Catalogue des publications

ADLFI. Archéologie de la France - Informations

une revue Gallia

AdlFI publie des notices présentant l'actualité des opérations archéologiques menées en France

ADLFI publishes informations about the archaeological discoveries in France

Accéder au site

ADLFI. Archéologie de la France - Informations

Conçue comme une coédition entre le ministère de la Culture (sous-direction de l’Archéologie) et le CNRS, Archéologie de la France - Informations est une revue en ligne destinée à publier l'actualité des opérations archéologiques menées en France. Elle remplace Gallia Informations dont elle reprend les missions et assure le développement. AdlFI constitue une base de données à jour des dernières recherches et découvertes archéologiques en France, à l’usage des chercheurs nationaux et internationaux, des divers acteurs de l’archéologie et de tous ceux qui s’intéressent au patrimoine national.

This publication is a co-edition of the Ministry of Culture (Sub-direction for archaeology) and the CNRS called « Archéologie de la France – Informations » and is dedicated to the publication of notices on the results of archaeological research in France. It replaces and follows « Gallia Informations » with an identical aim. ADLFI is a constantly updated collection of notices describing the latest archaeological discoveries accessible world-wide to the research personals, students or more widely to everyone interested by archaeology. It offers the functionality of a database with a research engine and keywords.

Responsable(s)
William Van Andringa
URL sur Revues.org
http://adlfi.revues.org
Catégories francophones
Patrimoine, Archéologie
Catégories anglophones
Archaeology, History & Archaeology

Éditeur

Ministère de la culture

Le ministère de la Culture (dont la dénomination officielle est, depuis 1997, ministère de la Culture et de la Communication) a été créé en France en 1959 par le général de Gaulle, à l'instigation d'André Malraux, sous le nom de ministère des Affaires culturelles. Le ministre de la Culture a pour mission de « rendre accessibles au plus grand nombre les œuvres capitales de l'humanité, et d'abord de la France, au plus grand nombre possible de français, d'assurer la plus vaste audience à notre patrimoine culturel, et de favoriser la création des œuvres de l'art et de l'esprit qui l'enrichissent »

Accéder au site

En savoir plus

Services

Politique d'accès
Open access
RSS
S'abonner

Informations bibliographiques

Directeur de la publication
Marc Drouet
Rédacteur(s) en chef
William Van Andringa
Type de support
Électronique
Etat de la collection
1997-2010
Politique d'édition électronique
Publication en libre accès
Périodicité
Publication à flux continu
Année de création
2009
Date de mise en ligne
26 juin 2014
ISSN format électronique
2114-0502
Langue de la publication
Français

Coordonnées

Adresse postale
ADLFI. Archéologie de la France - Informations
Maison de l’archéologie et de l’ethnologie René-Ginouvès
CNRS, USR 3225
21, allée de l’Université
92023 Nanterre Cedex
France
Ville de production
Paris

Actualités

Derniers articles

Villemeux-sur-Eure

La zone évaluée est située au cœur de l’agglomération de Villemeux-sur-Eure ; l’emprise du projet enserre du nord au sud le chevet de l’église Saint-Maurice. Le chevet de cet édifice en serait la partie la plus ancienne (xiie ou xve s. ?). Des textes anciens feraient mention d’une église « bien bâtie » attribuée au viiie s.

Les sondages ont permis de découvrir plusieurs fosses et fossés, dont les comblements ont livré un mobilier assez peu conséquent mais néanmoins représentatif d’un ho...

Saint -Piat

La fouille pluriannuelle programmée en 1998-2000 sur le site des dolmens de Changé à Saint-Piat en Eure-et-Loir a pour objectif de terminer les recherches commencées en 1984 autour de ces monuments.

Le dernier rapport de synthèse (1996-97) démontrait que l'histoire des monuments était relativement bien comprise. Nous pouvions expliquer le choix du site par les Néolithiques, la construction des dolmens Petit et du Berceau, leur transformation et leur évolution différentielles, enfin la ...

Prasville

La prospection mécanique a été réalisée dans le cadre de l’ouverture d’une carrière de calcaire sur une surface de 54 ha. Des photographies aériennes, réalisées par A. Lelong, avaient révélé sur les terrains concernés la présence de plusieurs enclos quadrangulaires. Le site s'inscrit dans un contexte archéologique local riche pour la période gallo-romaine. Il est situé à proximité d'une voie de circulation et pourrait être en relation directe avec le site à vocation artisanale du Moulin de Pi...

Chartres, 9-11 rue de Varize

L’évaluation du potentiel archéologique n’a pas permis d’observer la totalité des superficies promises à la destruction : la partie accessible représente environ 31 % de la surface totale du terrain.

Dans la partie nord, les vestiges les plus anciens datent de l’époque gallo-romaine. Ils ne sont pas très nombreux et sont résiduels dans des unités stratigraphiques plus récentes. Leur présence laisse supposer un habitat proche. L’objectif initial de déterminer la zone d’extension maximale...

Prospection inventaire des mégalithes d’Eure-et-Loir

La plupart des monuments signalés dans le secteur du Thimerais-Avrais au siècle dernier ont disparu et paraissent douteux. Toutefois deux dolmens incontestables, la Pierre-aux-Joncs et la Pierre de Badainville de Dampierre-sur-Avre implantés dans la vallée de la Meuvette, confluente de l’Avre, et très proches du site d’Acon dans l’Eure, confirment une occupation préhistorique locale importante. À ces sépultures s’ajoute la problématique Pierre-au-Bout qui était située en limite de la commune ...

Chartres, Rue de l’Âne Rez

Début décembre 1998, à la suite du passage d’engins œuvrant à la rénovation de l’église Saint-Pierre, un tassement de terrain s’est produit dans la cour du lycée Marceau. Un orifice s’est ouvert, qui a permis de redécouvir le réseau souterrain des égouts de l’abbaye Saint-Père. Plusieurs époques de constructions sont discernables. L’accès aux parties ouest de l’abbaye, en direction du cloître, est interdit par un fort effondrement situé sous les bâtiments du lycée.

Les premières recherc...

Le Coudray

Le site du Grand-Beaulieu est sur la commune du Coudray, en limite de Chartres (Eure-et-Loir). L’intervention s’est effectuée à l’emplacement d’une voirie destinée à desservir un lotissement à caractère industriel et artisanal. Deux évaluations précédentes, en 1995 et 1996, avaient déjà permis de définir le potentiel archéologique du terrain.

Il s’agit d’une léproserie médiévale dont la première mention remonte au xie s. Un Grand-Séminaire lui succède à la fin du xviie s. et sera totale...

Saumeray

Le gisement est implanté à 10 km au nord de Châteaudun et à près de 15 km au sud de Chartres, dans la plaine alluviale du Loir, sur la commune de Saumeray (Cliché 1). Le site occupe les basse et moyenne terrasses du Loir, en rive droite (Fig.). Il est menacé par une carrière qui s'étend sur 37 ha.

Des interventions programmées sur le gisement ont été menées entre 1982, date de la découverte du site par prospection aérienne, et 1989. Trois campagnes de sauvetage urgent y ont déjà été ré...

Dammarie

Cette opération s’inscrit dans le cadre d’un projet de construction de pavillons individuels à proximité de l’église du village. L’emprise à diagnostiquer se présente sous la forme d’un L à l’envers de 2000 m², dans lequel nous avons effectué 5 tranchées, couvrant environ 15 % du terrain.

Les tranchées ayant révélé des structures sont au nombre de 2 et se situent dans la partie septentrionale du terrain.

Cette opération a permis de mettre au jour un fossé sud-ouest/nord-est d’une...

Chartres, 8 rue de Varize

Un projet immobilier prévoit la construction de trois maisons d'habitation sans sous-sol, sur une parcelle qui comportait des bâtiments construits sur une sorte de replat aménagé dans le terrain naturel. Seul un petit tertre dominait le reste du terrain d'une hauteur de 2 m. Le diagnostic a porté sur cette légère éminence. On y a réalisé une tranchée en équerre, profonde de 1 m. Cette tranchée correspond au tiers de la surface à détruire (soit 50 m2 d'observations). Aucun vestige antérieur à ...