ANR EInSA

L'État et les institutions face à la sorcellerie dans l'Afrique contemporaine

Ce carnet de l'ANR EInSa a vocation à faire connaître les travaux menés par les équipes du programme de recherche simultanément dans six pays africains sur les affaires de sorcellerie et la chaîne de violence qui conduit du soupçon à l'accusation. Dans certains pays africains, l'institutionnalisation de l'action anti-sorcière au sein des instances sécuritaires de l'appareil d’État appelle une approche comparative régionale tenant compte des systèmes coutumiers de régulation sociale et des procédures judiciaires en fonction des héritages juridictionnels coloniaux, mais aussi une approche pluridisciplinaire des processus d'hybridation cognitive des catégories médicales, juridiques ou religieuses. Les chercheurs confrontés à ces affaires ont une responsabilité d'acteurs et sont interpelés par ces processus de pénalisation et de médicalisation, sinon de politisation de la sorcellerie.

Éditeur

OpenEdition

OpenEdition est une infrastructure complète d’édition électronique au service de la communication scientifique en sciences humaines et sociales.

En savoir plus

Informations bibliographiques

Rédacteur(s) en chef

Sandra Fancello

Année de création

2012

Date de mise en ligne

11 juillet 2012

ISSN format électronique

2265-1918

Langue de la publication

Français

Coordonnées

Courriel

sandra.fancello@gmail.com

Adresse postale

ANR EInSA
Centre d’Études des Mondes Africains (CEMAf)
Maison Méditerranéenne des Sciences de l'Homme (MMSH)
5 rue du château de l'Horloge - BP 647
13094 Aix-en-Provence cedex 2
France

Ville de production

Aix-en-Provence