Tracés

Revue de sciences humaines

Revue de sciences humaines et sociales étudiant les objets en contexte

A humanities and social sciences journal examining subjects in context

Accéder au site
Tracés

La revue de sciences humaines Tracés, éditée par ENS Éditions, réunit deux fois par an des auteurs issus de diverses disciplines autour d’un thème ou d’un problème commun traversant les sciences humaines. Parfois, il s’agit de rendre compte d’un débat ancien qui a pris un tour nouveau en raison de l’actualité éditoriale ou d’événements politiques. D’autres fois, l’ambition est de soumettre à une interrogation croisée une notion que les multiples traditions intellectuelles et disciplinaires abordent en ordre dispersé ou bien encore tenter des rapprochements plus spéculatifs autour d’un terme aux usages mal contrôlés. La conviction profonde de Tracés est que le dialogue interdisciplinaire est non seulement possible mais fécond.

Tracés, a journal of social science and the humanities, is published by ENS Éditions. Twice a year, Tracés brings together authors from a variety of disciplines to discuss a theme or common problem that cuts across the human sciences. Sometimes this entails reopening an old debate which has taken a new turn in light of political or editorial developments. At other times the ambition is to bring a cross-disciplinary examination to bear on a notion that a number of intellectual traditions approach in a disorderly manner. More speculatively, an attempt might be made to reconcile the ill defined applications of a given term. Tracés’ deeply held conviction is that dialogue between disciplines be not only possible but fruitful.

Éditeur

ENS Éditions

Les Éditions de l’École normale supérieure de Lyon, créées en 1993 à Fontenay-Saint-Cloud, ont pris un nouveau départ après l’installation, en 2000,  de l’École (ENS LSH) à Lyon. En 2011, fortes de l’apport des publications de l’Institut national de recherche pédagogique, elles doivent désormais relever le défi des enjeux de l’École dans toute sa diversité actuelle après la fusion des deux ENS lyonnaises et la création en son sein de l’Institut français de l’Éducation. ENS Éditions publie donc des ouvrages de toute origine, de chercheurs français ou étrangers, en harmonie avec les questionnements des centres de recherche de l’ensemble de l’École.

En savoir plus

Revue soutenue par l’Institut des Sciences Humaines et Sociales du CNRS

Services

Politique d'accès

Barrière mobile avec accès commercial via Cairn

Newsletter

S'abonner

RSS

S'abonner

Contact

redactraces@ens-lyon.fr

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via le Sudoc | Via WorldCat

Directeur de la publication

Olivier Faron

Rédacteur(s) en chef

Yaël Kreplak, Anton Perdoncin

Responsable de l'édition électronique

Édouard Gardella, Paul Costey

Type de support

Papier et électronique

Etat de la collection

2002-2012

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès après un délai de restriction de 2 ans

Périodicité

Semestrielle

Année de création

2002

Date de mise en ligne

25 avril 2008

ISSN format électronique

1963-1812

ISSN format papier

1763-0061

Langue de la publication

Français

Coordonnées

Courriel

redactraces@ens-lyon.fr

Adresse postale

Tracés
École normale supérieure de Lyon
15 Parvis René Descartes
BP 7000
69342 Lyon
France

Ville de production

Lyon

Actualités

Nouveau numéro

29 | 2015 – Convoquer les êtres collectifs

Tracés n° 29
ISBN 978-2-84788-670-2

Dans quelles situations les individus se retrouvent-ils confrontés à des êtres, des institutions ou des systèmes qui les dépassent ? Comment y font-ils référence ? Quelles solutions théoriques les sciences sociales mobilisent-elles pour en parler ? Ce numéro regroupe des contributions empiriques et théoriques qui étudient les modes d’existence et d’apparition des êtres collectifs quand ils sont envisagés comme des vecteurs d’action. Une tension centrale traverse toutes les disciplines représentées : d’un côté, on se prémunit méthodologiquement contre toute substantialisation des êtres collectifs, de l’autre on va au-delà de cette précaution pour les faire agir. Cette tension est d’autant plus sensible que les sciences sociales n’ont aucunement le privilège de mobiliser des entités collectives : les personnes ordinaires ne cessent de les convoquer ou de les combattre. En étudiant des êtres aussi différents que le capitalisme, les marchés, l’État, les corps délibérants, l’Église, La Poste ou encore les Nicolotti dans la Venise du XVIIIe siècle, les articles, traductions et entretien présents dans ce numéro montrent la variété des manières de convoquer de telles entités.

In what kind of situations do individuals face collective entities, institutions or systems larger than themselves? How do they refer to them? What theoretical approaches do social sciences take to discuss them? The empirical and theoretical articles in this special issue examine the modes of existence of collective entities when they are conceived as actors. There is a general tension that unites these analyses across all the disciplines represented in this issue: on one hand, it is important to be careful to avoid substantializing collective entities in any way; on the other hand, it appears necessary to toss this caution aside and consider them as acting institutions. This contrast is even more significant when one takes into account that social scientists are not the only ones to refer to collective entities: people never stop to summon them or to fight them. By exploring entities as diverse as capitalism, markets, the state, deliberating bodies, the Church, the French postal system or the Nicolotti in eighteenth-century Venice, the articles, translations and interview gathered in this issue show the variety of ways to deal with such collective entities.