, a focus on materiality prompts us to rethink the boundaries of play, whether temporal, spatial or socially situated, and to value aspects that are usually little considered by players and scholars alike.