Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière »

Le Temps de l’histoire

Revue dédiée à l'étude des jeunesses marginales ou marginalisées

The journal devoted to the study of marginal or marginalized children and young people

Accéder au site
Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière »

La RHEI est consacrée au champ de l’enfance et de la jeunesse marginales ou marginalisées. Elle s’intéresse à l’enfant de justice, mais aussi à l’enfant victime, à l’orphelin, au vagabond, ainsi qu’aux politiques législatives et institutionnelles et aux pratiques pédagogiques mises en oeuvre en France et hors de France. Elle est le fruit d’une collaboration entre le Centre national de formation et d’études de la protection judiciaire de la jeunesse et l’Association pour l’histoire de l’éducation surveillée et de la protection judiciaire des mineurs. Elle est un lieu de dialogue et de rencontre entre historiens et professionnels de l’éducation spécialisée.

The RHEI is devoted to the field of marginal or marginalized childhood and youth. It is concerned with young offenders, but also with child victims, orphans, and runaways, as well as with legislative and institutional policies and teaching practices in France and abroad. It is the product of the collaboration between the Centre national de formation et d’études de la protection judiciaire de la jeunesse and the Association pour l’histoire de l’éducation surveillée et de la protection judiciaire des mineurs, and provides a focal point for dialogue between historians and professionals working in the area of special-needs.

Éditeur

Presses universitaires de Rennes

Les PUR sont nées en 1984 de la volonté des enseignants-chercheurs de l’université Rennes 2 de prendre en main l’édition et la promotion des produits de la recherche. Elles ont désormais l’ambition d’être en priorité au service des établissements qui constituent le nouvel organisme : l’université Rennes 2, à laquelle elles restent attachées ; les universités d'Angers, de Bretagne occidentale (Brest), de Bretagne sud (Lorient-Vannes), de La Rochelle, du Maine (Le Mans), de Nantes, de Poitiers, de Tours et de Rennes 1. Le choix d’une politique d’édition indépendante et de qualité est garantie par un Comité éditorial, où les neuf universités sont représentées. La continuité des revues et des collections est assurée par des comités de lecture ou des directeurs.

En savoir plus

Services

Politique d'accès

Barrière mobile

RSS

S'abonner

Contact

gregoire.meurin@justice.fr

Informations bibliographiques

Voir la fiche de la revue sur d'autres sites

Via le Sudoc

Directeur de la publication

Jean-Louis Daumas

Rédacteur(s) en chef

Jean-Jacques Yvorel, Gisèle Fiche

Responsable de l'édition électronique

Grégoire Meurin

Type de support

Papier et électronique

Etat de la collection

1998-2012

Politique d'édition électronique

Publication en libre accès après un délai de restriction de 2 ans

Périodicité

Annuelle

Année de création

1998

Date de mise en ligne

01 mars 2004

ISSN format électronique

1777-540X

ISSN format papier

1287-2431

Langue de la publication

Français

Coordonnées

Courriel

gregoire.meurin@justice.fr

Adresse postale

Revue d’histoire de l’enfance « irrégulière »
École nationale de protection judiciaire de la jeunesse (Ministère de la justice)
16, rue du Curoir
BP 90114
59052 Roubaix Cedex 1
France

Ville de production

Roubaix

Actualités

Nouveau numéro

16 | 2014 – La part scolaire : jeunesse irrégulière et école (XIXe-XXe siècles)

Couverture RHEI 16
ISBN 978-2-7535-3558-9

Ce dossier est consacré aux jeunes éloignés de l’école ordinaire ou régulière : jeunes mendiants parisiens à la fin du XIXe siècle, enfants roms en Italie du Risorgimento jusqu’à nos jours et mineurs de justice québécois qui bénéficient d’une méthode d’instruction avant-gardiste dans l’institution de Boscoville. Une analyse biographique croisée et un témoignage évoquent l’histoire de la prise en charge des enfants déficients par l’Éducation nationale. Ces recherches interrogent l’histoire de l’instruction là où elle ne va pas de soi, là où la dimension éducative (ou réputée telle) prime, dessinant un envers de l’école ordinaire où l’exposition aux savoirs est considérée comme prioritaire.