Un an dans un jardin de Tokyo

Chroniques de Kyû-Yasuda teien

La lecture de l’ouvrage Un an dans la vie d’une forêt (2014) de David G. Haskel, naturaliste américain, a confirmé mon désir de noter au fil d’une année les observations faites dans un jardin de Tokyo : les changements saisonniers des plantes, animaux, les pratiques des visiteurs et jardiniers, les rencontres, … Je ne suis pas naturaliste mais architecte-chercheure et j’étudie les liens entre ville et nature à Edo-Tokyo (Edo est le nom antérieur à 1868 de la capitale japonaise) où je vis depuis 1988.Au Japon, depuis longtemps, les changements incessants suivant le fil des saisons sont minutieusement observés. Certaines variations saisonnières ont été choisies, captées, travaillées et restituées à travers divers modes d’expression : poésie, peinture, arts décoratifs, … et bien sûr l’art des jardins. Aujourd’hui, dans la grande ville, le calendrier social reste très informé par de nombreux événements saisonniers, telle la célébration des cerisiers en fleurs, emblématique et célèbre. Plein d’autres se déroulent tout au long de l’année.

I would like to watch and describe, during one year, the changes and seasonal events in a garden of Tokyo. My inspiration as a model is the book The Forest Unseen: A Year's Watch in Nature (2012) written by David G. Haskel, an american biologist.I am not a biologist but an architect studying in Tokyo the links between city and nature, from Edo period to present day. With this fieldwork blog, my aim is to watch changes in landscape, plants and animals, users practices all along the year. Seasonal changes are an important topic in Japanese culture, carefully selected, elaborate and expressed by various ways : poetry, painting, arts and crafts, and gardens.I chose Kyû-Yasuda teien, a garden created during Edo period as a pleasure garden around a pond in a samurai residence. This garden, after destruction and reconstruction, is today at a stage between a cultural heritage and a public garden. Entrance is free, like a public garden, but it is closed at night. Its landscape and features are richest than an ordinary public garden but it is a public space during daytime.People interested in Japanese culture, Tokyo’s public space, gardens could be concerned by this fieldwork blog.

Éditeur

OpenEdition

OpenEdition est une infrastructure complète d’édition électronique au service de la communication scientifique en sciences humaines et sociales.

En savoir plus

Informations bibliographiques

Rédacteur(s) en chef

Sylvie Brosseau

Année de création

2017

Date de mise en ligne

21 mars 2017

Langue de la publication

Français

Coordonnées

Courriel

sylvietokyo@gmail.com

Adresse postale

Un an dans un jardin de Tokyo
7-8-17 Hirai
Edogawa-ku
132-0035 Tokyo
-oth-

Ville de production

Tokyo

Actualités

Nouveaux billets