Textures du temps

Études sur une histoire interrompue - Algérie contemporaine

Dans l’Algérie contemporaine, il semble qu’il ne puisse y avoir d’histoire que de la guerre d’indépendance. Une fois franchi le seuil de 1962, faire de l’histoire est (presque) un autre métier. Outre la question des archives qui deviennent très difficilement accessibles, c’est la texture même du temps qui apparaît transformée. Nous pourrions bien sûr attendre que le « printemps arabe » touche l’Algérie et permette d’accéder à d’hypothétiques archives de d'état – encore qu’il puisse tout aussi bien conduire à la destruction massive des archives de sécurité. Mais, pour l’heure, les témoins sont tout ce que nous avons, nous autres historiens, pour travailler. Sauf à renoncer entièrement à l’histoire, nous n’avons pas le choix, car si la réapparition d’archives est incertaine, la disparition progressive des témoins, elle, est inéluctable. Ce carnet sera celui d'une plongée dans l'histoire contemporaine de l'Algérie, où les sentiments d’urgence permanente et de « temps haché » exprimés par les témoins touchent aussi les historiens. Il sera le lieu d'une réflexion nécessaire sur ce temps sinueux, constamment interrompu, temps sans trace, répète-t-on, et où la rencontre avec les témoins est à l'origine de toujours tentative de restitution de la continuité.

In contemporary Algeria, it seems no history is possible after the war for independence. Beyond the threshold of 1962, the nature of "doing history" changes. Or course we could patiently wait for the so-called "Arab spring" to hit Algeria and allow us access hypothetical state archives - though it could just as well destroy any state archive at all in its fury. But for the time being, unless we give up on history altogether, witnesses are all we historians have to help us produce the material we need to work with. Because time may - or may not - allow us access to more written material; but it will inevitably led to the progressive disappearance of our witnesses. This diary reflects over the progressive immersion in the contemporary history of Algeria, a history where the sense of urgency and the constant interruption of time expressed by witnesses are also felt by historians. It follows attempts to reconstruct the continuity of time, an undertaking that always begins with the encounter with an actor of history.

Éditeur

OpenEdition

OpenEdition est une infrastructure complète d’édition électronique au service de la communication scientifique en sciences humaines et sociales.

En savoir plus

Services

RSS

S'abonner

Contact

rahal@ihtp.cnrs.fr

Informations bibliographiques

Rédacteur(s) en chef

Malika Rahal

Année de création

2012

Date de mise en ligne

11 avril 2012

ISSN format électronique

2264-8070

Langue de la publication

Français

Coordonnées

Courriel

rahal@ihtp.cnrs.fr

Adresse postale

Textures du temps
IHTP-CNRS
59-61, rue Pouchet
75849 Paris Cedex 17
France

Ville de production

Paris