Revue italienne d’études françaises

Littérature, langue, culture

Revue consacrée à la littérature, la langue et la culture françaises

Accéder au site
Revue italienne d’études françaises

La Revue italienne d’études françaises revendique son appartenance à la tradition de la « francesistica » italienne et s’adresse à tous les chercheurs dans le domaine de la littérature, de la langue et de la culture françaises.

En savoir plus

Services

Politique d'accès

Open access

RSS

S'abonner

Contact

rief.redaction@gmail.com

Informations bibliographiques

Directeur de la publication

Francesco Fiorentino

Rédacteur(s) en chef

Barbara Sommovigo

Type de support

Électronique

Etat de la collection

2011-2016

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès

Périodicité

Annuelle

Année de création

2011

Date de mise en ligne

27 mars 2015

ISSN format électronique

2240-7456

Langue de la publication

Français

Politique sur les frais de publication

Frais de publication

non

Frais de soumission

non

Politique d'évaluation

Procédure d'évaluation

évaluation en double aveugle

Délai moyen entre soumission et publication

10 semaines

Coordonnées

Courriel

rief.redaction@gmail.com

Adresse postale

Revue italienne d’études françaises
Seminario di Filologia Francese
c/o Fondazione Primoli Via Zanardelli
1/C 00186 Roma
Italia

Ville de production

Roma

Actualités

Nouveau numéro

6 | 2016 – Les romanciers oubliés des années Trente

Ce sixième numéro de la Revue Italienne d’Études Françaises se présente particulièrement riche. Nous y publions une section monographique consacrée aux « Romanciers oubliés des années Trente », qui réunit des contributions au Colloque organisé par le Seminario di Filologia francese à Rome les 3 et 4 décembre 2015.  Il s’agit d’écrivains qui ont connu le succès à leur époque, puis ont été oubliés par l’édition ou par la critique : les auteurs des articles s’interrogent sur les raisons de cet oubli comme sur celles d’une possible revalorisation.

À côté de cette partie thématique, nous poursuivons toujours le projet d’une revue généraliste en proposant des articles sur la littérature, allant cette fois-ci du XVIIIe siècle à l’extrême contemporain. En particulier, nous sommes très heureux de publier le texte inédit d’un article important sur Nerval de Roland Chollet, le grand spécialiste balzacien, récemment disparu.

Nous proposons plusieurs de nos rubriques d’approfondissement. Dans « Seuils poétiques », Valerio Magrelli présente un dossier autour de trois poètes français traduits par trois poètes italiens (Anedda, Buffoni, Cucchi). Dans « Documents » Aurélia Cervoni et Andrea Schellino annotent deux inédits baudelairiens et Anna Maria Scaiola des inédits de Loti que Massimo Colesanti, directeur  de la Fondazione Primoli, récemment disparu, nous a confiés. La rubrique « Le point sur », sous la direction de Vincenzo De Sanctis, est consacrée à la traduction de textes pornographiques. Dans « Relectures », nous présentons pour la première fois en français l’article de l’éminent francisant italien Lionello Sozzi sur le rôle de l’écrivain dans la formation de l’opinion au XVIIIe siècle.

Nous tenons enfin à annoncer que dans le prochain numéro, le 7, nous publierons une section thématique, « Figures littéraires de la Haine. Rhétorique et sémantique d’un sentiment public » qui réunira des contributions au Colloque organisé par le Seminario di Filologia francese à Bari les 24 et 25 novembre 2016. Nous invitons nos lecteurs à nous envoyer des articles sur ce sujet ; nous les publierons dans cette section, après les avoir soumis à l’évaluation que prévoient les procédures de la RIEF.

En souhaitant à tous nos lecteurs une fructueuse lecture du numéro 6 de la RIEF, nous rappelons que les normes pour l'envoi des articles, les échéances, les consignes de mise en forme et la description des étapes de l'évaluation sont disponibles dans la section de présentation de la revue. Toutes les propositions de contributions sur la littérature, la culture et la langue françaises seront examinées avec intérêt et évaluées selon notre processus habituel, à garantie de la rigueur et de l’impartialité que l’ANVUR (l’Agence italienne d’évaluation de la recherche universitaire) certifie en maintenant notre Revue dans la catégorie A des revues scientifiques.

La Rédaction remercie Valeria Dei, Jacopo Leoni, Alice Morosi, Serena Perego pour la collaboration qu’ils nous ont offerte lors de la révision des articles. Nous espérons pouvoir encore compter sur le soutien de leur attention et de leur compétence.