Itinéraires

Littérature, textes, cultures

Revue étudiant l’émergence de nouveaux espaces littéraires, en termes d’aires culturelles, de supports, d’idéologie, de représentation du sujet

Go to website
Itinéraires

Itinéraires. Littérature, textes, cultures étudie la littérature et ses points de contact avec les autres sphères culturelles. D’héritage francophoniste, la revue accorde toujours une large place aux littératures francophones et postcoloniales. Elle publie également des numéros thématiques représentatifs des différentes perspectives auxquelles s’ouvre le centre de recherche Pléiade. Des approches théoriques s’orientent notamment vers une réflexion sur la fiction, les genres (textuels ou sexuels) ou la transmédialité. Des domaines tels que les écritures de soi ou les textualités numériques sont explorés. Circulation, avant-garde, nouveaux espaces : de manière générale, la revue cherche à repérer des phénomènes d’émergence littéraires et culturels.

Publisher

Pléiade

For more information

Access policy

Open access

Journal's newsletter

Subscribe

Journal RSS feed

Subscribe

Contact

itineraires-ltc@univ-paris13.fr

Information

Journal description on other websites

Via Sudoc

Director of publication

Christèle Couleau, Magali Nachtergael

Medium

Print and electronic

Collection

2008-2016

Publishing policy

Publication in open access

Frequency

quadrimestrielle

Date created

2008

Online since

10 February 2015

ISSN electronic edition

2427-920X

ISSN print edition

2100-1340

Language of publication

Français

Publication costs

Publication fees

no

Submission fees

no

Review policy

Review process

double blind peer review

Average time between submission and publication

20 weeks

Contact

E-mail

itineraires-ltc@univ-paris13.fr

Address

Itinéraires
CENEL – Université Paris 13
99 avenue Jean-Baptiste Clément
93430 Villetaneuse
France

Place of publication

Villetaneuse

Latest updates

Latest issue

2016-3 | 2017 – « Banlieues » : entre imaginaires et expériences

Image d'accroche du numéro 2016-3

Ce numéro propose des interrogations concernant les représentations contemporaines des banlieues et des espaces périurbains. Si, à l’origine, la « banlieue » désigne un espace géographique et administratif, il renvoie toutefois depuis longtemps à son usage métaphorique comme « inscription territoriale d’une question sociale ». C’est du moins la lecture que nous en donnent les médias, une lecture qui tend à superposer à ce terme des représentations souvent partielles et partiales de ce que l’on nomme les « quartiers sensibles ». Contre l’uniformisation et la généralisation d’un tel usage de ce terme, il nous a semblé urgent d’en interroger le sens, en mettant en regard les imaginaires et les expériences qui lui sont associés. Prendre en considération la polysémie du mot « banlieues » est une manière de rendre justice non seulement à la diversité des réalités auxquelles il renvoie, mais aussi à la multiplicité des représentations dont il est l’objet. Le numéro aborde ces questions en développant des points de vue différents : celui des géographes, des sociologues et des urbanistes, celui des écrivains et des artistes.

This issue raises questions about contemporary representations of suburbs and suburban spaces. Although the word “banlieue” originally designates a geographical and administrative space, it has long been used to refer to its metaphorical sense as a “territorial embracing of a social question.” This, at least, is the interpretation that the media give us. Such an interpretation actually tends to impose often partial and one-sided representations of what we call “banlieues sensibles”. Against the standardization and generalization of such a use of this term, it seemed urgent to question its meaning, putting into perspective both the imaginary aspect and the experiences associated with it. Taking into consideration the polysemy of the word “banlieues” is a way of doing justice not only to the diversity of the realities to which it refers, but also to the multiplicity of representations of which it is the object. The issue addresses these questions by developing different viewpoints: namely, those of geographers, sociologists and town planners, as well as writers and artists.