Fabriq'am

La fabrique des “patrimoines” : Mémoires, savoirs et politique en Amérique indienne aujourd’hui

Financé par l’ANR, Fabriq’am réunit une vingtaine d’anthropologues sur le thème de la “patrimonialisation” en Amérique indienne. La “mise en patrimoine” d’éléments culturels, matériels et immatériels, devient depuis plusieurs années l’un des moyens par lesquels les groupes amérindiens recherchent une visibilité et une reconnaissance dans un paysage social et politique marqué aujourd’hui, dans la plupart des pays américains, par le multiculturalisme institué en mode de gouvernance.Les phénomènes de “patrimonialisation” culturelle, amplement étudiés ailleurs, sont moins connus pour les espaces méso et sud américains et encore moins pour les sociétés amérindiennes. Au sein de ces groupes, les conceptions de ce qui doit être conservé ou être oublié, les manières de transmettre les connaissances et les savoirs, les modes d’historicité semblent bien souvent aller à l’encontre de l’idée même de la “patrimonialisation” telle qu’on l’entend dans le monde européano-centré. L’enquête se développera selon trois axes complémentaires : les régimes d’historicité, de temporalité et de savoir, la “fabrique ” des patrimoines, leur construction sociale et leurs usages politiques, les logiques institutionnelles et les formes locales de gouvernance multiculturelle.

Funded by the ANR, Fabriq'am brings together twenty or so anthropologists on the theme of "patrimonialisation" in Indian America. The "patrimonialisation" of cultural, material and immaterial elements, has for several years become one of the means by which Amerindian groups have been trying to obtain visibility and recognition in a social and political landscape marked today by multiculturalism instituted as a way of governing in most American countries.Cultural "patrimonialisation" phenomena fully studied in other parts of the world, are not so well known in Central and South American countries and even less in Amerindian societies. Within these groups, the conceptions of what has to be preserved or forgotten, the ways to pass on attainments and knowledge, the various conceptions of history seem to quite often run counter to the very idea of "patrimonialisation" as it is understood in the Europe-centred world. The investigation follows three complementary axes : thes systems of historicity, of temporality and of knowledge, the "building" of patrimonies, their social construction and their political use, and the institutional logics and the local forms of multicultural governing.

Éditeur

OpenEdition

OpenEdition est une infrastructure complète d’édition électronique au service de la communication scientifique en sciences humaines et sociales.

En savoir plus

Informations bibliographiques

Rédacteur(s) en chef

Laurence Charlier

Année de création

2013

Date de mise en ligne

05 décembre 2013

Langue de la publication

Français

Coordonnées

Courriel

charlier.laurence@yahoo.fr

Adresse postale

Fabriq'am
Arnaubec
47250 Cocumont
France

Ville de production

Cocumont

Actualités

Nouveaux billets