Researching Sudan – A perspective on contemporary Sudans

CEDEJ-Khartoum

Le CEDEJ-Khartoum (Centre d’études et de documentation économiques, juridiques et sociales au Soudan, MAE/USR 3123 CNRS) a pour mission de mener des programmes de recherche collectifs sur les Soudans contemporains. Institutions, enseignants chercheurs et étudiants avancés, soudanais comme internationaux, collaborent aux activités scientifiques menées par l’antenne. Le carnet du CEDEJ-Khartoum est une interface d’information et de dialogue sur le Soudan et le Soudan du Sud dans la recherche actuelle en sciences humaines et sociales. Il fait un point sur l’actualité des pays, présente l’antenne de Khartoum et ses projets, et facilite la mise en réseau de la recherche sur les Soudans en ouvrant ses pages aux chercheurs associés, mais également aux contributions extérieures qui stimulent le débat.

The CEDEJ-Khartoum (Centre for social, legal and economic studies and documentation in Sudan, MAE/USR 3123 CNRS) leads collective research programs on contemporary Sudans. Institutions, professors, researchers and advanced students, both Sudanese and international, take part in the scientific activities coordinated by the branch.The CEDEJ-Khartoum blog is an information and dialogue interface on Sudan and South Sudan in current human and social studies. It focuses on the countries’ news, presents the Khartoum branch and its projects, and facilitates cooperation regarding research on Sudans by opening its pages to associate researchers but also to external contributions that stimulate the debate.

Éditeur

OpenEdition

OpenEdition est une infrastructure complète d’édition électronique au service de la communication scientifique en sciences humaines et sociales.

En savoir plus

Informations bibliographiques

Rédacteur(s) en chef

Lorraine Étienne

Année de création

2013

Date de mise en ligne

09 décembre 2013

Langue de la publication

English

Coordonnées

Courriel

etienne.lorraine@gmail.com

Ville de production

Khartoum

Actualités

Nouveaux billets